Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
L'agression américano-britannique a lancé deux raids sur Al-Durayhimi à Hodeidah
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
La réunion au port de Hodeida a discuté des défis liés au transport de marchandises via des conteneurs réfrigérés
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Examen des conditions des pêcheurs à Al-Lahiya et Kamran à Al-Hodeida
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Manifestation massive à Dhamar sous le slogan « Avec Gaza... jusqu'à la victoire »
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Grande marche à Ibb « Avec Gaza... jusqu'à la Victoire »
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
 
  Enquêtes et reportages
Autorité hospitalière Al-Thawra à Hodeidah... Des efforts concrets dans le développement de services et la mise en œuvre de projets
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Après que son armée n'a pas réussi à atteindre ses objectifs, l'ennemi utilise la famine comme arme dans son agression contre Gaza.
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L’Amérique et la Grande-Bretagne paieront cher leur sous-estimation des capacités du Yémen
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Une condamnation généralisée devant la Cour internationale de Justice de la politique de l'ennemi sioniste, alors que Washington continue de soutenir sa protection
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Parallèlement à la poursuite de son agression contre Gaza... l'ennemi sioniste poursuit ses plans de colonisation en Cisjordanie
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
 
  L‘agression Américain saoudienne
L'agression américano-britannique a lancé deux raids sur Al-Durayhimi à Hodeidah
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique a lancé trois frappes aériennes sur Ras Issa à Hodeidah
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 23 février
[Vendredi 23 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique lance quatre raids sur Hodeidah
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 22 février
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
  Enquêtes et reportages
Huit ans d'agressions visant des femmes et des enfants: rapport
Huit ans d'agressions visant des femmes et des enfants: rapport
Huit ans d'agressions visant des femmes et des enfants: rapport
[27/Mars/2023]

SANAA Mars 27. 2023 (Saba) - Huit ans d'agression barbare et hébraïque contre le Yémen, au cours desquels le pays de la foi et de la sagesse et ses enfants issus des descendants des Ansar se sont transformés en champ d'expérimentation pour les dernières usines d'armement du monde, au cours desquelles l'alliance de l'agression et de l'agression a piétiné toutes les lois et coutumes internationales relatives à l'éthique de la guerre, et jeté toutes les lois des lois célestes au mur. .



Donc, nous sommes face à un ennemi qui n'a ni religion, ni morale, ni alliance, ni alliance. Il a utilisé toutes les armes interdites dans sa guerre criminelle contre les Yéménites, et il n'a respecté le caractère sacré de rien, jouissant tout au long des huit braises. années, la torture et le meurtre des Yéménites, et l'utilisation de la politique de la terre brûlée contre eux, et les enfants et les femmes ont eu la part du lion de la souffrance.Son agression injuste à tous les niveaux.



Malgré toutes les sales méthodes qu'il a utilisées pour mettre les Yéménites à genoux et saper leur dignité, voici le Yémen plus inébranlable, fort, solide et agressif, et déterminé à continuer à combattre les envahisseurs et les agresseurs, et à purifier le Yémen de sa crasse et de sa méchanceté. .



Dans ce rapport, nous nous contenterons de fournir une brève lecture numérique des dommages les plus importants subis par les femmes et les enfants du Yémen au cours des huit années d'agression, et de nous arrêter aux stations et adresses les plus importantes de cette agression imprudente, car sachant tous les détails et les répercussions des dommages infligés à nos femmes et à nos enfants nécessitent une série de rapports, et notre but est de révéler et d'exposer la vérité de l'agression devant la Cour internationale de conscience est muette, sourde et aveugle, et si les chiffres parlent, la langue des défenseurs des droits de l'homme devient muette.



Ce qui est arrivé au Yémen pendant les huit années d'agression est une honte pour l'humanité et une malédiction qui hantera les demandeurs des droits de l'homme devant la Cour internationale de conscience pour les décennies à venir.



Martyrs et blessés :



"Intisaf", l'une des organisations spécialisées dans les affaires des femmes et des enfants, a estimé les victimes de l'agression parmi les enfants et les femmes au Yémen depuis le début de l'agression jusqu'au 24 mars 2023, en raison de raids et de missiles, à trois mille 896 enfants morts et deux mille 445 femmes, tandis que le nombre de blessés atteignait quatre mille 298 enfants et deux mille 869 femmes.



Le nombre total d'enfants victimes est de 8 195 martyrs et blessés, et les femmes sont de 5 314 martyrs et blessés.



Le taux de mortalité chez les patientes en raison de la fermeture de l'aéroport international de Sanaa a atteint 30 %, ce qui est un taux catastrophique, d'autant plus qu'il comprenait un segment de patients souffrant de maladies qui pourraient être guéries s'ils étaient autorisés à voyager à l'étranger pour se faire soigner en temps opportun.

Selon les estimations du Centre pour les droits et le développement "Œil de l'humanité", le nombre de victimes sur 8 ans s'élève à 48 349, dont 18 140 martyrs et 30 254 blessés.



