Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Les Forces armées mènent trois opérations militaires qualitatives en mer Rouge et en Méditerranée
[Lundi 15 Juillet 2024]
Déclaration importante des Forces armées à 22h50
[Lundi 15 Juillet 2024]
Al-Hamli rencontre des représentants et des responsables d'organisations internationales, internationales et locales dans le gouvernorat d'Ibb
[Lundi 15 Juillet 2024]
Conclusion du tournoi de football « Alam et Jihad » à Hodeida
[Lundi 15 Juillet 2024]
Événement à Hajjah à l'occasion de l'anniversaire du martyre de l'Imam Hussein
[Lundi 15 Juillet 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Malgré la signature de la Convention contre la torture, l'ennemi sioniste continue de torturer les prisonniers palestiniens
[Lundi 15 Juillet 2024]
Malgré les massacres sionistes à Gaza, les négociations de trêve entre le Hamas et l'ennemi se poursuivent
[Lundi 15 Juillet 2024]
L'ennemi sioniste continue ses massacres barbares... et la résistance répond par des opérations qualitatives
[Lundi 15 Juillet 2024]
La fermeté de la résistance palestinienne, et la survie sur le terrain ont dissipé les illusions de l'ennemi sioniste.
[Samedi 13 Juillet 2024]
Aveur sortie exceptionnelle dans la capitale Sanaa et dans les gouvernorats, les yéménites confirme leur détermination à soutenir Gaza, malgré la volonté de tous.
[Samedi 13 Juillet 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Le Grand Mufti de Palestine condamne le toit ennemi dans la cour de la mosquée Ibrahimi
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Le PM français compte remettre sa démission au président Macron
[Lundi 08 Juillet 2024]
La réponse de la résistance libanaise à l'assassinat d'"Abou Nimah"... un message clair à l'ennemi sur sa capacité à renvoyer le coup à deux reprises
[Vendredi 05 Juillet 2024]
L'agression américano-britannique a lancé deux raids sur la région de Buhais dans le Midi, Hajjah
[Jeudi 04 Juillet 2024]
L'avion d'agression américano-britannique a lancé quatre raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Vendredi 28 Juin 2024]
  Enquêtes et reportages
​Bahais : une plante satanique aux gants sionistes: rapport
​Bahais : une plante satanique aux gants sionistes: rapport
​Bahais : une plante satanique aux gants sionistes: rapport
[Jeudi, 08 Juin 2023 09:41:46 +0300]

SANAA Juin 08. 2023 (Saba) - Le culte et la déification de l'homme sont l'un des désastres que l'humanité a subis au cours de sa longue histoire, et la foi baha'ie n'est pas en contradiction avec cette histoire honteuse du culte humain. Par conséquent, ne soyez pas surpris si vous visitez l'un de ses Adeptes de cette religion satanique Ils croient que son fondateur est un Mahdi, un prophète et un dieu.





La première graine de cette religion déformée créée par l'homme a commencé en Iran et s'est retrouvée dans les bras des Juifs d'Acre et de Haïfa, et là elle a obtenu les soins et la protection du sionisme mondial, dans lequel elle a trouvé son effort désiré, et de là il s'est répandu dans toutes les parties du monde, et il est devenu sur chaque continent un centre et une assemblée et des disciples baha'is Et le tombeau de son fondateur en Palestine occupée est devenu un sanctuaire où les adeptes du bétail du monde entier se rendent en pèlerinage et se tournent vers lui dans leurs prières.



Ses dirigeants étaient associés à des relations étroites avec les ennemis du monde islamique, menés par les Anglais, les Français, les Russes et les Juifs, et ont déclaré le soutien des Britanniques à l'établissement d'un État pour les Juifs en Palestine occupée.



