Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Le ministre des Affaires étrangères félicite son homologue de Mozambique à l'occasion de la fête nationale
[Lundi 24 Juin 2024]
Le ministre des Affaires étrangères félicite son homologue de la Slovénie à l'occasion de la fête nationale
[Lundi 24 Juin 2024]
Cérémonie publique conjointe pour les districts des gouvernorats d'Hodeidah et d'Ibb à l'occasion de l'anniversaire de la Wilaya
[Lundi 24 Juin 2024]
Deux événements de célébration à Ibb à l'occasion de l'anniversaire du Jour de la Wilaya pour l'année 1445 AH
[Lundi 24 Juin 2024]
Gouvernorat de Sanaa: Activités de masse sur 21 places pour célébrer la Fête de la Wilaya
[Lundi 24 Juin 2024]
 
    Enquêtes et reportages
La résistance palestinienne est victorieuse et l’ennemi sioniste n’a d’autre choix que le retrait immédiat
[Lundi 24 Juin 2024]
Le plan de Smotrich pour contrôler la Cisjordanie montre le visage fasciste et raciste du gouvernement ennemi sioniste: rapport
[Lundi 24 Juin 2024]
Dommages et pertes aux douanes de Hajjah... preuves vivantes de la criminalité américaine, saoudienne et émiratie
[Vendredi 21 Juin 2024]
Taiz… activité concrète pour la circulation, les travaux, les droits de l'homme, l'hygiène et l'amélioration: rapport
[Vendredi 21 Juin 2024]
Le discours de Sayyid Nasrallah... des messages à l'ennemi selon lesquels il doit prendre conscience de l'état de préparation de la résistance et de sa capacité à affronter
[Vendredi 21 Juin 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'agression américano-britannique lance des raids sur la région d'Al-Tuhayta et d'Al-Jabbana à Hodeidah
[Mercredi 12 Juin 2024]
L'agression américano-britannique lance cinq raids sur Hodeida
[Vendredi 07 Juin 2024]
De nombreuses villes et capitales mondiales assistent à des manifestations massives dénonçant l'agression contre la bande de Gaza
[Dimanche 02 Juin 2024]
Deux martyrs et dix blessés suite à l'agression américano-britannique contre le bâtiment de la radio à Al-Hawk
[Vendredi 31 Mai 2024]
Des avions d'agression américano-britanniques ont lancé une série de raids sur la capitale, Sanaa.
[Jeudi 30 Mai 2024]
  Internationale
À la lumière d'un désastre encore plus grand et d'une deuxième catastrophe à Gaza, les Palestiniens commémorent le 76e anniversaire de la Nakba
À la lumière d'un désastre encore plus grand et d'une deuxième catastrophe à Gaza, les Palestiniens commémorent le 76e anniversaire de la Nakba
À la lumière d'un désastre encore plus grand et d'une deuxième catastrophe à Gaza, les Palestiniens commémorent le 76e anniversaire de la Nakba
[14/Mai/2024]

SANAA Mai 14. 2024 (Saba) – À la lumière de la grande catastrophe et du génocide commis par l'ennemi sioniste dans la bande de Gaza depuis plus de 220 jours, les Palestiniens commémoreront demain, mercredi, en divers endroits où ils se trouvent, le douloureux 76e anniversaire de la Nakba, devenue profondément ancrée dans leurs consciences, face à un monde silencieux lors de la première Nakba et complice lors de la deuxième Nakba. Elle se déroule actuellement sur Terre.

L'anniversaire de la Nakba coïncide cette année avec la poursuite et l'escalade de la guerre génocidaire dans la bande de Gaza, dans un contexte d'escalade du mouvement mondial en faveur des droits des Palestiniens et de dénonciation des crimes de génocide. On s'attend à ce que les événements de commémoration soient généralisés cette année. participation, en plus des campagnes de restrictions systématiques menées par les autorités.

L'anniversaire de la Nakba est considéré comme l'un des chapitres les plus douloureux de l'histoire de la Palestine et de la région, car il est encore présent dans la mémoire des survivants de la Nakba. Certains se souviennent de leurs maisons et de leurs terres qu'ils ont perdues, et beaucoup d'entre eux. ils avaient hâte de revoir leur patrie avant de quitter ce monde.

Avant la Nakba, l’ennemi sioniste s’efforçait d’effacer les faits et de réécrire l’histoire, dans une tentative de transformer les terres palestiniennes et leurs lieux sacrés en quelque chose d’autre qui ne reflète pas leur véritable identité et leur esprit historique. Malgré cela, et même dans ces moments difficiles. Parfois, la mémoire du peuple palestinien continue de résister à l’effacement de son identité et de son histoire.

