Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
637 pèlerins partent de l'aéroport international de Sanaa vers la Terre Sainte
[Mercredi 29 Mai 2024]
Le Comité de soutien à Al-Aqsa félicite la déclaration des forces armées
[Mercredi 29 Mai 2024]
Les médias militaires diffusent des scènes de l'abattage du MQ9 américain à Marib
[Mercredi 29 Mai 2024]
La réunion présidée par le ministre de l'électricité discute du début de la préparation de la ligne de production de poteaux électriques
[Mercredi 29 Mai 2024]
Réunion de la Commission des Appels d'Offres du Ministère des Travaux Publics et de la Voirie
[Mercredi 29 Mai 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Cours d'été à Amran, une flamme qui éclaire les jeunes et les étudiants avec les sciences utiles: rapport
[Mardi 28 Mai 2024]
Tandis que le gouvernement mercenaire s'enlise dans sa corruption, les habitants des gouvernorats occupés brûlent dans la mer d'été et dans les flammes des prix.
[Lundi 27 Mai 2024]
Au mépris flagrant des résolutions internationales, l'ennemi commet un crime de guerre et un génocide à Rafah
[Lundi 27 Mai 2024]
L'ennemi sioniste poursuit ses crimes à Gaza et à Rafah malgré l'ordre de la Cour internationale de Justice d'arrêter immédiatement son attaque.
[Lundi 27 Mai 2024]
Écoles d'été à Dhamar, forte demande et activités diversifiées: rapport
[Dimanche 26 Mai 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'avion d'agression américano-britannique a lancé deux raids sur Hodeidah
[Mardi 28 Mai 2024]
L'avion d'agression américano-britannique a lancé deux raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Jeudi 23 Mai 2024]
L'avion d'agression américano-britannique a lancé cinq raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Jeudi 02 Mai 2024]
Un avion de combat d'agression américano-britannique a lancé une frappe aérienne sur Ras Issa à Hodeida
[Mardi 30 Avril 2024]
Saada: Les forces ennemies saoudiennes ciblent une maison citoyenne dans le district de Baqim
[Dimanche 28 Avril 2024]
  Enquêtes et reportages
Après avoir été interrompues pendant plus de sept ans, le retour des relations irano-saoudiennes et l'échange d'ambassadeurs: rapport
Après avoir été interrompues pendant plus de sept ans, le retour des relations irano-saoudiennes et l'échange d'ambassadeurs: rapport
Après avoir été interrompues pendant plus de sept ans, le retour des relations irano-saoudiennes et l'échange d'ambassadeurs: rapport
[11/Mars/2023]

SANAA Mars 11. 2023 (Saba) - Dans un développement surprenant sur la scène régionale, et après une pause qui a duré plus de sept ans, la République islamique d'Iran et le Royaume d'Arabie saoudite ont annoncé, vendredi, la reprise de leurs relations diplomatiques et l'échange d'ambassadeurs dans un délai de période maximale de deux mois, après des négociations organisées par la Chine, dans une démarche qui, selon les observateurs, pourrait impliquer des changements.Grand régionalisme et diplomatie.



Cette étape intervient après huit ans de guerre et de siège contre le peuple yéménite sous les slogans de la lutte contre la soi-disant "marée iranienne au Yémen", où la réalité d'aujourd'hui est pleine de preuves claires et claires qui indiquent la fausseté et l'invalidité de ces slogans , et à la lumière des tentatives diplomatiques visant à consolider la stabilité dans la région.



Une déclaration tripartite conjointe de l'Iran, de l'Arabie saoudite et de la Chine, publiée hier par les agences de presse officielles iranienne et saoudienne, a déclaré : « Après des pourparlers en Chine, les trois pays annoncent que le Royaume d'Arabie saoudite et la République islamique d'Iran sont parvenus à un accord comportant l'engagement de reprendre les relations diplomatiques entre eux et de rouvrir leurs ambassades et représentations dans un délai déterminé de deux mois maximum.



