Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Les femmes du Hajjah se rassemblent sur 16 places sous le titre : « Aux côtés de Gaza... Nous affronterons l'Amérique et nous y participerons.
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Huit marches de masse à Dhamar, confirmant la stabilité de la position yéménite en faveur de Gaza
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Taiz : foule massive sur dix places en solidarité avec les Palestiniens et en soutien à Gaza
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Saada : 22 marches majeures affirment la fermeté envers Gaza et la volonté d'affronter l'Amérique et ses outils
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Des foules sans précédent à Hajjah avec des marches "Inébranlables avec Gaza... Nous affronterons l'Amérique et ceux qui y sont impliqués"
[Vendredi 12 Juillet 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Négociations du Caire… la résistance palestinienne fait preuve d’une « grande flexibilité » et l’ennemi sioniste « tergiverse»
[Vendredi 12 Juillet 2024]
L'escalade économique de l'Arabie Saoudite et de ses mercenaires est une tentative de saper la stabilité dans les provinces libres
[Mercredi 10 Juillet 2024]
Le chef de la révolution définit les caractéristiques de la prochaine phase de changements radicaux dans le gouvernement et les institutions de l'État
[Mardi 09 Juillet 2024]
Vice-président de l'Autorité scientifique et technologique : Les premiers projets du Concours Pionnier sont devenus des petites et moyennes entreprises
[Mardi 09 Juillet 2024]
Le discours du chef de la révolution constitue le dernier avertissement adressé à l’Arabie saoudite contre toute initiative agressive contre le Yémen.
[Lundi 08 Juillet 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Le Grand Mufti de Palestine condamne le toit ennemi dans la cour de la mosquée Ibrahimi
[Vendredi 12 Juillet 2024]
Le PM français compte remettre sa démission au président Macron
[Lundi 08 Juillet 2024]
La réponse de la résistance libanaise à l'assassinat d'"Abou Nimah"... un message clair à l'ennemi sur sa capacité à renvoyer le coup à deux reprises
[Vendredi 05 Juillet 2024]
L'agression américano-britannique a lancé deux raids sur la région de Buhais dans le Midi, Hajjah
[Jeudi 04 Juillet 2024]
L'avion d'agression américano-britannique a lancé quatre raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Vendredi 28 Juin 2024]
  Enquêtes et reportages
À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, les réfugiés palestiniens souffrent plus que les autres
À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, les réfugiés palestiniens souffrent plus que les autres
À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, les réfugiés palestiniens souffrent plus que les autres
[Jeudi, 20 Juin 2024 17:39:06 +0300]

SANAA Juin 20. 2024 (Saba) - Depuis que les sionistes ont mis le pied sur la terre pure de Palestine, la question des réfugiés palestiniens est au centre de la question palestinienne, la Nakba contre tout un peuple étant devenue le principal témoin de l'une des plus grandes opérations de nettoyage ethnique du XXe siècle. , et à la plus grande tragédie politique et humanitaire en cours depuis 1948 jusqu'à nos jours.



Aujourd'hui, le 20 juin de chaque année, marque la Journée mondiale des réfugiés, approuvée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2000, et qui vise à présenter la question des réfugiés, à mettre en lumière leurs souffrances et leurs besoins, et à examiner les moyens de les soutenir et de les assister dans un contexte de crise. les crises croissantes et le nombre croissant de réfugiés.



Selon les données palestiniennes disponibles au Bureau central des statistiques, plus de 6,4 millions de réfugiés palestiniens sont toujours enregistrés auprès de l'Agence de secours et de secours en Palestine et dans la diaspora et souffrent de l'asile en raison de leur déplacement forcé de leurs terres pendant la Nakba de 1948.



70 pour cent des Palestiniens dans le monde sont considérés comme des réfugiés, avec un réfugié sur trois dans le monde considéré comme un réfugié palestinien, et la moitié des réfugiés palestiniens n'ont pas de citoyenneté, mais pendant de nombreuses décennies, l'entité usurpatrice les a privés de leur droit. droit de retourner dans leur patrie en violation flagrante de la résolution n° 194 de l’ONU. Publiée par l’Assemblée générale des Nations Unies, à une époque où elle facilitait l’immigration des Juifs vers l’entité occupante sans restrictions ni conditions.



