Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Le ministre de l'Intérieur adresse un message de félicitations au chef de la révolution et au président à l'occasion du 34e anniversaire du Yémen
[Mercredi 22 Mai 2024]
Le ministère de l'Administration locale conclut un atelier de formation
[Mercredi 22 Mai 2024]
Discuter des mécanismes pour renforcer les mesures de boycott
[Mercredi 22 Mai 2024]
Marche pour les étudiants de l'école d'été à Jawf
[Mercredi 22 Mai 2024]
Conclusion du cours de formation pour les diplômés du Collège d'Agriculture
[Mercredi 22 Mai 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Capitale Sanaa: une dynamique généralisée et une demande sans précédent pour les cours d'été
[Mercredi 22 Mai 2024]
Le monde est témoin de la plus grande guerre de désinformation et de falsification concernant l’agression sioniste en cours contre Gaza.
[Mardi 21 Mai 2024]
Le quai flottant... fait partie d'un plan sioniste-américain visant à déplacer les Palestiniens hors de la bande de Gaza: rapport
[Mardi 21 Mai 2024]
L'Iran perd un dirigeant qui a toujours porté les préoccupations de son peuple et les problèmes de la nation et de la région.
[Lundi 20 Mai 2024]
L'Autorité des Femmes à Hajjah... activités pour les étudiants des cours d'été
[Lundi 20 Mai 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'avion d'agression américano-britannique a lancé cinq raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Jeudi 02 Mai 2024]
Un avion de combat d'agression américano-britannique a lancé une frappe aérienne sur Ras Issa à Hodeida
[Mardi 30 Avril 2024]
Saada: Les forces ennemies saoudiennes ciblent une maison citoyenne dans le district de Baqim
[Dimanche 28 Avril 2024]
Martyre de 3 femmes et 2 filles lors d'une attaque de drone par les mercenaires de l'agression à Taiz
[Samedi 27 Avril 2024]
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
  Internationale
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
[21/Avril/2024]

SANAA Avril 21. 2024 (Saba) – Après une longue anticipation et une attente de 12 ans, les espoirs palestiniens de voir leur pays devenir membre à part entière des Nations Unies ont été anéantis, en raison du veto américain, qui a contrecarré toute opportunité de réaliser cette exigence importante pour la Palestine et son peuple, afin que l'Amérique a prouvé une fois de plus qu'elle est le plus grand ennemi et saboteur de la paix mondiale.



Bien que le projet de résolution présenté par l'Algérie, qui "recommande à l'Assemblée générale, composée de 193 pays, que l'État de Palestine soit accepté comme membre des Nations Unies", ait été soutenu par 12 membres et que deux membres se soient abstenus lors du vote, la Grande-Bretagne et la Suisse, tandis que l'Amérique, qui dispose d'un droit de veto en tant que l'un des cinq pays, s'y est opposée en tant que membre permanent du Conseil de sécurité... Cependant, « le soutien massif des membres du Conseil envoie un message très clair que l'État de Palestine mérite. sa place » aux Nations Unies.



Jeudi 18 avril, l'Amérique a voté contre un projet de résolution accordant à la Palestine une adhésion à part entière aux Nations Unies, que l'Algérie avait soumis au Conseil de sécurité au cours du même mois.



Actuellement, la Palestine est considérée comme un « État observateur permanent » aux Nations Unies, tandis que le dernier projet de résolution recommande que l’Assemblée générale des Nations Unies, composée de 193 pays, « accepte l’État de Palestine comme membre des Nations Unies ».



L’Amérique, principal allié et partisan de l’entité ennemie sioniste, estime que la création d’un État palestinien à l’avenir devra dépendre de négociations entre cette entité usurpatrice et les Palestiniens.



Depuis que le projet de résolution a été présenté au Conseil de sécurité, la balle pour le faire passer est dans le camp des États-Unis, étant donné que deux des États permanents du Conseil et cinq autres membres - parmi les membres tournants - reconnaissent déjà l'État de Palestine, en Outre le fait qu'un certain nombre d'observateurs ont suggéré que la Grande-Bretagne et la France ne s'opposeraient pas à la résolution. S'il ne l'accepte pas, ils se contenteront de s'abstenir de voter.



L'envoyé américain, Robert Wood, avait précédemment indiqué que la mission américaine refusait d'approuver l'adoption de la résolution, attribuant cela au fait que leur travail est « restreint par la législation américaine », qui interdit aux organismes américains de reconnaître l'État de Palestine sans un accord de paix permanent.



Il convient de noter que les sionistes ont fait pression sur leurs alliés américains pour qu'ils rejettent la résolution, et que les responsables de Tel-Aviv ont fait chanter leurs homologues à Washington avec des messages affirmant que « toute reconnaissance internationale de l'État de Palestine est une récompense pour le Hamas pour l'opération du 7 octobre », selon ce que rapporte le journal Jerusalem Post.



