Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Tribunal Pénal Spécialisé de Première Instance de la capitale Sanaa décide l'incarcération de deux suspects dans des affaires de fraude immobilière

Tribunal Pénal Spécialisé de Première Instance de la capitale Sanaa décide l'incarcération de deux suspects dans des affaires de fraude immobilière

[Dimanche 14 Novembre 2021]

SANAA, 14 Nov. (Saba) - Le Tribunal Pénal Spécialisé de Première Instance d'Amanat Al-Asimah a décidé le samedi d'emprisonner deux prévenus dans une affaire de faux immobilier et d'aménagement paysager, dont l'un était un fugitif de justice, et l'autre a été libéré sous caution.

 

Au cours de la séance, présidée par le juge Mujahid Al-Amdi, et en présence du procureur général, le juge Ahmed Muhammad Al-Qiz, la lecture de l'acte d'accusation, qui comprend 188 accusés, s'est achevée.

 

Où les premiers accusés, Abdul Khaliq Muhammad Muhammad Abdul Qadir Abu Talib, le cinquième Abdallah Ali Ismail Hussein al-Darb, et les 165 Mohsen Salih Salih Ayedh, ont été confrontés aux accusations qui leur sont attribuées dans la décision.

 

Le tribunal a accédé aux demandes des accusés et de leurs avocats de photographier le dossier de l'affaire et de leur donner la possibilité de consulter et de répondre, et a écouté le ministère public au sujet de sa mise en œuvre de sa décision précédente de publier sur les fugitifs de la justice, dont la majorité avoir un casier judiciaire spécialisé dans la contrefaçon, les tapis et le pillage des terres domaniales, des dotations et des citoyens, au cours de la période 2004 à 2021.

 

La superficie des terres, qui ont été simplifiées grâce à des documents falsifiés qui ont été fabriqués, est estimée à plus de 200 000 briques, situées dans la capitale Sanaa dans les zones de « Al-Khaniq, Sarf, Al-Hushaishiyah, Sawan, Wadi Zahr et Al-Rawda », et d'autres zones dans un certain nombre de gouvernorats.

 

Selon la décision du ministère public, le premier accusé a falsifié 65 éditeurs pour saisir des fonds de dotation et l'argent d'autrui dans les lieux où ils ont été enregistrés et montrés, en ce qui concerne la dotation dans ces lieux dans le projet d'inventaire des dotations conservé dans la Grande Mosquée à Sanaa, et le projet d'inventaire des dotations de la Grande Mosquée de Rawda.

 

Alors que les charges retenues contre le cinquième accusé comprenaient l'exercice avec d'autres des fonctions de secrétaire juridique, et l'inclusion de cette qualité dans tous les papiers et documents qu'ils ont préparés sans avoir obtenu de l'autorité compétente l'autorisation d'exercer la profession de secrétaire juridique, en plus de en utilisant des documents selon lesquels ils ont fabriqué plusieurs documents pour la vente et l'achat de terres de dotation dans les régions de « Al-Khaniq, Atyan, Sarf et Bani Hushaish ».

 

Tandis que les 165 accusés ont participé avec d'autres à la fabrication d'éditeurs coutumiers, avec l'intention de s'emparer des fonds de dotation et de l'Etat.

 

Il est à noter que cette affaire est le deuxième plus grand cas de contrefaçon et d'étalement des terres, et avant cela le cas de 206 accusés, qui ont été arrêtés par les agences du système judiciaire, au premier rang desquelles se trouve le Département des enquêtes criminelles du Secrétariat de la capitale, et ils ont été renvoyés en jugement en octobre dernier après avoir mené à bien toutes les procédures d'enquête pénale les concernant.

 

 

 

A. A. Muhammad


Ressource : Saba

  more of (Economie)