Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Al-Musawa lance un projet d'extension et de réhabilitation des réseaux d'égouts à Al-Hawban
[Jeudi 25 Avril 2024]
Ibb: Lancement de la distribution de ciment pour les initiatives communautaires à Baadan et Hubaysh
[Jeudi 25 Avril 2024]
L'industrie lance la mise en œuvre d'un plan de transformation des usines de jus vers l'utilisation de matières premières locales
[Jeudi 25 Avril 2024]
L'ASGY pleure le départ du chef scout Taher Muhammad Haider
[Jeudi 25 Avril 2024]
Les forces armées ciblent un navire américain, un destroyer et un navire israélien
[Mercredi 24 Avril 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Un bilan « choquant et terrifiant » de 200 jours de « génocide » soutenu par les États-Unis et l’Europe à Gaza
[Mardi 23 Avril 2024]
Le veto américain... une malédiction et une honte pour l'histoire moderne et contemporaine de l'Amérique
[Lundi 22 Avril 2024]
Médias occidentaux : indépendance, neutralité et éthique professionnelle « des slogans qui échouent au premier test »
[Dimanche 21 Avril 2024]
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
[Dimanche 21 Avril 2024]
Cours d'été au secrétariat de la capitale... premiers préparatifs pour construire une génération armée du Coran
[Vendredi 19 Avril 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
Un citoyen a été tué par un bombardement d'artillerie saoudienne à Munabbih, Saada
[Mardi 16 Avril 2024]
Blessure D'un civil lors d'une frappe aérienne de L'agression américano-britannique à Hodeidah
[Mardi 09 Avril 2024]
L'agression américano-britannique lance un raid sur la direction d'Al-Duraimi à Hodeidah
[Lundi 01 Avril 2024]
Cinq citoyens ont été blessés par une frappe de drone appartenant aux mercenaires de l'agression de Taëz
[Jeudi 28 Mars 2024]
  Enquêtes et reportages
Un projet de résolution de l'ONU devant le Conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu à Gaza, présenté par l'Algérie, et Washington menace d'y faire obstacle
Un projet de résolution de l'ONU devant le Conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu à Gaza, présenté par l'Algérie, et Washington menace d'y faire obstacle
Un projet de résolution de l'ONU devant le Conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu à Gaza, présenté par l'Algérie, et Washington menace d'y faire obstacle
[19/FÈvrier/2024]

SANAA Février 19. 2024 (Saba) - Le monde attend que le Conseil de sécurité de l'ONU vote, mardi prochain, sur un projet de résolution algérien exhortant le Conseil à établir un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, sur fond de menace américaine renouvelée d'y faire obstacle... tandis que la Cour internationale de Justice se prépare. d'entamer des auditions sur la légitimité de l'occupation de la Palestine par l'ennemi sioniste.



Suite à la décision rendue fin janvier dernier par la Cour internationale de Justice, dans laquelle elle appelait l'entité ennemie sioniste à prévenir tout éventuel acte de « génocide » à Gaza, l'Algérie a lancé des consultations au Conseil de sécurité sur un nouveau projet de résolution. appelant à l'établissement d'une trêve dans la bande de Gaza.



L'Algérie a exigé que le Conseil de sécurité vote mardi prochain sur le texte dans sa forme actuelle, tandis que Washington menaçait d'user de son droit de veto, comme cela s'était produit lors des votes précédents mi-octobre et début décembre, malgré la pression croissante exercée par la communauté internationale dans le cadre du vote. face à la crise humanitaire à Gaza.



Le projet de résolution rejette le « déplacement forcé de la population civile palestinienne » et appelle à la fin de cette « violation du droit international » ainsi qu'à la libération de tous les otages des deux côtés.



Samedi, l'ambassadrice américaine auprès des Nations Unies, Linda Thomas-Greenfield, a publié un communiqué dans lequel elle a dénoncé la décision de l'Algérie de soumettre le texte du projet au vote... estimant que cette décision algérienne menace de saper les négociations en cours entre l’entité ennemie sioniste et le Mouvement de résistance islamique « Hamas » pour établir une nouvelle trêve qui comprend la libération des otages détenus à Gaza et des prisonniers palestiniens sous les attaques ennemies.