L'anniversaire de cette année survient également alors que la profonde blessure de Gaza saigne encore et que, chaque jour, le cercle des blessures s'élargit pour ravager les corps et la mémoire des Palestiniens, pénétrer dans les artères de leur existence, réveiller la douleur du plus profond d'eux-mêmes et leur rappeler l'ampleur de la tragédie qu'ils vivent.

Plus de sept décennies se sont écoulées et les récits de déplacements suscitent encore la douleur de la mémoire chez ceux qui ont vécu la première Nakba et jettent une ombre douloureuse sur ceux qui font aujourd'hui face au spectre d'une nouvelle Nakba, comme les liens entre le passé et le présent sont étroitement liés et profonds.

La Première Nakba a été témoin d'horribles crimes commis par des gangs sionistes armés, qui ont commis des massacres à grande échelle et déplacé de force plus de 800 000 Palestiniens, en plus de la démolition de plus de 500 villages, et de grandes villes palestiniennes ont été détruites et des noms géographiques arabes ont été effacés. et remplacés par des noms sionistes dans le but de réécrire la géographie et l’histoire, ce qui a transformé les premiers propriétaires de ces terres en réfugiés dispersés à travers le monde.

Aujourd'hui, l'ennemi sioniste, à travers ses pratiques fascistes, continue de commettre ses crimes, tandis que le peuple palestinien poursuit sa résistance et sa fermeté, en plus de son voyage ardu et douloureux du nord de la bande de Gaza au sud, à pied ou via buggy, pour tenter d'échapper aux bombardements brutaux.

Ces scènes rappellent les images de la Nakba de 1948, ces souvenirs restés difficiles à oublier, exposés à tous ceux qui le regardent, montrant la fausseté de cette entité coloniale raciste et le soutien qu'elle reçoit de ceux qui se réclament de la civilisation et pratiquent le génocide. sous toutes ses formes et types, qui n'a cessé depuis son occupation du territoire jusqu'à aujourd'hui. Dans la bande de Gaza, elle a traversé toutes les frontières et tous les systèmes moraux et humanitaires de l'humanité entière.

La mémoire et la guerre à Gaza, avec ses détails douloureux et précis, commémorent la souffrance d'un peuple qui autrefois avait tout, mais en un clin d'œil et sans comprendre tout le choc, il s'est retrouvé à avoir tout perdu.

La souffrance palestinienne se répète d'une manière qui transcende les frontières du temps et du lieu, reliant le passé et le présent dans une série d'événements qui se succèdent sans interruption et témoignent du renouvellement de la douleur chaque fois que l'on suppose que le temps peut apporter la guérison. , mais les blessures restent ouvertes, rappelant la perte et l'injustice sans fin de ce peuple qui a été abandonné par tout le monde.

Actuellement, de nombreux Palestiniens craignent que leur douloureuse histoire ne se répète de manière plus désastreuse. Dans diverses parties de Gaza, ces derniers jours, les Palestiniens se sont entassés dans des voitures, sur des charrettes ou à pied vers des camps déjà surpeuplés. L’ennemi sioniste étend son offensive militaire.

Les Arabes commémorent également le 76e anniversaire de la Nakba palestinienne car cela leur rappelle la première défaite de leurs guerres contre l’ennemi sioniste, qui leur a fait perdre une grande partie de la terre palestinienne au profit de l’occupant.

La Nakba est la guerre arabo-sioniste de 1948, ou en bref la guerre de 1948. C’est la première guerre arabo-sioniste survenue après la fin du mandat britannique sur la Palestine et la déclaration de la création de l’entité ennemie sioniste.

La guerre a éclaté sur la terre de Palestine, à laquelle ont participé la Jordanie, l'Égypte, l'Irak, la Syrie, le Liban et l'Arabie saoudite contre les milices sionistes armées en Palestine, composées du Palmach, de l'Irgun, de la Haganah, de la Stern et des volontaires juifs venant de l’extérieur des frontières du mandat britannique en Palestine.

La Grande-Bretagne avait annoncé la fin de son mandat sur la Palestine et avait donc laissé ses forces hors de la zone sous mandat. Les Nations Unies ont pris la décision de diviser la Palestine en deux États juif et arabe, à laquelle les pays arabes se sont opposés et ont lancé une attaque militaire pour expulser les sionistes. milices de Palestine en mai 1948 et se poursuivit jusqu'en mars 1949.