M. "Abdul-Malik Al-Houthi" a précédemment mis en garde contre ce mouvement, à plus d'une occasion, et l'a qualifié "d'arrivée démoniaque":



Aujourd'hui, une nouvelle activité a émergé dans notre arène yéménite qui s'inscrit dans le cadre de la guerre qui nous vise en termes de principes, de concepts et d'affiliation totale à l'islam : c'est l'activité de la foi baha'ie. notre pays, diffamant ouvertement et clairement l'islam, menant une guerre intellectuelle trompeuse contre l'islam en tant que religion et cherchant à persuader certains de partir. Et l'apostasie de l'islam et la mécréance en l'islam, et cette activité reçoit l'attention, l'attention et le soutien de la Ouest.



Que la satisfaction de Dieu soit sur lui, que l'activité de ce mouvement, son lancement et sa source proviennent de la ville d'"Acre" en Palestine occupée, et qu'il ait reçu le plein parrainage sioniste :



"Israël embrasse et parraine ce mouvement, et dans ce mouvement, il s'assure une totale liberté de lancement à partir de là, à partir de ce parrainage 'israélien' vers le reste du monde... Cela fait partie de la guerre douce, c'est un ciblage agressif qui opère contre l'islam pour expulser la nation de l'islam et de l'incrédulité en lui."



Il a révélé l'existence de plans américains et occidentaux pour créer un environnement arabe et islamique pour de tels mouvements sombres :



"Les Américains et l'Occident font pression sur les régimes arabes et islamiques pour qu'ils changent les lois dérivées de la loi islamique, afin de créer un environnement ouvert aux crimes sans aucune entrave, et ils propagent et soutiennent des appels et des sectes non islamiques, tels que les baha'is, les ahmadiyya et les abrahamiques, afin d'induire en erreur la communauté musulmane".



Baha'i, Ahmadiyya, d'autres religions étrangères à nos sociétés et contraires à l'Islam, puis ils essaient de leur imposer des droits, ce qu'ils appellent des droits politiques et autres, puis ils empêchent la domination de l'Islam ; Sous prétexte que ce pays a de multiples religions, l'islam ne peut y rester dominant, et c'est une voie démoniaque, inacceptable et originellement injuste ; Au contraire, cela vient de leur combat contre l'islam.



Quels sont les croyances, les lois, les objectifs et les projets baha'is ? Quel est leur danger pour l'islam et les musulmans ? Quel est le secret de l'adoption du sionisme mondial et des puissances coloniales depuis leur origine ?



C'est ce que nous tenterons d'aborder en deux lectures consécutives.Dans la première, nous éclairons ses contextes historiques et ses relations suspectes avec les puissances coloniales et le sionisme mondial, et ses localisations dans le monde et au Yémen.Dans la seconde, nous discuter de ses composantes organisationnelles, de ses croyances et idées maçonniques vénéneuses et de son danger pour l'islam et les musulmans.

date noire :



Il n'est pas possible de parler du « baha'isme » sans parler du « babisme », car ce dernier prend le pas sur le premier, et les deux sont des sectes qui sont idéologiquement et légalement en dehors de l'islam, et les deux ont les mêmes objectifs. et des idées destructrices, même si leurs noms diffèrent, le but et les objectifs sont donc les mêmes, et les deux ne sont qu'une monture bon marché pour les puissances coloniales et le sionisme mondial.



Premièrement : Babisme :



Le marchand de la ville iranienne de Shiraz, Mirza Ali Muhammad Reza al-Shirazi, "20 octobre 1819 - 9 juillet 1850", les 22 et 23 juillet 1844, s'est donné le titre de "Bab" - et le Bab signifie le porte-parole officiel du Mahdi attendu et de son secrétaire ou chambellan - Il a déclaré une nouvelle religion appelée "Babisme", et a travaillé pour préparer ses disciples à la venue d'un messager divin, selon sa revendication, connu sous le nom de "Baha'u'llah" , et a appelé à un système autonome de croyances et de valeurs, et n'était pas satisfait du nom du hajib du Mahdi, mais a plutôt revendiqué pour lui-même le Mahdisme, profitant de l'idée de la disparition du Mahdi attendu "Muhammad bin Al-Hassan Al-Askari" est parmi nos frères Jaafari, et il a dit que son apparition est survenue mille ans après la disparition de "Al-Askari", affirmant la nécessité de la réapparition d'un chef renouvelé tous les mille ans, et s'est imprégné avec l'attribut de sainteté, d'infaillibilité et de divinité.



