Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Discussion sur les activités et les projets de l'Organisation islamique de secours à Dhamar
[Lundi 22 Avril 2024]
La réunion discute du plan stratégique quinquennal de l'Autorité de l'eau de la capitale Sana'a
[Lundi 22 Avril 2024]
Le ministère de l'Éducation et des Communications lance une plateforme en ligne pour les cours d'été
[Lundi 22 Avril 2024]
Le gouverneur d'Al Mahwit examine le niveau de services à l'hôpital Shibam Kawkaban
[Lundi 22 Avril 2024]
Le Conseil de la magistrature examine le rapport sur le niveau de discipline dans les poursuites pénales
[Lundi 22 Avril 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Le veto américain... une malédiction et une honte pour l'histoire moderne et contemporaine de l'Amérique
[Lundi 22 Avril 2024]
Médias occidentaux : indépendance, neutralité et éthique professionnelle « des slogans qui échouent au premier test »
[Dimanche 21 Avril 2024]
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
[Dimanche 21 Avril 2024]
Cours d'été au secrétariat de la capitale... premiers préparatifs pour construire une génération armée du Coran
[Vendredi 19 Avril 2024]
La bataille du « déluge d’Al-Aqsa » a fait du Yémen un personnage difficile dans son environnement régional et international
[Jeudi 18 Avril 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
Un citoyen a été tué par un bombardement d'artillerie saoudienne à Munabbih, Saada
[Mardi 16 Avril 2024]
Blessure D'un civil lors d'une frappe aérienne de L'agression américano-britannique à Hodeidah
[Mardi 09 Avril 2024]
L'agression américano-britannique lance un raid sur la direction d'Al-Duraimi à Hodeidah
[Lundi 01 Avril 2024]
Cinq citoyens ont été blessés par une frappe de drone appartenant aux mercenaires de l'agression de Taëz
[Jeudi 28 Mars 2024]
  Internationale
L’Amérique suit une politique parallèle et soutient l’ennemi sioniste dans la réalisation de ses objectifs
L’Amérique suit une politique parallèle et soutient l’ennemi sioniste dans la réalisation de ses objectifs
L’Amérique suit une politique parallèle et soutient l’ennemi sioniste dans la réalisation de ses objectifs
[02/Mars/2024]

SANAA Mars 02. 2024 (Saba) - Un état de mécontentement et d'anxiété grandit dans le monde à l'égard du président américain Joe Biden et de son administration concernant l'agression sioniste contre la bande de Gaza assiégée, le soutien américain illimité à cet ennemi dans la perpétration du génocide et la poursuite par Washington d'une politique parallèle et solidaire dans affamer la population de la bande de Gaza et tenter de la déplacer.

Aujourd'hui, le monde se rend compte que Washington est la cause de la situation à Gaza, car il ne prête aucune attention aux massacres, au génocide et à la famine qui ont lieu dans la bande de Gaza, tout en se souciant de soutenir le mouvement sioniste. entité ennemie pour atteindre ses objectifs d’agression.

Pour la troisième fois, les États-Unis d’Amérique ont utilisé leur veto contre une proposition algérienne au Conseil de sécurité appelant à un cessez-le-feu immédiat pour des raisons humanitaires, ce que les observateurs ont considéré comme confirmant l’isolement croissant de l’administration Biden dans son soutien à ce qu’elle appelle « Le droit d’Israël à se défendre.

Washington a toujours rejeté toutes les résolutions qui incluent l’expression « cessez-le-feu » à Gaza, malgré les critiques auxquelles Biden fait face en raison du nombre élevé de martyrs civils parmi les Gazaouis.

La décision a été soutenue par 13 États membres du Conseil, la Grande-Bretagne s'étant abstenue lors du vote.

Les États-Unis ont distribué au Conseil de sécurité un autre projet de résolution s'opposant au projet algérien, avertissant l'entité sioniste d'une attaque terrestre sur Rafah et appelant à un cessez-le-feu temporaire à Gaza.

L'armée ennemie sioniste a pris pour cible des civils palestiniens qui attendaient de recevoir une aide humanitaire dans la rue Al-Rashid (à l'ouest de Gaza).

Les condamnations internationales du massacre brutal de l'ennemi sioniste dans la rue Al-Rashid dans la bande de Gaza se sont poursuivies. L'Afrique du Sud a dénoncé le massacre brutal commis par l'ennemi sioniste jeudi dans la rue Al-Rashid, à l'ouest de la ville de Gaza, qui a fait 112 martyrs. et 760 blessés alors qu'ils attendaient l'arrivée de l'aide humanitaire.

Le ministère sud-africain des Relations internationales et de la Coopération a déclaré dans un communiqué : « L'Afrique du Sud condamne le massacre qui a coûté la vie à des centaines de Palestiniens alors qu'il tentait d'obtenir une aide vitale », estimant que cet acte brutal représente une violation du droit international et les ordonnances provisoires émises par la Cour internationale de Justice.

Le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont également condamné cet horrible massacre, comme ils l'ont exprimé dans un tweet sur le thème "Les doubles standards ne sont pas autorisés et une enquête indépendante doit être ouverte immédiatement et les responsables doivent rendre des comptes".