Le centre a confirmé que le nombre de martyrs et d'enfants blessés au cours des 8 années d'agression a atteint 4 079 martyrs et 4 790 blessés, tandis que le nombre de martyrs et d'hommes blessés a atteint 11 603 martyrs et 22 476 blessés, tandis que le nombre de martyrs et de femmes blessées a atteint 2 458 martyrs. et 2 988 blessés.



Alors que les estimations de l'ONU indiquent que le pourcentage de victimes parmi les enfants et les femmes est de 15% du total des victimes de la guerre au Yémen, le ministre de la Santé à Sanaa a parlé de 16 000 martyrs et enfants et femmes blessés.



Dans un rapport publié en 2022, les Nations Unies ont évoqué le meurtre ou la mutilation de plus de 10 200 enfants.



Les massacres d'agression les plus importants contre les femmes et les enfants :



1 - Le massacre résidentiel de Salah al-Din à Taiz, le 22 août 2015, causé par les avions de combat de l'agression, blessant et tuant des dizaines de civils innocents, dont des femmes et des enfants.



2- Une fête de mariage près du port d'Al-Mokha dans le gouvernorat de Taiz, le 28 septembre 2015, qui a entraîné la mort de plus de 135 civils, pour la plupart des enfants et des femmes.



3 - Mariage de Sanban Dhamar, le 8 octobre 2015, qui s'est soldé par la mort de 54 civils, majoritairement des femmes et des enfants, et la blessure de 31 autres, dont 15 enfants et 17 femmes.



4 - Des femmes se sont rassemblées autour d'un puits dans le district d'Al-Misrakh du gouvernorat de Taiz, le 29 novembre 2015, ce qui a entraîné la mort de 12 femmes.



5- Cibler un cortège funèbre, le 8 octobre 2016, au cours duquel plus de 750 personnes ont été tuées et blessées.



6 - École primaire d'Al-Falah, au nord-est de Sanaa, le 10 janvier 2017, qui a entraîné la mort de 3 enfants, dont une fille appelée "Ishraq Al-Maarafi", qui gisait par terre dans son uniforme scolaire et son sac d'école à côté d'elle, et blessant 4 enfants.



7 - Le massacre « Arhab » dans le gouvernorat de Sanaa, le 15 février 2017, au cours duquel des dizaines de martyrs et de blessés, dont des femmes et des enfants, ont été tués.



8 - Le massacre du quartier Faj Attan, au sud-ouest de la capitale, Sanaa, le 25 août 2017, au cours duquel « Buthaina » (8 ans) a perdu ses parents, son oncle et 4 de ses frères et sœurs. tentant d'ouvrir son œil droit blessé alors que son œil gauche enfle, a suscité la polémique sur les sites de réseaux sociaux et les médias, et a été le meilleur témoin des crimes de l'agression hébraïque.



9- Ciblage d'un groupe de femmes du quartier Hassan de Hareeb Al-Qarmish du gouvernorat de Marib alors qu'elles revenaient d'un mariage, le 17 décembre 2017



10 - Le mariage de « Yahya Jaafar » dans la zone de Bani Qais du gouvernorat de Hajjah, le 22 avril 2018, qui a entraîné la mort de plus de 30 civils, pour la plupart des femmes et des enfants, et l'image de l'enfant qui est resté près du corps de son père à la suite de l'attaque est resté dans les esprits.



11 - Un bus scolaire dans un marché bondé à Dahyan, gouvernorat de Saada, le 9 août 2018, tuant et blessant plus de 120 enfants.



12 - Le massacre du quartier libyen, à l'ouest de Sanaa, le 17 janvier 2022, qui a entraîné la mort de 29 personnes, dont le directeur de l'École d'aviation et de défense aérienne.Au cours de cette opération, les avions de combat d'agression ont empêché les ambulances d'atteindre les quartiers résidentiels de ce secteur.



Tous ces crimes ne pourront être effacés de la mémoire des Yéménites avant des décennies, en raison de leur laideur et de la haine de leurs auteurs.



Handicaps et malformations :



Les missiles et les missiles d'agression, ses armes prohibées, les mines et les restes de ses bombes à fragmentation ont causé des handicaps et des handicaps qui resteront une honte pour les Nations Unies et les organisations internationales qui prétendent protéger les droits des femmes et des enfants.



Les statistiques parlent d'une augmentation du nombre de personnes handicapées de 3 millions avant l'agression à 4,5 millions, dont 6 000 civils handicapés à la suite de l'agression « saoudo-émiratie », dont 5 559 enfants, et le nombre réel est devrait être beaucoup plus élevé.



Des milliers de femmes ont également subi des handicaps physiques et psychologiques et plus de 16 000 cas de femmes et d'enfants ont besoin d'une réadaptation physique.



