Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Manifestations publiques massives dans la ville d'Amran et dans les districts en soutien à la Palestine
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
Les habitants de Jawf se rassemblent sur 12 places pour soutenir le peuple et la résistance palestinienne
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
Deux marches à Taiz intitulées « Notre chemin avec Gaza... en avant vers la victoire ».
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
Lahj: Une marche massive dans le district d'Al-Qabbaytah en soutien au peuple palestinien
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
Dhalea: Deux marches et manifestations de masse sous le slogan « Notre chemin avec Gaza... en avant jusqu'à la victoire »
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
 
  Enquêtes et reportages
Avec le feu vert américain, Netanyahu échappe aux négociations et se prépare à envahir Rafah
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
Autorité hospitalière Al-Thawra à Hodeidah... Des efforts concrets dans le développement de services et la mise en œuvre de projets
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Après que son armée n'a pas réussi à atteindre ses objectifs, l'ennemi utilise la famine comme arme dans son agression contre Gaza.
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L’Amérique et la Grande-Bretagne paieront cher leur sous-estimation des capacités du Yémen
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Une condamnation généralisée devant la Cour internationale de Justice de la politique de l'ennemi sioniste, alors que Washington continue de soutenir sa protection
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
 
  L‘agression Américain saoudienne
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 24 février
[Samedi 24 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique a lancé deux raids sur Al-Durayhimi à Hodeidah
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique a lancé trois frappes aériennes sur Ras Issa à Hodeidah
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 23 février
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique lance quatre raids sur Hodeidah
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
  Internationale
Amnesty International : Nouvelles preuves de raids ennemis causant des massacres de civils à Gaza
Amnesty International : Nouvelles preuves de raids ennemis causant des massacres de civils à Gaza
Amnesty International : Nouvelles preuves de raids ennemis causant des massacres de civils à Gaza
[13/FÈvrier/2024]

GAZA Février 13.2024 (Saba) - Amnesty International a annoncé hier, le lundi, que les nouvelles preuves recueillies sur les attaques meurtrières illégales dans la bande de Gaza montrent que les forces ennemies sionistes continuent de bafouer le droit international humanitaire et d'exterminer des familles entières en toute impunité.



Amnesty International a déclaré dans un communiqué de presse avoir enquêté sur quatre raids sionistes sur le gouvernorat de Rafah, dont trois ont été lancés en décembre 2023, après la fin de la trêve humanitaire, et un en janvier 2024, qui a entraîné le martyre du moins 95. Civils, dont 42 enfants.



L'organisation a ajouté que le gouvernorat de Rafah, situé à l'extrême sud de Gaza, est censé être la zone « la plus sûre » de la bande de Gaza, mais que les forces d'occupation se préparent actuellement à y mener une opération terrestre, et une telle opération est susceptible de avoir de graves conséquences pour plus d’un million de personnes confinées sur une zone de 63 kilomètres carrés suite à des vagues successives de déplacements massifs.



Amnesty International a confirmé qu'elle n'a trouvé dans les quatre raids aucune indication que les bâtiments résidentiels ciblés pourraient être considérés comme des cibles militaires légitimes ou que les personnes se trouvant dans les bâtiments ciblés étaient des cibles militaires, ce qui laisse craindre que ces raids soient des attaques directes contre des civils ou des biens de caractère civil. , Ils devraient donc faire l’objet d’une enquête en tant que crimes de guerre.



Elle a poursuivi : Même si les forces d'occupation avaient l'intention de cibler des cibles militaires à proximité de ces bâtiments, ces attaques n'ont pas réussi à faire la distinction entre les cibles militaires et les biens civils, et sont donc considérées comme des attaques aveugles, notant que les attaques aveugles qui tuent et blessent des civils sont considérées comme des attaques aveugles, et crimes de guerre.



Amnesty International a déclaré que les éléments de preuve recueillis indiquent également que l'armée israélienne n'a pas averti efficacement, ni aucune forme d'avertissement, du moins aux personnes vivant dans les sites bombardés, avant de lancer les attaques.



Pour sa part, Erika Guevara Rosas, directrice de la recherche, du lobbying et des politiques à Amnesty International, a déclaré : Des familles entières ont été anéanties dans les attaques israéliennes, même après s'être réfugiées dans des zones présentées comme sûres et sans avertissement préalable des autorités israéliennes.



Elle a ajouté que ces attaques démontrent une tendance continue de violations flagrantes du droit international par les forces d'occupation israéliennes, ce qui contredit les affirmations des autorités israéliennes selon lesquelles leurs forces prennent des précautions strictes pour minimiser les dommages causés aux civils.



Elle a souligné que parmi les victimes de ces attaques illégales figuraient une petite fille qui n'avait pas encore atteint l'âge de trois semaines, un éminent médecin à la retraite de 69 ans, un journaliste qui accueillait chez lui des familles déplacées et une mère qui était allongée dans le même lit que sa fille de 23 ans.



Amnesty International s'est rendue sur les lieux des quatre attaques, a pris des photos et des vidéos des dégâts et a interrogé au total 18 personnes, dont 14 survivants et quatre proches ayant participé aux opérations de sauvetage.



Le Laboratoire de preuves de crise d'Amnesty International a également analysé des images satellite, des photos et des vidéos pour déterminer et vérifier la localisation géographique des attaques et des destructions qui en ont résulté. En outre, l'organisation a examiné le « Journal de guerre » publié par la page officielle de l'armée israélienne et a découvert aucune référence à aucune des grèves.



Amnesty International a déclaré : « À la suite de l'importante décision provisoire de la Cour internationale de Justice selon laquelle le risque de génocide est réel et imminent, les détails horribles de ces cas renforcent la nécessité urgente pour tous les États de faire pression en faveur d'un cessez-le-feu immédiat et durable, ce qui est le moyen le plus efficace de mettre en œuvre les mesures provisoires ordonnées par la Cour. » .



Il souligne également l’importance d’imposer un embargo global sur la fourniture d’armes à toutes les parties au conflit. »



A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Internationale)
Mis a jour le: Samedi 24 FÈvrier 2024 13:10:18 +0300