Von der Leyen a souligné que tous les efforts devaient être faits pour enquêter de manière transparente sur le massacre, ajoutant : « L’aide humanitaire est une bouée de sauvetage pour ceux qui en ont besoin et l’accès à celle-ci doit être garanti. »

À son tour, le ministère slovène des Affaires étrangères a condamné le massacre, soulignant que le droit international humanitaire exige la fourniture de nourriture et de services de base à la population civile et que toute violation à cet égard est inacceptable et interdite.

Le ministère a de nouveau exhorté à agir pour garantir un cessez-le-feu immédiat, protéger les civils et fournir une aide humanitaire adéquate aux habitants de la bande de Gaza.

Le président colombien Gustavo Petro s'est joint au président brésilien Lula da Silva pour confirmer que l'entité ennemie sioniste commet un génocide dans la bande de Gaza, soulignant que ce qu'elle fait là-bas est un « holocauste ».

Petro a appelé la communauté internationale à mettre fin au génocide et aux bombardements soutenus par les États-Unis d'Amérique et l'Union européenne dans la bande de Gaza.

L'agence de presse Spoutnik a cité Petro lors du Sommet latino-américain et caribéen disant : « L'Allemagne, la France et l'Union européenne soutiennent le génocide, et la Grande-Bretagne et l'Amérique soutiennent le largage de bombes sur des civils sans défense. » Il a souligné la nécessité pour la communauté mondiale d'arrêter cela. génocide et confirmant que l'ennemi l'a commis. Pratiques sionistes suivies par les nazis en Europe au cours de la période 1939-1945.

Les déclarations du président colombien interviennent quelques jours après que le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a confirmé que "le génocide commis par l'entité sioniste contre les Palestiniens dans la bande de Gaza est un holocauste".

Da Silva a déclaré le 23 février : « C'est un génocide. Il y a des milliers d'enfants morts et des milliers de personnes portées disparues. Ce ne sont pas les soldats qui meurent, mais les femmes et les enfants à l'hôpital. Si ce n'est pas un génocide, alors je le fais. Je ne sais pas ce qu'est un génocide. »

Le Brésil a également convoqué son ambassadeur auprès de l’entité ennemie sioniste pour des consultations en réponse à son agression contre Gaza.

Les forces ennemies sionistes ne montrent aucun signe d'arrêt de leur agression continue contre les civils dans le secteur assiégé, qui souffre d'une famine presque inévitable. Chaque jour depuis le 7 octobre, elles bombardent des maisons au-dessus des têtes de leurs habitants, provoquant des dégâts quotidiens. massacres.

Après cinq mois d'agression, la quantité d'aide humanitaire arrivant par camion a considérablement diminué, tandis que les habitants de la bande de Gaza assiégée sont confrontés à une grave pénurie de nourriture, d'eau et de médicaments.

L'aide humanitaire a atteint son niveau le plus bas depuis le début de l'agression sioniste le 7 octobre. Des rapports indiquent que de nombreux habitants du nord de la bande de Gaza ont été contraints de manger du fourrage.

Le ministère de la Santé de Gaza a confirmé vendredi que des dizaines d'enfants étaient morts à cause de « malnutrition et déshydratation ».

Pour tenter d’embellir le tableau et d’oublier le massacre sioniste de la rue Al-Rashid à Gaza et de parler d’aide, le président américain Joe Biden a annoncé que les États-Unis participeraient « dans les prochains jours » aux opérations de débarquement d’aide.

Il a déclaré : « Dans les prochains jours, nous rejoindrons nos amis jordaniens et d'autres en fournissant de la nourriture et des fournitures supplémentaires livrées par voie aérienne. »

Un responsable américain a toutefois estimé que ces baisses d’aide « ne peuvent être qu’une goutte d’eau dans l’océan » par rapport aux besoins de la population.

Outre les dangers liés au largage de colis lourds dans des zones très fréquentées, les habitants de Gaza ont confirmé à l'Agence France-Presse qu'un grand nombre de ces colis finissaient en mer.

Jens Laerke, porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a déclaré que les parachutages posent « de nombreux problèmes ».

Il a expliqué : « L'envoi d'aide de cette manière ne devrait être qu'un dernier recours », ajoutant : « Le transport terrestre est tout simplement meilleur, plus efficace et moins coûteux ».

Mais il a averti que la famine dans la bande de Gaza « est devenue presque inévitable, à moins que quelque chose ne change ». Les Nations Unies accusent l'armée ennemie sioniste d'empêcher « systématiquement » l'aide d'atteindre Gaza.

Les organisations humanitaires, dont l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), affirment que la meilleure façon d'acheminer l'aide est que l'entité sioniste ouvre les postes frontaliers et permette aux convois de camions d'entrer et d'effectuer les livraisons en toute sécurité.


Sanaa - Saba : Abdulaziz Al-Hazi
traduit par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Internationale)
Mis a jour le: Lundi 22 Avril 2024 21:34:44 +0300