Le communiqué ajoute : "L'accord est venu en réponse à une initiative du président chinois Xi Jinping et avec le soutien de la Chine pour développer des relations de bon voisinage entre le Royaume d'Arabie saoudite et la République islamique d'Iran, et qu'il inclut les deux pays. ' affirmation du respect de la souveraineté des pays et de la non-ingérence dans leurs affaires intérieures."



Le communiqué a confirmé l'accord selon lequel les ministres des Affaires étrangères des deux pays tiendront une réunion pour l'activer, organiser l'échange d'ambassadeurs et discuter des moyens de renforcer les relations entre eux.



Dans leur déclaration conjointe, chacun des trois pays a exprimé sa volonté de tout mettre en œuvre pour renforcer la paix et la sécurité régionales.



Dans leur déclaration conjointe, l'Iran et l'Arabie saoudite ont remercié "l'Irak et le Sultanat d'Oman" pour avoir accueilli les cycles de dialogue qui ont eu lieu entre les deux parties au cours des années 2021-2022, et les deux parties ont également exprimé leur appréciation et leurs remerciements aux dirigeants et le gouvernement de la République populaire de Chine pour avoir accueilli et parrainé les pourparlers et leurs efforts pour en faire un succès.



Dans ce contexte, le porte-parole officiel d'Ansar Allah et chef de la délégation de négociation du Yémen, Mohammed Abdel Salam, a déclaré dans un tweet sur Twitter hier soir que le retour à des relations normales entre les pays de la région rétablirait la sécurité perdue de la nation islamique comme Il a déclaré : « La région a besoin d'un retour aux relations normales entre ses pays grâce auxquelles la nation islamique retrouve sa sécurité perdue à la suite d'interventions étrangères, menées par le sionisme et l'Amérique.



Abdulsalam a ajouté : "Les interventions étrangères ont contribué à investir dans les différends régionaux et ont pris l'épouvantail iranien pour attiser les conflits et l'agression US-saoudienne contre le Yémen".



De son côté, le secrétaire général du Hezbollah libanais, Sayyid Hassan Nasrallah, a estimé dans une allocution lors de la cérémonie à la mémoire du chef jihadiste Assad Sagheer (Hajj Salih), vendredi, que la signature de l'accord de reprise des relations diplomatiques entre Riyad et Téhéran est "une bonne transformation et nous sommes heureux parce que nous avons confiance qu'il sera dans l'intérêt des peuples de la région." Soulignant que l'accord saoudo-iranien, s'il se déroule normalement, ouvrira des horizons dans toute la région, y compris le Liban.



Les racines du problème de la rupture des relations entre l'Iran et l'Arabie saoudite remontent à 2016, lorsqu'un certain nombre de manifestants iraniens ont attaqué les missions diplomatiques saoudiennes en Iran après que les autorités du régime saoudien ont exécuté le religieux chiite de l'opposition, Nimr al-Nimr.



D'autres pays du Golfe avaient travaillé pour réduire leurs relations avec l'Iran après l'incident de 2016, mais en septembre dernier, Téhéran s'est félicité du retour de l'ambassadeur émirati après une absence de six ans, tandis que l'Iran a annoncé que le Koweït avait envoyé son premier ambassadeur en Iran en sept ans. .



Hier, l'agence de presse de la République islamique (IRNA) a déclaré qu'à la suite de la visite du président iranien Ibrahim Raisi en Chine en février dernier, le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, l'amiral Ali Shamkhani, avait eu des entretiens approfondis avec son homologue saoudien en Chine " afin de résoudre les problèmes." entre Téhéran et Riyad une fois pour toutes.



À l'issue de ces négociations, aujourd'hui 10 mars 2023, une déclaration tripartite a été signée à Pékin par l'amiral Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, représentant le chef de la révolution islamique, et Musaed bin Muhammad Al-Aiban. , ministre d'État et membre du Conseil des ministres, conseiller à la sécurité nationale en Arabie saoudite, et Wang Yi, membre du bureau politique du comité central du parti communiste, chef du bureau du comité central du parti pour les affaires étrangères et membre du Conseil d'État de la République populaire de Chine.



