Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Le ministre des Affaires étrangères félicite son homologue de Mozambique à l'occasion de la fête nationale
[Lundi 24 Juin 2024]
Le ministre des Affaires étrangères félicite son homologue de la Slovénie à l'occasion de la fête nationale
[Lundi 24 Juin 2024]
Cérémonie publique conjointe pour les districts des gouvernorats d'Hodeidah et d'Ibb à l'occasion de l'anniversaire de la Wilaya
[Lundi 24 Juin 2024]
Deux événements de célébration à Ibb à l'occasion de l'anniversaire du Jour de la Wilaya pour l'année 1445 AH
[Lundi 24 Juin 2024]
Gouvernorat de Sanaa: Activités de masse sur 21 places pour célébrer la Fête de la Wilaya
[Lundi 24 Juin 2024]
 
    Enquêtes et reportages
La résistance palestinienne est victorieuse et l’ennemi sioniste n’a d’autre choix que le retrait immédiat
[Lundi 24 Juin 2024]
Le plan de Smotrich pour contrôler la Cisjordanie montre le visage fasciste et raciste du gouvernement ennemi sioniste: rapport
[Lundi 24 Juin 2024]
Dommages et pertes aux douanes de Hajjah... preuves vivantes de la criminalité américaine, saoudienne et émiratie
[Vendredi 21 Juin 2024]
Taiz… activité concrète pour la circulation, les travaux, les droits de l'homme, l'hygiène et l'amélioration: rapport
[Vendredi 21 Juin 2024]
Le discours de Sayyid Nasrallah... des messages à l'ennemi selon lesquels il doit prendre conscience de l'état de préparation de la résistance et de sa capacité à affronter
[Vendredi 21 Juin 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'agression américano-britannique lance des raids sur la région d'Al-Tuhayta et d'Al-Jabbana à Hodeidah
[Mercredi 12 Juin 2024]
L'agression américano-britannique lance cinq raids sur Hodeida
[Vendredi 07 Juin 2024]
De nombreuses villes et capitales mondiales assistent à des manifestations massives dénonçant l'agression contre la bande de Gaza
[Dimanche 02 Juin 2024]
Deux martyrs et dix blessés suite à l'agression américano-britannique contre le bâtiment de la radio à Al-Hawk
[Vendredi 31 Mai 2024]
Des avions d'agression américano-britanniques ont lancé une série de raids sur la capitale, Sanaa.
[Jeudi 30 Mai 2024]
  Enquêtes et reportages
L’entité ennemie sioniste subit d’énormes pertes économiques après l’opération « Inondation d’Al-Aqsa »
L’entité ennemie sioniste subit d’énormes pertes économiques après l’opération « Inondation d’Al-Aqsa »
L’entité ennemie sioniste subit d’énormes pertes économiques après l’opération « Inondation d’Al-Aqsa »
[14/Mai/2024]

SANAA Mai 14. 2024 (Saba) – L'entité ennemie sioniste a subi d'énormes pertes et de graves dommages à tous les niveaux, et divers secteurs économiques et commerciaux, marchés et branches commerciales ont subi de lourdes pertes financières, en raison de la confusion dans les diverses mesures économiques et des politiques d'agression et de guerre génocidaire du gouvernement Netanyahu contre le Bande de Gaza.

La guerre génocidaire menée par l’armée ennemie dans la bande de Gaza il y a environ huit mois a plongé l’économie sioniste dans un état de récession, en plus de faire perdre plus de six pour cent de sa valeur à la monnaie sioniste (le shekel) par rapport au dollar.

Le secteur de la production dans l'entité ennemie sioniste a également connu un déclin de la croissance et des processus de fabrication et une diminution de l'offre de biens en raison de la pénurie de main-d'œuvre due à la décision de mobiliser l'armée d'occupation pour les forces de réserve, qui ont atteint 350 mille soldats.

Au niveau de la sécurité énergétique, les pertes de l’entité usurpatrice se sont réparties aux niveaux interne et externe, l’agression ayant suffi à arrêter un certain nombre de projets énergétiques sionistes.

L'agression sioniste contre la bande de Gaza a provoqué l'évacuation d'environ 250 000 sionistes de leurs colonies du sud et du nord - dont environ 40 pour cent ne sont pas retournés dans les colonies à ce jour - où ils ont été hébergés dans 438 hôtels et installations d'évacuation, ce qui a coûté les ministères sionistes environ (1,8 milliards de dollars), selon les données sionistes.