Sa revendication a suscité des troubles au sein de la société iranienne, de sorte que les autorités ont ordonné qu'il soit exécuté par un peloton d'exécution pour réprimer la sédition qu'il a suscitée. L'exécution a eu lieu en 1850 dans la ville de Tabriz. Le plus drôle, c'est qu'après avoir appris l'existence du verdict, il s'empressa d'annoncer son repentir, de prononcer les deux témoignages de foi et de répudier le babisme.



En 1909, son corps a été secrètement transporté dans la ville palestinienne de Haïfa avec l'aide des Juifs.En 1953, ses partisans ont érigé un temple, un sanctuaire et un dôme jaune autour de sa tombe.



Les historiens disent que son père est d'origine juive, a caché sa lignée et sa religion et a affirmé qu'il s'appelait "Muhammad Al-Shirazi", et il n'est pas surprenant que le fondateur du premier État saoudien "Muhammad bin Saud" et le fondateur du mouvement wahhabite "Muhammad bin Abdul Wahhab" avait auparavant dissimulé leur lignée juive et reçu des noms arabes, et tous Ils ont émergé d'une niche, et le but de les implanter dans le corps de la nation arabe et islamique était de déformer et éliminer l'islam, préparer les pays de l'islam aux puissances coloniales et légitimer la présence sioniste en Palestine occupée.



Les Russes ont profité de son apparition, alors ils se sont précipités pour le contenir et le domestiquer, et ont confié la tâche à l'un de leurs officiers dans leur ambassade à Téhéran appelé "Kitaz Dalghorki", et les Britanniques ont profité de "Muhammad bin Abdul Wahhab" et a confié la tâche de le contenir et de le domestiquer à l'un des officiers du ministère colonial britannique appelé "M. Hempher".





Deuxièmement : Baha'i :



Après la mort du "Bab", son mouvement ne s'est pas arrêté, mais a plutôt réapparu sous une nouvelle forme, le "baha'isme", aux mains d'un de ses élèves, Mirza "Hussein Ali bin Abbas Buzurg al-Nuri al -Mazandarani", "12 novembre 1817 - 29 mai 1892", affirmant en 1852, qu'il est le "messager" prêché par le "Bab", et en 1863, il s'appelait "Baha'u'llah ", et sa religion s'appelait "Baha'i".



Il appartient à la classe des nobles riches de la ville de "Téhéran", il a été emprisonné pendant plusieurs années, puis il a été libéré et il a été exilé avec sa famille à Bagdad, et à Bagdad, des érudits religieux ont fait pression sur les autorités d'occupation ottomanes pour qu'elles l'expulser de leur pays après que ses mensonges se soient multipliés, alors il a déménagé à "Constantinople" "Istanbul maintenant Puis la ville voisine d'Andrinople, maintenant Edirne, et en 1868, il a été exilé pour la quatrième et dernière fois à Acre en Palestine. Supporters et suiveurs.



Il a annulé la légitimité du "Bab" après avoir prétendu continuer son chemin là où il l'avait laissé, et a affirmé que le "Bab" n'était rien d'autre qu'un prophète dont la mission était d'annoncer son avènement.



À la fin de sa vie, il fut frappé d'une maladie en phase terminale, alors son fils, Abbas, décida de l'emprisonner pour que les gens ne le voient pas. Il parla en son nom jusqu'à sa mort en 1892. Il fut enterré dans un sanctuaire c'est toujours la principale destination des pèlerins baha'is en tant que lieu le plus sacré, et depuis ce jour, Acre est devenue une résidence permanente pour ses disciples et un lieu sacré pour eux.



