Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Le ministre des Affaires étrangères félicite son homologue de la République de Bosnie-Herzégovine
[Vendredi 01 Mars 2024]
Le Bureau des droits de l'homme à Taiz salue l'initiative d'ouvrir les routes et appelle l'autre partie à y faire face
[Vendredi 01 Mars 2024]
Bayda: Présentation pour les diplômés de la première promotion du « Déluge d'Al-Aqsa » à Al-Sawadiya
[Vendredi 01 Mars 2024]
Le CSA identifie les zones où se dérouleront les marches « Vous n'êtes pas seuls. Debout aux côtés de Gaza »
[Vendredi 01 Mars 2024]
Le passage des voitures et des locomotives a commencé après l'ouverture de la route asphaltée Haifan-Tor Al-Baha
[Vendredi 01 Mars 2024]
 
  Enquêtes et reportages
Troisième district électrique : efforts continus pour améliorer et étendre le réseau national
[Vendredi 01 Mars 2024]
Le marché Initiative Joyeux Yémen à Sanaa est une étape pratique pour améliorer les produits locaux
[Vendredi 01 Mars 2024]
Les surprises de dissuasion yéménites de l'Amérique et de la Grande-Bretagne se succèdent grâce à la sagesse du leadership et au mandat du peuple.
[Vendredi 01 Mars 2024]
Correspondant de Saba à Gaza : Une campagne arabe de désinformation pour alléger la pression sur l'ennemi sioniste et ses partisans
[Jeudi 29 FÈvrier 2024]
Réunion des ministres du Commerce saoudien et israélien... un nouveau pas saoudien vers la normalisation
[Jeudi 29 FÈvrier 2024]
 
  L‘agression Américain saoudienne
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 1er mars
[Vendredi 01 Mars 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 29 février
[Jeudi 29 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 28 février
[Mercredi 28 FÈvrier 2024]
La Chine critique vivement le refus de Washington de sa contribution au commerce mondial
[Mardi 27 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 27 février
[Mardi 27 FÈvrier 2024]
  Enquêtes et reportages
La victoire de la résistance palestinienne... un fait imposé par la réalité
La victoire de la résistance palestinienne... un fait imposé par la réalité
La victoire de la résistance palestinienne... un fait imposé par la réalité
[28/Novembre/2023]

SANAA Novembre 28.2023 (Saba) – Après environ 50 jours d’agression barbare contre la bande de Gaza, l’entité ennemie sioniste a perdu sa guerre dans la bande et a reçu des coups douloureux de la résistance palestinienne depuis l’opération « Inondation d’Al-Aqsa » du 7 octobre dernier.



Avec l’entrée de l’ennemi dans une courte trêve humanitaire et des négociations par l’intermédiaire de médiateurs avec le Hamas, cela signifie que l’entité ennemie sioniste a lamentablement échoué dans la réalisation de ses objectifs militaires déclarés, et que l’ennemi a cédé aux conditions de la résistance par l’intermédiaire de médiateurs concernant la trêve, ce qui signifie une défaite majeure pour cette entité en colère.



On sait que les critères de victoire et de défaite sont déterminés en fonction des objectifs déclarés et que les chances de l'ennemi sioniste d'atteindre l'un de ses objectifs militaires les plus importants, à savoir l'élimination complète du mouvement Hamas, ont diminué.



Mais les analystes estiment qu’il est trop tôt pour déterminer comment prendra fin l’agression sioniste-américaine contre Gaza, et la fenêtre étroite d’opportunité pour détruire le Hamas limite de plus en plus la capacité de l’ennemi à atteindre au moins l’un de ses principaux objectifs militaires.



Un rapport publié par le site Arab Digest indique que, par conséquent, l’entité usurpatrice pourrait se retrouver dans une situation bien pire à la fin de l’agression qu’elle ne l’était avant le 7 octobre, et sans plusieurs options qui lui permettraient d’avancer. en d’autres termes, l’entité sioniste sera vaincue dans la guerre à Gaza.



La seule façon pour l’ennemi sioniste de « gagner » à ce stade sera soit d’anéantir tout le monde à Gaza, soit d’évacuer l’ensemble de la population vers l’Égypte. Ces deux options restent inacceptables pour ses alliés occidentaux.



L'ancien chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshal, a confirmé dans une interview télévisée le 19 octobre que le Hamas opère selon un calendrier et un coût complètement différents de ceux suivis par l'entité ennemie sioniste.