Plus de six mois se sont écoulés depuis l'agression et l'économie sioniste a subi un effondrement et une paralysie presque complets, avec d'énormes pertes dans les secteurs de la construction et de l'immobilier, l'industrie, l'agriculture et le tourisme intérieur, avec une augmentation continue des coûts. de la guerre brutale et de ses répercussions sur le budget général de l'entité sioniste, qui souffre d'un déficit de 6,6 pour cent du PIB local, selon les rapports sionistes.

Alors que le gouvernement de l'ennemi sioniste agissait de manière imprudente en ce qui concerne les dépenses de la guerre d'agression contre le secteur, la banque de l'entité usurpatrice a maintenu le taux d'intérêt de l'économie inchangé à 4,5 pour cent, malgré le ralentissement de l'inflation, qui a atteint 2,5 pour cent et qui est attendue. pour atteindre 2,7 pour cent d’ici la fin de 2024.

Les économistes attribuent l’aggravation du déficit du budget sioniste, qui a déjà atteint 6,2 % du produit intérieur brut, et devrait atteindre 6,6 % d’ici la fin 2024, aux dépenses gouvernementales dues à la guerre d’agression et aux mauvaises politiques économiques du gouvernement sioniste. le gouvernement ennemi sioniste également.

L’économie sioniste souffre des répercussions de la nécessité pour l’armée ennemie de recruter des centaines de milliers de soldats de réserve, en plus de l’évacuation de centaines de milliers de colons sionistes des colonies de « l’enveloppe de Gaza », du Néguev occidental et du Frontière libanaise et perturbation du travail dans les écoles, les universités et les installations économiques, y compris les cafés et les lieux de divertissement.

Le coup économique a été bien ressenti à l’aéroport Ben Gourion, d’octobre 2023 à mars 2024, puisqu’environ 38 500 vols internationaux l’ont transité, contre environ 70 000 pour la période correspondante de 2022/2023, selon les autorités aéroportuaires et de passage ennemies.

Avec le début de l'agression contre la bande de Gaza, des dizaines de compagnies aériennes internationales ont suspendu leurs activités dans l'entité d'occupation et ont annulé des centaines de vols quotidiens vers l'aéroport Ben Gourion, où une forte baisse du trafic à l'aéroport a été constatée, comme le nombre de vols. Le nombre de passagers a atteint environ 4,3 millions de passagers depuis le début de l'agression le 7 octobre, contre environ 10,1 millions entre octobre 2022 et mars 2023.

Avant la bataille du « déluge d’Al-Aqsa », la grande majorité des installations économiques et des intérêts commerciaux des petites et moyennes entreprises de l’entité usurpatrice connaissaient une stagnation, car elle détournait et utilisait toutes les ressources et tous les budgets du gouvernement à des fins d’agression.

L’économie sioniste a été perturbée et a subi d’énormes pertes. Les données de la Banque de l’entité occupante et du ministère sioniste des Finances ont montré que le coût de l’agression du 7 octobre dernier jusqu’à fin mars 2024 s’élevait à lui seul à plus de 270 milliards. shekels (73 milliards de dollars).

Selon les données officielles sionistes, le coût quotidien de la guerre du 7 octobre à fin décembre 2023 s’est élevé à un milliard de shekels par jour (270 millions de dollars), avant de diminuer au cours de l’année 2024 pour atteindre 350 millions de shekels (94 millions de dollars).

En raison des répercussions et des conséquences économiques de l'agression, le gouvernement ennemi sioniste a été contraint d'augmenter le budget général pour l'année 2024, pour atteindre 584 milliards de shekels (158 milliards de dollars), soit une augmentation d'environ 14 pour cent par rapport au plafond de dépenses initial. qui a été fixé l’année dernière dans le cadre du budget biennal 2023 2024.

Pour faire face au coût élevé de l'opération militaire et afin d'éviter le déficit cumulé du budget général du ministère sioniste de la Guerre, les budgets alloués au ministère ont été augmentés, ajoutant 30 milliards de shekels (8,1 milliards de dollars), soit le montant total du budget de la sécurité pendant l’agression a atteint environ 100 milliards de shekels (27 milliards de dollars).

En raison des dépenses militaires et des pertes directes pour l’économie sioniste, le coût de la dette de l’entité usurpatrice a augmenté pour atteindre 62 % du produit intérieur brut de l’occupation, après 59 % en 2022/2023.