Il avait un demi-frère plus jeune, Yahya Subh al-Azl, tous deux étudiants du Bab, et les adeptes de la Babiyyah croyaient que leur chef avait recommandé le califat après lui à Yahya, et Baha Allah en profita. de cela, alors il décida d'inviter son frère. Après un court laps de temps, il le déposa et se réclama lui-même, et leur groupe se divisa en "éternel" et "baha'i", et le conflit et la division s'étendirent à "baha'u" enfants et petits-enfants de 'llah', de sorte que le sionisme mondial est intervenu en 1963 et les a réunis sous l'égide d'un conseil de direction unifié qu'il a appelé "La Grande Maison de Justice".



Son fils, Abbas Effendi, a assumé la direction après la mort de Baha'u'llah et s'est appelé "Abdul-Baha" et "La Grande Branche", "1844 - 28 novembre 1921", et a été emprisonné la majeure partie de sa vie, et a été libéré en 1908, et dans la période "1911 - 1913" a décidé de parcourir l'Europe et l'Amérique du Nord pour répandre sa religion.



Ses partisans ne le considéraient pas comme un prophète comme son père et le "Bab", mais plutôt comme un exemple de la manière dont les baha'is devaient agir, et affirmaient que son père était une révélation pour lui et que Dieu demeurait dans son corps et se révélait à lui création à travers lui, et que toutes ses actions et paroles avaient la force des paroles et actions de "Dieu" comme ils le prétendent Dieu nous en préserve.



Son petit-fils, Shoghi Effendi, lui succède et se fait appeler le « Gardien de Dieu » (1897-1957).



Leurs relations avec le judaïsme et les puissances coloniales :



La relation baha'ie avec le sionisme et les forces coloniales est ancienne, intime et solide. Ces forces ont trouvé dans de tels mouvements sombres leur objectif souhaité pour faire passer et mettre en œuvre leur programme colonial, et avec le temps, ces mouvements sont devenus l'un des plus importants. outils de l'invasion intellectuelle et du colonialisme « sioniste-occidental » des terres de l'Islam, comme les baha'is et d'autres l'ont trouvé les forces du colonialisme qui incubent, protègent, soutiennent et parrainent pour répandre et diffuser leurs poisons et défier la religion finale de Dieu.





1- Les Russes :



Le fondateur de la foi baha'ie, Baha'u'llah, et sa famille avaient une relation étroite avec les Russes et leur ambassade à Téhéran. Les Russes lui ont accordé une attention particulière, et leur ambassadeur à Téhéran s'est empressé d'intervenir pour sa libération après il a été arrêté pour avoir comploté un assassinat raté du Shah d'Iran après le meurtre du "Bab", et il a été exilé en Irak, et le gouvernement tsariste russe lui a accordé un salaire mensuel, et s'est engagé à superviser la grossesse, la naissance, l'allaitement et le soin de sa religion, alors qu'elle en était encore à ses balbutiements.







2- Les Anglais :



Après la chute du gouvernement tsariste et la cessation de l'aide russe, la garde, le parrainage et la prise en charge des baha'is ont été transférés en Grande-Bretagne, parallèlement au parrainage, au parrainage et à la garde britanniques du wahhabisme et des juifs. une patrie alternative pour les Juifs qui s'y trouvent et établissant un État pour les Juifs du monde sur sa terre pure, et les transformant en espions pour servir les projets de la Grande-Bretagne dans l'Orient arabe.



La question n'était pas très différente avec les Américains, surtout après la chute du régime du Shah en Iran aux mains de l'imam "Khomeini." À cet égard, que Dieu ait pitié de lui, a-t-il déclaré dans une interview datée du 27 mai 1983. , en réponse à la défense du président américain Reagan dans un discours officiel sur les « baha'is » :



"Si nous manquions de preuves prouvant que les bahaïs étaient des collaborateurs et des espions pour l'Amérique, alors le soutien de Reagan pour eux est une preuve suffisante de la validité de nos déclarations."