Cette semaine, des négociations ont eu lieu au Caire, auxquelles ont participé des médiateurs égyptiens, américains et qataris pour parvenir à un accord de trêve et à l'échange d'otages sionistes et de prisonniers palestiniens.



De son côté, le mouvement de résistance islamique « Hamas » a menacé de suspendre sa participation aux négociations si l'aide indispensable n'était pas livrée au nord de la bande de Gaza.



Samedi, le chef du bureau politique du mouvement, Ismail Haniyeh, a réaffirmé que son mouvement était attaché au cessez-le-feu et au retrait des forces ennemies sionistes de Gaza.



Mais l'ennemi sioniste a rejeté à plusieurs reprises ces deux demandes, et son armée a continué de bombarder la bande de Gaza assiégée, détruisant des quartiers entiers, provoquant le déplacement de 1,7 million de personnes sur 2,4 millions, et déclenchant une crise humanitaire catastrophique... selon les Nations Unies. .



D'autre part, la Cour internationale de Justice, la plus haute juridiction des Nations Unies, se prépare à entamer demain, lundi, des audiences historiques sur la légitimité de l'occupation des territoires palestiniens par l'ennemi sioniste depuis 75 ans. 15 juges internationaux reviennent au cœur du conflit sioniste-palestinien qui dure depuis des décennies.



Des audiences de six jours sont prévues à la Cour internationale de Justice, auxquelles participeront un nombre sans précédent de pays, tandis que les forces ennemies sionistes poursuivent leur attaque dévastatrice sur la bande de Gaza.



Bien que la question soit considérée dans le contexte de la guerre entre l’ennemi sioniste et le mouvement Hamas, elle se concentre plutôt sur l’occupation continue par l’ennemi de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem occupée.



Les représentants palestiniens au tribunal, qui prendront la parole en premier lundi, soulignent que l'occupation sioniste est illégale car elle viole trois grands principes du droit international, a déclaré mercredi aux journalistes l'équipe juridique palestinienne.



Les représentants palestiniens affirment que les forces ennemies sionistes ont violé l’interdiction imposée sur l’invasion des territoires en annexant de vastes zones des territoires occupés, ont également violé le droit des Palestiniens à l’autodétermination et ont imposé un système de discrimination et d’apartheid.



Le ministre adjoint des Affaires étrangères palestinien chargé des Affaires des Nations Unies et de ses organisations spécialisées, Omar Awadallah, déclare : Ils veulent entendre de nouveaux mots de la part de la Cour.



Awadallah ajoute : Le tribunal aurait dû prendre en compte le mot « génocide » dans l'affaire sud-africaine, faisant référence à une affaire distincte devant le tribunal.



Il a poursuivi en disant : Maintenant, nous voulons qu'ils réfléchissent à l'apartheid.



Dans le même contexte, Awadallah a déclaré : « L’avis consultatif de la Cour leur donnera de nombreux outils, en utilisant les méthodes et les outils du droit international pacifique, pour faire face aux violations de l’occupation.



Il est probable que le tribunal mettra des mois à se prononcer... mais les experts affirment que la décision - bien qu'elle ne soit pas juridiquement contraignante - pourrait avoir un impact profond sur le statut juridique international de l'ennemi sioniste, l'aide internationale à l'ennemi et opinion publique.



L'affaire a été portée devant la Cour après que l'Assemblée générale de l'ONU a voté à une large majorité en décembre 2022 pour demander au tribunal mondial d'émettre un avis consultatif non contraignant sur l'un des conflits épineux les plus longs du monde.



Les Palestiniens ont soutenu cette demande et les autorités ennemies sionistes s'y sont fermement opposées : 50 pays se sont abstenus lors du vote.



On rapporte qu'après que les Palestiniens auront présenté leurs arguments, 51 pays et trois organisations - la Ligue des États arabes, l'Organisation de la coopération islamique et l'Union africaine - prendront la parole devant le jury de la Grande Salle de Justice.



Les forces ennemies sionistes ont occupé la Cisjordanie, Jérusalem et la bande de Gaza lors de la guerre du Moyen-Orient de 1967.



Les Palestiniens cherchent à établir un État indépendant dans les trois régions, tandis que les forces ennemies considèrent la Cisjordanie comme une zone contestée et que son avenir doit être déterminé par le biais de négociations.

tradiut par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Jeudi 25 Avril 2024 10:45:54 +0300