La taille du déficit budgétaire à la fin du mois de mars dernier s'élevait à 6,2 % du produit intérieur brut, et le déficit devrait continuer de croître pour atteindre environ 6,6 % d'ici la fin de 2024, selon les données sionistes.

Depuis le début de cette année, un déficit cumulé de 26 milliards de shekels (sept milliards de dollars) a été enregistré dans le budget général, notant qu'au cours des 12 derniers mois, ce déficit a atteint un nouveau record de 117,3 milliards de shekels (31,7 milliards de dollars). ce qui est le plus élevé de l'histoire du pays.

En ce qui concerne les dommages et les pertes résultant de l'exposition du front intérieur à l'ennemi sioniste suite aux bombardements de missiles des factions de la résistance palestinienne, les estimations de l'Autorité fiscale sioniste ont montré que le montant des dommages directs aux bâtiments et aux installations subis par les Les colonies de l’« Enveloppe de Gaza » se sont élevées à 1,5 milliard de shekels (405 millions de dollars).

Il ressort clairement des rapports de l'administration fiscale que la valeur des dommages indirects et des indemnisations pour les personnes touchées dans les colonies du Cover et du Néguev occidental a atteint 12 milliards de shekels (3,35 milliards de dollars), ce qui inclut les pertes et dommages subis par les secteurs de l'agriculture, des secteurs agricoles et nationaux. tourisme, divertissement, restaurants et cafés et industries légères.

Les estimations indiquent que l'ampleur des pertes initiales dans le nord de la Palestine occupée à cause des missiles du Hezbollah est estimée à environ deux milliards de shekels (540 millions de dollars), puisque plus de 500 installations résidentielles, agricoles, industrielles et commerciales ont été endommagées, selon les informations du ministère. Le journal Yedioth Ahronoth a rapporté, qui n'exclut pas la possibilité que le montant des pertes et des dommages soit le double.

Les données sionistes ont montré que 65 032 sionistes ont eu des dossiers d'indemnisation ouverts par l'institution, suite à leurs blessures dans ce qu'on appelle « la guerre et les hostilités », alors qu'environ 22 milliards de shekels (six milliards de dollars) ont été transférés en allocations d'indemnisation aux blessés. , ainsi que 4,2 milliards de shekels (1,1 milliard de dollars) ont été payés ), une augmentation supplémentaire du coût du service de réserve en raison de l'absence du lieu de travail.

En mars dernier, le gouvernement ennemi sioniste a dépensé 56,5 milliards de shekels, et depuis le début de l’année, les dépenses se sont élevées à 147 milliards de shekels (39,7 milliards de dollars), contre seulement 106,5 milliards de shekels (28,7 milliards de dollars) au premier trimestre 2023, ce qui est un chiffre record. augmentation cumulée de 38,1 milliards de shekels.

Les estimations des dépenses liées à l’agression sioniste depuis le début de l’année, selon les médias de l’ennemi sioniste, s’élèvent à plus de 7,5 milliards de dollars, l’augmentation cumulée des dépenses liées à l’agression atteignant spécifiquement 12,2 pour cent.

Quant aux travaux de construction et d'infrastructure dans l'entité d'occupation sioniste, ils ont connu une paralysie presque complète après que le gouvernement de l'entité a gelé les permis de travail d'environ 80 000 travailleurs palestiniens de Cisjordanie. Les pertes du secteur de la construction sont estimées à environ 40 millions de dollars. par jour, et la paralysie du secteur de la construction et de l'immobilier a causé des pertes aux banques. Ses bénéfices ont diminué, le volume des prêts immobiliers obtenus par les acheteurs d'appartements ayant atteint (19,2 milliards de dollars) en 2023, selon les données de la Banque de l'entité occupante. .

Cela représente une diminution de 39,6 pour cent, par rapport au volume des nouveaux prêts immobiliers accordés en 2022, qui s'élevait à (32,7 milliards de dollars), et le volume des prêts immobiliers accordés en 2023 est considéré comme le plus bas depuis 2019, lorsque les nouveaux prêts immobiliers prêts atteints (18,2 milliards de dollars).

Sanaa - Saba : Abdulaziz Al-Hazzi

traduit par


A.A.A.



Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Lundi 24 Juin 2024 20:56:28 +0300