Il n'est pas exclu que ceux qui restent au Yémen jouent le même rôle au service de la coalition d'agression de la coalition tempête, et certains d'entre eux ont une relation étroite avec les Émirats arabes unis, et ils étaient basés après leur exil du sud du Yémen dans le 1971, et leur retour suspect au Yémen en 2013, et le discours de M. "Abdul-Malik al-Houthi" sur leur danger en 2018, dans le contexte d'un tumulte international fabriqué accusant le régime patriotique libre en Sana'a de les persécuter, et il est honteux que ces voix internationales qui pleurent sur eux n'aient pas prononcé un mot sur les crimes commis par la Storm Aggression Coalition au Yémen, et la chose la plus ironique est leur silence sur ce qui est arrivé aux Baha' est du sud du Yémen dans les années 1970 Le XXe siècle de déplacement et de bannissement.





3- Les Juifs :



L'harmonie et l'harmonie ont régné entre les Juifs et les baha'is depuis le début de l'émergence précoce de l'appel Babi, et ont été consolidées dans le "Edirne" turc et le "Haifa" et "Acre" palestiniens.



En 1868, les Juifs reçurent chaleureusement "Baha'u'llah" et lui apportèrent soutien, protection et soins, et ils violèrent les décrets de la Sublime Porte ottomane lui imposant l'assignation à résidence, et ils le logèrent dans le palais d'Akkawi connu sous le nom de "Al-Bahja".



Les "Baha'is" ont toujours prêché la rencontre des Juifs en Palestine et l'établissement de leur État en Palestine, et ils ont joué un rôle important en coopération avec les Britanniques pour établir et soutenir l'État de l'entité d'occupation sioniste usurpatrice, et la Les sionistes mondiaux ont donné au soi-disant "Abbas Effendi" le titre de "Monsieur" et un certain nombre de hautes distinctions au cours des années de la Première Guerre mondiale. Il a parcouru l'Europe et l'Amérique, a été accueilli par l'Église évangélique, les loges maçonniques et les paroisses juives. Il fonde des loges bahá'íes dans toute l'Europe avec l'aide de juifs et de colonisateurs, noue des relations avec l'association « Jeune Turquie », qui appelle au nationalisme « turanien », et est ensuite renversé par le sultan « Abdul Hamid ».



"Abbas Effendi" lui-même a reçu chaleureusement le général "Allenby" après la chute de la Palestine, et a reçu de lui l'Ordre du Chevalier de l'Empire britannique, et a assisté à des conférences sionistes, y compris la conférence "Baal" en 1911, et a soutenu la prétendue histoire historique et droit religieux des Juifs dans la terre occupée de Palestine, et a prédit un avenir pour les Juifs de Palestine Bright, et quand il est mort, le gouverneur anglo-sioniste de Jérusalem a participé à ses funérailles.



Après lui, le fils de sa fille, Shawqi Effendi, a assumé l'ordre baha'i et s'est appelé "le gardien de Dieu." L'autre a vécu sous les auspices du sionisme, et son mouvement est devenu actif après l'établissement de l'entité d'occupation sioniste. Il écrivit le 30 juin 1948 à "Ben Gourion" - le premier Premier ministre de l'entité juive. , lui exprimant ses meilleurs vœux pour le bien-être du nouvel État.



Après sa mort, la direction de la foi baha'ie a été assumée par un juif américain nommé "Mason Remy", connu sous le nom de "Mason", et il est le deuxième juif à la diriger.



Les adeptes de la foi baha'ie en Palestine occupée sont traités comme des juifs depuis la création de l'entité sioniste bâtarde, et les sionistes parrainent leurs synagogues, assemblées et centres, et ils sont entretenus et soutenus comme les synagogues juives et les synagogues sont parrainées. ils répandent leurs croyances.

Les baha'is interdisent le djihad et le port d'armes contre les juifs, et ils appellent à la paix avec eux, et à l'acceptation du fait accompli sur la terre de Palestine occupée.40 ans, la même période que les enfants d'Israël passèrent dans le désert de Sinaï.