La déclaration conjointe indique que les deux pays sont convenus, lors des pourparlers qui ont eu lieu entre le 6 et le 10 mars, de « respecter la souveraineté des États et de ne pas s'ingérer dans leurs affaires intérieures ». Ils ont également convenu que leurs ministres des Affaires étrangères tenir une réunion pour activer l'accord, organiser l'échange d'ambassadeurs et discuter des moyens de renforcer les relations. Activer l'accord de coopération en matière de sécurité entre eux et l'accord général de coopération dans les domaines de l'économie, du commerce, de l'investissement, de la technologie, de la science, de la culture et des sports.



Hier, vendredi, Shamkhani a rendu compte des efforts déployés pour sortir de l'impasse de sept ans et de l'accord de reprise des relations bilatérales entre l'Iran et l'Arabie saoudite, soulignant que les pourparlers entre les deux pays étaient francs, transparents, complets et constructifs, donc que la suppression des malentendus et la perspective de l'avenir dans les relations entre Téhéran et Riyad conduiront certainement à développer la stabilité et la sécurité régionales et à accroître la coopération entre les États du Golfe et le monde islamique pour gérer les défis existants.



Dans un communiqué, le ministère irakien des Affaires étrangères s'est félicité de la signature de l'accord entre Téhéran et Riyad, déclarant : « Le ministère irakien des Affaires étrangères se félicite du récent accord entre Téhéran et Riyad, selon lequel une nouvelle page des relations diplomatiques entre les deux pays commence."

Le communiqué ajoute : "Les efforts déployés par le gouvernement irakien dans ce contexte, par le biais de Bagdad qui accueille des cycles de dialogue entre les deux parties, et la base solide qu'il a établie pour les dialogues qui ont suivi à travers le Sultanat d'Oman et la République populaire de Chine, conduisant au moment de l'accord, qui se traduira par l'intégration des relations entre les deux parties et donnera un coup de pouce." Qualité dans la coopération des pays de la région, dans le but d'un cadre qui réponde aux aspirations de toutes les parties et inaugure le lancement d'une nouvelle phase.



Dans le premier commentaire sioniste ('israélien') sur la restauration des relations entre Téhéran et Riyad, l'ancien Premier ministre de l'entité ennemie sioniste, Naftali Bennett, a estimé, selon les médias ennemis, que « la reprise des relations entre l'Arabie saoudite et l'Iran est un dangereux et un développement dangereux pour « Israël » et une victoire politique pour l'Iran, et c'est un coup fatal aux efforts visant à construire une alliance régionale contre l'Iran. L'accord était également considéré comme un échec lamentable du gouvernement Netanyahu et résultait d'une combinaison de négligence politique, de faiblesse générale et de conflits internes dans le pays.



Il a décrit le gouvernement extrémiste de Netanyahu comme un échec économique, politique et sécuritaire retentissant, et chaque jour de son fonctionnement met en danger l'entité sioniste.



Il convient de mentionner que les relations irano-saoudiennes ont été caractérisées par de fortes tensions dues à des différences politiques, ethniques et sectaires tout au long de l'histoire. Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été rompues en 1943 en raison de l'exécution d'un pèlerin iranien par les autorités saoudiennes.



L'Arabie saoudite a de nouveau rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran en 1987 après la mort de plus de 400 personnes, pour la plupart iraniennes, en raison des actes de sabotage perpétrés par les pèlerins iraniens, tels que le blocage des routes, l'incendie de véhicules et de biens publics, et tuant d'autres pèlerins avec des armes blanches, alors qu'ils accomplissaient le Hajj 1407 AH, à Mina en Les affrontements avec la police saoudienne étaient connus sous le nom d'événements de La Mecque de 1987. Cependant, les relations ont été rétablies en 1991 et l'Arabie saoudite les a de nouveau rompues au début 2016 après l'attentat contre les missions diplomatiques saoudiennes en Iran, et aujourd'hui elles sont de retour.

Sanaa - Saba : Mirzah Al-Asal


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Mercredi 29 Mai 2024 22:07:56 +0300