Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Resistance Brule une voiture de colons à Ramallah, Cuba attaque les États-Unis pour ‘déstabiliser notre pays’, et Moscou menace d'expulser des diplomates américains

Resistance Brule une voiture de colons à Ramallah, Cuba attaque les États-Unis pour ‘déstabiliser notre pays’, et Moscou menace d'expulser des diplomates américains

[Jeudi 02 DÈcembre 2021]

CAPITALES, 2 Déc. (Saba) - Dans une opération qualifiée d'"héroïque", un groupe de jeunes palestiniens rebelles a réussi hier soir à incendier un véhicule appartenant aux colons sionistes après son entrée dans le rond-point d'Al-Manara au centre de la ville de Ramallah en Cisjordanie occupée. Les factions de la résistance palestinienne ont loué cet « acte héroïque » et ont confirmé que la Cisjordanie est le réservoir inépuisable de la révolution.

 

Selon les médias palestiniens, des militants palestiniens ont diffusé des vidéos en direct et en direct de l'incendie du véhicule, au milieu d'une grande joie et des exclamations des jeunes hommes qui ont pris des photos avec le véhicule en feu.

 

Des témoins oculaires ont rapporté que le colon qui conduisait le véhicule s'est trompé en entrant dans la ville de Ramallah, et le jeune homme le plus âgé, dès que son identité a été confirmée, l'a attaqué et incendié le véhicule avant que les colons ne parviennent à s'échapper avec l'aide de Les hommes de la sécurité de l'Autorité palestinienne.

Les médias hébreux ont reconnu qu'une voiture de colon était entrée au cœur de Ramallah et avait été attaquée et brûlée par les Palestiniens. Ils ont indiqué que les forces de police de l'Autorité palestinienne ont immédiatement secouru les colons - les passagers de la voiture - et ont pu les évacuer vers un point pour l'armée d'occupation et les a remis.

 

Les factions de la résistance palestinienne ont salué l'acte héroïque d'un groupe de jeunes rebelles de la ville de Ramallah en brûlant un véhicule appartenant aux colons sionistes arrivés par erreur au rond-point d'Al-Manara.

 

Les factions ont confirmé, dans des déclarations séparées hier soir, que ce que la jeunesse rebelle a fait reflète la relation normale avec l'ennemi « israélien », qui est basée sur la confrontation à toutes les formes d'agression, la confrontation avec les colons et leur engagement à partir de zéro.

 Les factions ont souligné que confronter les colons est un objectif légitime de la résistance qui doit se poursuivre avec force et s'étendre à toutes les zones de la Cisjordanie et des lignes de contact.

 

Le mouvement du Jihad islamique, par l'intermédiaire de son porte-parole en Cisjordanie, Tariq Ezz El-Din, a estimé que ce que la jeunesse rebelle a fait sur le rond-point d'Al-Manara au centre de Ramallah, en incendiant et en détruisant la voiture des colons, est un acte courageux et un acte héroïque qui incarne le véritable esprit de la jeunesse palestinienne.

 

Ezz El-Din a déclaré dans un communiqué de presse : « Les colonies et les colons israéliens sont des agresseurs, et ils sont une cible légitime pour notre révolution et notre résistance, et ce que la jeunesse rebelle de Ramallah a fait est l'expression originale de la situation révolutionnaire et du stock de résistance dans le cœur des jeunes et leur rejet de toutes les tentatives d'accepter le fait accompli et de dépendre d'intérêts et d'agendas politiques qui acceptent la coexistence avec l'occupation et la normalisation avec elle.

Izz al-Din a salué les jeunes rebelles à Ramallah, soulignant le soutien du Mouvement du Jihad islamique pour eux et leur soutien.

 

Le chef du mouvement du Jihad islamique en Palestine, Daoud Shehab, a souligné que ce qui se passe dans la ville occupée de Jérusalem est un nettoyage ethnique et une persécution des vrais citoyens de cette terre, et a souligné que tout ce que fait l'occupation est invalide.