Leur identité numérique et géographique :



Une étude publiée par le Centre d'études stratégiques de Sana'a en juillet 2021 estimait le nombre d'adeptes au Yémen à environ 2 000 personnes, et dans le monde à « 5-7 » millions, répartis dans environ 235 pays. Communauté bahá'íe avec "1,7-2,3" millions.



Le livre annuel de 1992 de la Britannica Encyclopedia parlait de leur présence dans 247 pays et territoires du monde, les considérant comme la deuxième religion mondiale en termes de répartition géographique, et ses adhérents représentent 2 100 races et minorités tribales.



L'annuaire 2005 de la même encyclopédie estime qu'ils sont suivis par 6 millions de personnes, alors que certaines estimations disent qu'ils sont entre "4-8" millions de personnes, et il est certain que leur nombre dans le monde arabe est faible, mais la communauté internationale "tourbillon" autour d'eux est idéal pour les objectifs qui ne sont plus cachés à personne.



Ils ont une représentation non gouvernementale au sein de l'Organisation des Nations Unies depuis sa création, et dans les milieux scientifiques, religieux et économiques du monde.



Au Yémen, ses partisans affirment que leur premier contact remonte à l'année 1844, lorsque le "Bab" est passé par le port de "Al-Mokha" alors qu'il se rendait à La Mecque pour le Hajj et en revenait. le « Bab » et « Al-Baha » ont continué à visiter les côtes yéménites dans le cadre de leurs voyages commerciaux.



Les dernières décennies du dix-neuvième siècle de notre ère ont vu certains d'entre eux traverser le Yémen en route vers le nord de la mer Rouge et la Palestine après que l'occupation ottomane eut décidé de bannir Baha'u'llah dans "l'Acre" palestinienne et ils entrèrent en contact avec les habitants des zones côtières de Mocha et Bab al-Yaman, et après la Seconde Guerre mondiale, une vague d'entre eux s'est installée dans le sud du Yémen, plus précisément autour du port d'Aden.



Après la création de la République démocratique populaire du Yémen en 1967 et la nationalisation ultérieure des biens sous le Parti socialiste, beaucoup d'entre eux ont quitté la ville d'Aden pour d'autres pays ou ont été réinstallés en République arabe du Yémen.



En général, leurs partisans sont situés à Aden, Mukalla, Sana'a, Taiz, Hodeidah, Ibb, Socotra et Lahj, et ils sont un mélange de tribus et de nationalités non yéménites qui ont habité le Yémen pendant de longues périodes et se sont mariés avec des Yéménites.



Parmi leurs symboles au Yémen : Kamal bin Haydara, Hamid bin Kamal bin Haydara, Muhammad Mahdi Mawlawi à Aden, Abdullah Anwar à Sana'a, et leur premier forum local a été établi à Sana'a en 1961 et Aden en 1962, et le premier et seul forum national au Yémen à Sanaa en 1984 selon leur porte-parole officiel est "Abdullah Al-Alfi".



Le régime "Affash" les a partiellement reconnus, et leur a permis d'obtenir des documents officiels, et d'y inscrire le nom de leur religion.



Et ils ont leur propre cimetière, tout comme les Juifs.



l'examinateur :



1 - Muhammad Ali Al-Khatib, la foi baha'ie, le colonialisme et le sionisme : une relation intime dès la naissance, Islamic Awareness Magazine, numéro 491, année 43, août 2006.



2 - Maysa Shuja al-Din, Casey Coombs, Abdullah al-Olafi, Baha'is in Yemen, Centre d'études stratégiques de Sana'a, 6 juillet 2021.



3 - Kenana Online Gates, The Baha'i Relationship with Judaism, 22 mai 2006.



4 - Institut d'investigations de Hadrat Wali Al-Asr, baha'i, organisation sioniste.



5 - Wikipédia, l'encyclopédie libre.



6 - Encyclopédie du Savoir.



7 - L'agence de presse yéménite Saba à Sanaa.

Centre de recherche et d'information : Zaid Al-Mahbashi
traduit par


A.A.A.



resource : saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Lundi 15 Juillet 2024 23:00:03 +0300