Selon ce qui a été suivi par les médias palestiniens, la guerre de la Nakba et ses opérations militaires se sont poursuivies du 15 mai 1948 au 10 mars 1949 après J.-C., ce qui équivaut à (neuf mois, trois semaines et deux jours).

Au moment où le monde arabe commémore ce douloureux anniversaire, les sentiments sont mitigés et opposés concernant les actions des sionistes sur la terre de Palestine, coïncidant avec l'agression sioniste américaine contre la bande de Gaza qui entre dans son 220ème jour et cette agression approche de sa fin. huit mois, ce qui en fait une agression plus proche d'une seconde catastrophe.

L'agression actuelle contre Gaza et la reprise de la tentative d'occupation de la bande de Gaza par l'ennemi sioniste sont comparées à la première Nakba, au cours de laquelle les Arabes et les Palestiniens ont perdu leurs terres au profit de gangs extrémistes. Aujourd'hui, ils perdent lentement leurs terres à Gaza, après. perdant des milliers de vies. Avant cela, la nation a fait preuve de solidarité et de cohésion envers ses causes.

En comparaison entre la guerre de la Nakba en 1948 et l’agression actuelle contre la bande de Gaza après le 7 octobre dernier, plus d’un million de Palestiniens ont été déplacés en 1948 sur 1,4 million de Palestiniens qui résidaient à cette époque dans la Palestine historique. A cette époque, il a pris le contrôle de 774 villages et villes palestiniennes, dont 531 ont été complètement détruits, et les villages et villes restants ont été soumis à l'entité d'occupation et à ses lois.

L'"opération de nettoyage" menée à cette époque a entraîné la confusion des gangs sionistes et plus de 70 massacres contre les Palestiniens, qui ont conduit au martyre de plus de 15 000 Palestiniens.

D’un autre côté, l’agression sioniste-américaine contre la bande de Gaza a entraîné jusqu’à présent la mort de plus de 35 000 Palestiniens et la blessure de plus de 78 755 000 personnes.

L'agression en cours a également conduit à la destruction complète des infrastructures de la bande de Gaza, déplaçant plus de 1 700 000 Palestiniens de leurs zones de résidence et les forçant à migrer vers d'autres régions.

Tandis que la résistance palestinienne a pu neutraliser plus de 619 soldats et officiers de l'armée ennemie sioniste depuis le 7 octobre, dont 271 depuis le début de l'opération terrestre le 27 octobre dernier.

L'ennemi sioniste a admis que plus d'un millier de colons avaient été tués lors du lancement de l'opération « Inondation d'Al-Aqsa » par la résistance palestinienne le 7 octobre dernier. La résistance a ensuite réussi à détruire le système de sécurité sioniste et à pénétrer dans de vastes zones occupées. territoires et colonies situés dans les zones entourant la bande de Gaza.

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement estime que si la guerre prenait fin aujourd’hui, il faudrait 70 ans à Gaza pour retrouver son niveau de PIB de 2022.

Parallèlement, le Bureau central palestinien des statistiques a récemment rapporté que le nombre de Palestiniens dans leur pays et dans la diaspora avait été multiplié par dix depuis la Nakba de 1948.

L’agence a expliqué, dans un communiqué, que « malgré le déplacement d’environ un million de Palestiniens en 1948 et de plus de 200 000 Palestiniens après la guerre de juin 1967, le nombre total de Palestiniens dans le monde a atteint 14,63 millions de personnes à la fin de 2023 ».

Le Comité suprême de suivi des masses arabes a déclaré lundi dans un communiqué : « Le 76e anniversaire du début de la Nakba du peuple palestinien se situe dans l'ombre d'une autre Nakba menée par Israël, qu'il met en œuvre avec les États-Unis et les États-Unis. Le soutien occidental contre notre peuple en général, et contre de terribles atrocités dans la bande de Gaza en particulier. »

Il a ajouté : « La Nakba a commencé en 1948 et n'a pas pris fin, c'est pourquoi nous commémorons la Nakba, qui ne s'est jamais arrêtée, et elle continue jusqu'à aujourd'hui... et cette année arrive à l'ombre d'une guerre terrible qui dure depuis plus longtemps. plus de sept mois. Les dirigeants d’« Israël » se sont prononcés depuis le début : en commettant une deuxième Nakba, il a obtenu le consensus sioniste.

Sanaa - Saba : Merzah Al-Asal
traduit par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Internationale)
Mis a jour le: Lundi 24 Juin 2024 20:56:28 +0300