 

Shehab a déclaré dans des déclarations à la chaîne satellite "Palestine Today" : "Les factions de la résistance insistent sur leur position en refusant de neutraliser la bande de Gaza et de la tenir à l'écart de ce qui se passe dans la ville occupée de Jérusalem" en terme de résister.

 

Il a ajouté : La vraie voie qui peut dissuader l'occupation est la résistance et la confrontation, et le monde n'entendra pas nos cris si nous n'avons pas une force capable de faire face à cette occupation.

 

Il a souligné que parier sur les tribunaux sionistes est un faux pari, car l'entité est basée sur les guerres, les meurtres et la violence et n'était basée sur aucune justification légale, et le projet de colonisation et d'annexion dans les territoires palestiniens occupés reflète la réalité de la l'occupation à la lumière de la ruée vers la normalisation.

 

Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a affirmé que son pays ne permettra pas aux États-Unis de le déstabiliser, et a souligné que les nouvelles sanctions imposées par Washington aux responsables cubains ne feront pas que La Havane abandonne la protection de sa souveraineté.

 

"Les États-Unis continuent de croire à tort que notre gouvernement lui permettra de propager l'instabilité sociale à Cuba", a écrit le ministre cubain sur Twitter, ajoutant : "Il est de notre droit et de notre devoir de protéger nos privilèges et notre souveraineté et de rejeter les ingérences extérieures".

 

Rodriguez a indiqué que les mesures hostiles annoncées par les Etats-Unis "ne changeront pas la politique décisive menée par les autorités cubaines pour protéger le pays et préserver sa souveraineté et son indépendance".

 

Il est à noter que le département d'État américain avait annoncé mardi l'imposition de restrictions de voyage à 9 responsables cubains, dont des responsables des ministères de l'Intérieur et de la Défense, sous prétexte de leur implication dans la répression de manifestants pacifiques à Cuba.

 

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a annoncé hier, mercredi, que d'ici le 31 janvier, les employés de l'ambassade américaine qui sont à Moscou depuis plus de 3 ans doivent quitter le pays.

 

"Nous considérons spécifiquement la demande américaine d'expulsion et avons l'intention de répondre en conséquence... D'ici le 31 janvier 2022, les responsables de l'ambassade américaine qui sont à Moscou depuis plus de 3 ans doivent quitter la Russie", a déclaré Zhaharova, citée par l'agence "Sputnik". comme l'a dit lors d'une conférence de presse aujourd'hui, mercredi. ".

 

Elle a souligné que ce n'était pas le choix de la Russie. « Les États-Unis ont imposé un jeu similaire. » En 2020, le département d'État a unilatéralement fixé une durée de 3 ans pour les missions de travail du personnel des ambassades à Washington et des consulats généraux de Russie à New York et Houston.

 

Et Zakharova d'ajouter : « Jusqu'au 1er juillet de l'année prochaine, si Washington n'abandonne pas la règle des trois ans et n'y déroge pas, les travailleurs continueront à partir en nombre total proportionnel au nombre de Russes annoncé par le ministère des Affaires étrangères. ."

 

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé hier que son pays prendrait les mesures militaro-techniques appropriées en réponse aux provocations de l'OTAN.

 

Le site Internet Russia Today citant Poutine a déclaré lors d'une cérémonie d'approbation des ambassadeurs étrangers que « Moscou confirmera son adhésion à ne pas autoriser l'expansion de l'OTAN vers l'est en direction des frontières russes, et dans ce cas nous prenons les mesures militaro-techniques appropriées, mais je répète que nous ne menacez personne."

 

Poutine a clairement indiqué que les pays occidentaux ignoraient l'inquiétude de la Russie concernant l'expansion de l'OTAN vers l'est vers ses frontières, soulignant que son pays proposait d'entamer des négociations substantielles pour obtenir des garanties juridiques que l'OTAN ne s'étendrait pas vers l'est vers ses frontières.

 

L'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) poursuit ses provocations près des frontières russes, et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé hier que les États-Unis et l'alliance ont entouré la Russie de bases militaires et ont commencé à susciter et exagérer les craintes à ses frontières.

 

 

 

 

A. M.


Ressource : Saba

  more of (L‘agression Américain saoudienne)