La tentative palestinienne d'accéder à l'adhésion à part entière aux Nations Unies intervient six mois après le déclenchement de la guerre entre l'entité ennemie sioniste et la résistance palestinienne dirigée par le Hamas, et à un moment où « Israël » étend ses colonies en Cisjordanie occupée.



Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré jeudi devant le Conseil de sécurité : « La récente escalade rend le soutien aux efforts de bonne foi encore plus important pour parvenir à une paix durable entre Israël et un État palestinien pleinement indépendant, viable et souverain. »



Guterres a ajouté : « L’incapacité de progresser vers une solution à deux États ne fera qu’accroître la volatilité et les risques pour des centaines de millions de personnes dans la région, car elles continueront à vivre sous la menace constante de la violence. »



Les réactions arabes et islamiques se sont poursuivies après que le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pas réussi à adopter le projet de résolution après le veto américain. De nombreux pays ont également publié des déclarations officielles dans lesquelles ils ont exprimé leurs « regrets » face à l'échec du Conseil de sécurité à adopter le projet de résolution après le veto américain. .. considérant ce veto américain « « Injuste, immoral et injustifié. »



Ces pays ont révélé les contradictions de la politique américaine qui soutient la solution à deux États tout en empêchant l'institution internationale de la mettre en œuvre, soulignant qu'elle implique une agression flagrante.



Suite à l'échec du vote de la résolution présentée par l'Algérie, son Représentant permanent auprès des Nations Unies, l'Ambassadeur Ammar Ben Jama, a affirmé dans son discours après le veto américain, "un retour en force" avec le soutien de la légitimité de l'Assemblée générale et « un soutien plus large » de la part des membres des Nations Unies concernant l’adhésion à part entière de la Palestine.

L’agence de presse algérienne a cité les propos de l’ambassadeur Ben Jama : « Nous reviendrons plus forts et plus bruyants avec le soutien de la légitimité de l’Assemblée générale et le soutien plus large des membres des Nations Unies. » Il a ajouté : « Ce n’est qu’un autre. » étape dans le cheminement vers l’adhésion à part entière de la Palestine.



L'ambassadeur Ben Jama a appelé « ceux qui n'ont pas pu soutenir l'acceptation de l'État de Palestine aujourd'hui, à le faire la prochaine fois », considérant que « le soutien massif à la mise en œuvre de l'État de Palestine envoie un message clair que l'État de Palestine La Palestine mérite la place qui lui revient parmi les membres des Nations Unies.



Les observateurs estiment qu’en utilisant ce veto, l’Amérique a prouvé une fois de plus au monde entier qu’elle est le plus grand saboteur des règles internationales et de l’ordre international, et qu’elle est la source d’une incertitude et d’une instabilité croissantes dans le monde.



Il convient de noter que l’Amérique est intervenue, en s’appuyant sur sa puissance militaire, dans les affaires intérieures d’autres pays et a créé des conflits en menant des guerres, en mettant en œuvre des stratégies d’endiguement et en planifiant ce qu’on appelle des « développements pacifiques » et des « révolutions de couleur », ce qui menace gravement paix mondiale.



Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’Amérique a mené ou participé à des guerres dans la péninsule coréenne, au Vietnam, au Kosovo, en Afghanistan, au Yémen, en Syrie, en Irak et ailleurs, des guerres qui ont non seulement entraîné la mort de nombreux soldats, mais ont également causé de lourdes pertes civiles. et des pertes matérielles. Ce qui a conduit à des catastrophes humanitaires massives.



L'Amérique a également exploité la domination du dollar après la Seconde Guerre mondiale pour tirer profit de la création et du flux de richesse mondiale, et a utilisé cela pour accroître les risques financiers auxquels sont confrontés les pays en développement et piller leurs richesses, y compris leurs ressources et leurs biens immobiliers, et obtenir la droit de monopoliser les industries de services publics dans ces pays, y compris l’électricité et les transports.



Selon les chiffres officiels, la résolution de veto a été utilisée environ 260 fois depuis la création du Conseil de sécurité de l'ONU, la part des États-Unis dans ces 114 fois, dont 80 fois pour empêcher la condamnation de son allié, l'entité sioniste. , et 34 fois contre des lois qui soutiennent les droits du peuple palestinien.



Il convient de mentionner que, bien que les États-Unis d'Amérique n'aient qu'environ 250 ans, ils ont passé 93 pour cent de leur vie, soit 222 ans, dans diverses guerres contre d'autres pays et en les occupant partout dans le monde, et plus de 90 guerres et des agressions, dont la plupart sont des crimes de guerre, ce qui indique qu'il s'agit de la civilisation la plus basse et la plus vile qui ait existé tout au long de l'histoire de l'humanité, et qu'elle a une sombre histoire de soutien aux conflits internationaux.

Sanaa - Saba : Marzah Al-Asal
traduit par





A.A.A.



Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Internationale)
Mis a jour le: Mercredi 22 Mai 2024 17:38:14 +0300