Plus de 76 ans après le déplacement des Palestiniens de leurs villes et villages situés dans la Palestine historique en 1948, le nombre de réfugiés enregistrés auprès de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) est passé de 750 000 à plus de 6,4 millions de réfugiés.



Au cours des dernières décennies, un certain nombre de réfugiés palestiniens issus des pays de la diaspora et des territoires palestiniens ont déménagé pour vivre dans d’autres pays arabes comme l’Irak, les États du Golfe, des pays européens ou aux États-Unis.



Il n'existe pas de statistiques ou de chiffres documentant le nombre de réfugiés vivant dans des endroits en dehors des cinq zones d'opérations de l'UNRWA, tandis que l'Académie d'études sur les réfugiés a publié un rapport « infographique » documentant le nombre de Palestiniens dans le monde jusqu'à la mi-2022, dans lequel elle a déclaré : que le nombre de Palestiniens vivant à l'étranger s'élève à environ 800 000 ; Sans préciser le nombre de réfugiés parmi eux.



Les réfugiés palestiniens ne jouissent pas de leurs droits humains les plus fondamentaux, souffrent d’un manque de protection et d’une assistance internationale appropriée et subissent le poids de l’occupation et de ses pratiques d’occupation.



Depuis 1967, l'entité sioniste a expulsé de force plus de 726 000 Palestiniens ou les a forcés à quitter de force leurs maisons et leurs terres. Ils sont devenus des réfugiés immédiatement avant et après l'annonce de la création de l'entité d'occupation sioniste à l'égard des Palestiniens. leurs villes, leurs villages et leurs propriétés ont entraîné la fuite d'un grand nombre de personnes.



Pendant l'occupation militaire sioniste de la Cisjordanie et de la bande de Gaza en 1967, environ 300 000 Palestiniens ont été déplacés, dont certains se sont dirigés vers les pays voisins et d'autres se sont installés dans des camps ou des villes et villages à l'intérieur de la Palestine. Depuis la même année, les Palestiniens ont continué à fuir. sont confrontés à des politiques de déplacement et de déracinement forcé de leurs terres, qui comprennent la démolition de maisons, les expulsions forcées, la confiscation des terres, le retrait des droits de résidence, la construction de colonies et la construction d'un mur d'annexion et d'expansion, en plus de la présence militaire massive soutenant ces politiques. .



Dans une déclaration publiée à cette occasion sur son site Internet, l'ONU a mis cette année l'accent sur le thème de la « solidarité avec les réfugiés », que ce soit en les accueillant et en les intégrant dans nos sociétés, en appelant à l'adoption de politiques qui les protègent et les soutiennent, ou travailler pour trouver des solutions à leur sort.



Cette occasion survient une semaine après la révélation de nouvelles données publiées par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés sur l'augmentation du nombre de personnes déplacées de force dans le monde, atteignant un niveau sans précédent de 120 millions de personnes. Cela nous donne également l'occasion de montrer. soutien à ceux qui sont contraints de fuir en raison des conflits et des persécutions.



Les dossiers de l'UNRWA indiquent que le nombre de réfugiés palestiniens enregistrés auprès de lui en janvier 2022 était d'environ 5,9 millions de réfugiés palestiniens, dont environ 2,5 millions en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, et qu'ils constituent donc environ 42 pour cent des réfugiés palestiniens (15 pour cent en Ouest). Banque contre 27 pour cent dans la bande de Gaza).



Au niveau des pays arabes, le pourcentage de réfugiés palestiniens enregistrés auprès de l'UNRWA en Jordanie a atteint environ 40 pour cent du total des réfugiés palestiniens, tandis qu'au Liban et en Syrie, ce pourcentage a atteint respectivement environ huit pour cent et dix pour cent.