Mishal a déclaré dans l'interview : "Les nations ne peuvent pas être libérées facilement. Les Russes ont sacrifié 30 millions de personnes pendant la Seconde Guerre mondiale pour se libérer de l'attaque d'Hitler. Les Vietnamiens ont sacrifié 3,5 millions de personnes jusqu'à vaincre les Américains. L'Afghanistan a sacrifié des millions de martyrs pour vaincre les Américains. l’Union soviétique, puis les États-Unis. » Le peuple algérien a sacrifié six millions de martyrs en 130 ans, et les Palestiniens restent comme les autres nations. »



Certains critiques estiment que même si les gouvernements occidentaux continuent d'apporter leur soutien à l'entité ennemie sioniste, les atrocités qu'elle commet, que tout le monde peut regarder 24 heures sur 24 via les réseaux sociaux, provoquent des changements rapides dans l'opinion publique, en particulier aux États-Unis, où les manifestations Les partisans de la cause palestinienne ont balayé les villes et les universités, ce qui place l’entité usurpatrice sur la voie de devenir un parti exclu et hostile aux investissements, à l’instar du régime de l’apartheid en Afrique du Sud, qui bénéficiait également du soutien total de l’Occident avant son effondrement.



L’Occident continue de soutenir fermement l’entité ennemie sioniste, mais les décideurs publics prennent peu à peu conscience que cette entité, qui servait autrefois les objectifs de l’Occident, constitue aujourd’hui un fardeau qui engloutit d’énormes sommes d’argent et crée un grand nombre de pertes arabes inutiles. et les ennemis musulmans, et plus les atrocités se poursuivent et plus ces sentiments se propagent largement.



Dans le même temps, la situation au sein de l’entité usurpatrice elle-même est également devenue difficile, et le Hamas continue de bombarder « Tel Aviv » avec un important barrage de missiles, et les entreprises sionistes s’effondrent à cause de la guerre. L’entité sioniste est toujours en est en état de choc et peine à s'adapter aux conséquences des inondations d'Al-Aqsa le 7 octobre.



Les échecs en matière de sécurité face à cette opération audacieuse ont provoqué l’effondrement de la confiance dans l’armée de l’ennemi sioniste et dans ses institutions politiques… tandis que les rapports indiquent qu’un grand nombre de sionistes quittent les terres de 48.



Les analystes estiment que l’entité ennemie se retrouvera dans une situation bien pire à la fin de la guerre qu’elle ne l’était avant le 7 octobre : en d’autres termes, l’entité ennemie sioniste sera vaincue dans la guerre à Gaza.



Certains critiques estiment que l’entité ennemie sioniste a avalé du poison lorsque les dirigeants de l’entité ennemie ont accepté une trêve de quatre jours, dont la plupart des conditions ont été dictées par la résistance palestinienne par l’intermédiaire de médiateurs. de défaite dans une guerre qui approchait les 50 jours.



La politique est une extension de la guerre par d'autres moyens, et les résultats de toute négociation sont liés à l'équilibre des forces sur le terrain. Le Hamas a imposé ses conditions lors de l'échange du premier lot de prisonniers et de la libération de trois enfants et femmes palestiniennes. des prisons de l'occupation, en échange de tout prisonnier ou prisonnier « israélien » similaire qui est libéré, ce qui était soumis au « trio affligé » aux commandes de l'ennemi (Netanyahu, Galant et Gantz), et ils insistaient tous. sur la libération gratuite de ce qu'ils appellent tous les « otages » détenus par le « Hamas ».



Mais Netanyahou a exagéré sa conviction qu’il pouvait « libérer » les otages par la force armée, et il est alors devenu clair qu’il poursuivait un mirage : la campagne menée par des dizaines de milliers de ses soldats et officiers d’élite dans le nord de Gaza a échoué, et il a échoué. a été choqué par les pertes tragiques de ses forces.



Il était naturel ensuite que l’ennemi incline la tête, baissée depuis l’opération audacieuse et fracassante du « Déluge d’Al-Aqsa » du 7 octobre, et accepte docilement ce qu’il a déclaré à plusieurs reprises son rejet : et d'accepter, avec son gouvernement et son conseil de guerre, un cessez-le-feu temporaire et d'empêcher les avions de guerre sionistes de survoler le ciel de Gaza, et de doubler le flux d'aide et de camions, y compris de carburant, vers la bande de Gaza. Bande, sud et nord.



Ainsi, il reconnaît implicitement le maintien du pouvoir du mouvement « Hamas » à Gaza, alors que le Hamas et les factions de la résistance ont brisé le nez de l'entité ennemie sioniste terroriste brutale et barbare, qui n'a pas réussi à combattre les hommes face à face, et depuis le distance mortelle « zéro », et a commencé à déverser sa colère vengeresse sur des civils sans défense.

Sanaa-Saba : Abdulaziz Al-Hazi



A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Vendredi 01 Mars 2024 11:06:30 +0300