Ces estimations représentent le nombre minimum de réfugiés palestiniens, compte tenu de la présence de réfugiés non enregistrés, car ce nombre n'inclut pas les Palestiniens déplacés entre 1949 et la veille de la guerre de juin 1967 - selon la définition de l'UNRWA - et n'inclut pas non plus les Palestiniens. qui sont partis ou ont été déportés en 1967. Le contexte de la guerre et ceux qui n'étaient pas des réfugiés en premier lieu.

Le pourcentage de la population réfugiée dans l'État de Palestine était d'environ 42,2 pour cent de la population palestinienne totale résidant dans l'État de Palestine en 2017. 26,3 pour cent de la population de Cisjordanie sont des réfugiés, tandis que le pourcentage de réfugiés dans la bande de Gaza était de 66,1 pour cent.



Avec la poursuite de l’agression sioniste-américaine contre la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023, le nombre de réfugiés palestiniens double chaque jour, notamment dans la bande de Gaza.



Dans une déclaration à cette occasion, le Mouvement de la Résistance Islamique (Hamas) a affirmé que la bataille en cours contre le « déluge d'Al-Aqsa » a, avec toute la force, la détermination et le courage, redonné à la question des réfugiés palestiniens sa présence mondiale, en tant que juste et légitime, et a contrecarré toutes les tentatives de l'ennemi sioniste et de ses partisans pour l'obscurcir, l'effacer ou l'annuler, et a rapproché le voyage du peuple palestinien vers une libération complète et un retour proche, si Dieu le veut.



Dans sa déclaration, le mouvement m'a souligné que le droit de tous les réfugiés de Palestine de retourner dans leurs foyers d'où ils ont été déplacés de force, injustement et de manière agressive est un droit sacré, transmis de génération en génération palestinienne, et auquel il n'est pas possible de renoncer. ou négociation.



Le mouvement a appelé les Nations Unies, la communauté internationale, tous les pays accueillant des réfugiés palestiniens et toutes les institutions humanitaires et de défense des droits de l'homme, à assumer leurs responsabilités dans la protection des droits des réfugiés du peuple palestinien, leur permettant de vivre une vie libre et digne. sur leurs terres et en soutenant leur fermeté et leur lutte.



Un tiers des réfugiés palestiniens enregistrés auprès de l'UNRWA, soit plus de 1,4 million de réfugiés, vivent dans 58 camps de réfugiés reconnus en Jordanie, au Liban, en République arabe syrienne, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem occupée. dans les camps sont généralement caractérisés par la pauvreté et la densité de la population, des conditions de vie exiguës et des infrastructures inadéquates telles que les rues et les égouts.



Dix camps ont été créés à la suite de la guerre de juin 1967 et de l’occupation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza par l’ennemi sioniste, dans le but d’abriter une nouvelle vague de réfugiés et de non-réfugiés déplacés.



Les deux tiers restants des réfugiés palestiniens vivent dans et autour des villes et villages des pays d’accueil, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, souvent dans les zones entourant les camps officiels.



Dans un récent rapport, les Nations Unies ont annoncé que la guerre sioniste contre Gaza a entraîné une augmentation du taux de chômage dans la bande palestinienne assiégée à environ 80 pour cent, tandis que l'Agence des Nations Unies pour le travail a déclaré que la guerre « a causé la perte d'emplois et de pertes d'emplois » moyens de subsistance à grande échelle. » Tandis que le produit intérieur brut diminuait.



Il convient de noter que la question des réfugiés palestiniens est l'une des questions contemporaines les plus importantes dans le cadre du droit international des réfugiés. Cependant, cette question a connu une faiblesse et une fragilité en termes de prise en charge et de protection juridiques en raison de l'interprétation étroite du droit international des réfugiés. règles du droit international des réfugiés par les parties chargées de fournir cette protection juridique et ces soins aux réfugiés palestiniens.
Sanaa - Saba : Merzah Al-Asal
traduit par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Vendredi 12 Juillet 2024 20:33:56 +0300