Le nombre de victimes des mines et restes de bombes à sous-munitions a atteint 8 104 enfants et femmes, dont 204 enfants, dont 44 martyrs dans 11 gouvernorats, et 26 femmes, dont 4 martyrs, depuis l'entrée en vigueur de l'armistice le 2 avril 2022, jusqu'au 1er mars. 2023, sans parler des milliers de blessés et de martyrs dus aux mines et aux bombes à fragmentation depuis le début de l'agression coupable contre le Yémen.



Les chiffres parlent de la mort de 1 019 personnes à cause des restes de bombes à fragmentation, dont 115 enfants et 39 femmes, et des blessés de 2 822.



La chose la plus terrible est le taux élevé d'anomalies congénitales et de fausses couches de fœtus, à raison de 350 000 avortements et 12 000 cas de difformité, dus à l'utilisation d'armes prohibées par agression, et l'enregistrement de 3 000 cas d'enfants souffrant de problèmes cardiaques malformations qui doivent se rendre à l'étranger pour se faire soigner.



Le déplacement est une tragédie sans fin :



Le nombre de déplacés a augmenté au cours de la période « mars 2015-février 2023 » à 5 160 560 déplacés dont la moitié sont des femmes et des enfants, dont 740 122 familles dont 27% sont des femmes de moins de 18 ans, ce qui accroît leur vulnérabilité à la violence.



Le nombre d'enfants déplacés est de 1,71 million.



21% des familles déplacées sont dirigées par des femmes de moins de 18 ans, avec 1 famille déplacée sur 3 dirigée par des femmes.



60 000 femmes ont perdu leur mari à cause de la guerre, selon les rapports de l'ONU.

417 000 familles yéménites sont soutenues par des femmes, selon des rapports de l'ONU.





La côte ouest et les gouvernorats du sud occupés :



Les formes et les méthodes des crimes de l'agression hébraïque contre les femmes et les enfants de la côte ouest et des gouvernorats occupés du sud ont varié et multiplié, et le nombre de violations sur la côte ouest a dépassé 695, dont 132 crimes de viol et 56 crimes de enlèvement.



Éducation:



Les chiffres parlent de la présence de 2 400 000 enfants hors les murs des écoles, dont 10,6 millions d'enfants d'âge scolaire (de 6 à 17 ans), de la destruction et de la dégradation de 3 500 écoles, de la fermeture d'environ 27 % des écoles, de la dégradation de 66 % des écoles, et l'utilisation de 7% des écoles comme abris pour les déplacés.



6 - 6,1 millions d'enfants sont confrontés à une interruption de l'éducation, selon les statistiques du ministère de l'Éducation à Sana'a.



8,1 millions d'enfants ont besoin d'une aide scolaire d'urgence à travers le pays.



31% des filles yéménites ne sont pas scolarisées.



Le travail des enfants:



L'agression hébraïque a causé la destruction des infrastructures, l'interruption des salaires et la paralysie de la vie économique. La persistance des massacres contre des innocents a causé la mort de milliers de parents, ce qui a conduit à faire peser un lourd fardeau sur les enfants, en leur assumant la responsabilité. pour subvenir aux besoins de leurs familles, les privant de leur droit à l'éducation, et profiter de leur enfance. .



Les chiffres parlent de 1,4 million d'enfants travailleurs au Yémen qui sont privés de leurs droits les plus élémentaires, dont 34,3 % ont entre 5 et 17 ans, et de 12,6 millions d'enfants qui ont besoin d'une forme d'aide humanitaire ou de protection, sur 10 les enfants de plus de 8 ans vivent avec des familles qui n'ont pas assez de revenus pour subvenir à leurs besoins de base.



Le taux de travail des enfants pendant la période d'agression a été multiplié par 4 par rapport à ce qu'il était avant l'agression, et les taux de pauvreté ont atteint 80 %.



la santé:



Les chiffres parlent de 2,3 à 3,6 millions d'enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition, soit une augmentation de 66 % au cours des deux dernières années.



632 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère, qui menace leur vie de mort au cours de l'année 2022.



1,5 million de femmes enceintes et allaitantes souffrent de malnutrition, dont 650 495 femmes sont modérément malnutries.



Une femme et 6 nouveau-nés meurent toutes les deux heures, en raison de complications de la grossesse ou de l'accouchement, et de la détérioration des services de santé, selon l'UNICEF juin 2019, et les Nations Unies le 24 novembre 2019.

Un enfant meurt toutes les 10 minutes de malnutrition et d'autres maladies évitables, 15 femmes enceintes chaque jour et une femme chaque jour à la naissance, selon les chiffres des Nations Unies, en septembre 2018.



Plus de 288 à 300 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de malnutrition et 500 décès maternels dus à la grossesse et à l'accouchement pour 100 000 naissances vivantes, après que le taux de mortalité maternelle à la naissance était de 148 pour 100 000 cas, soit une augmentation pouvant atteindre 200 %.



La mort de 100 000 nouveau-nés, 40 320 femmes enceintes et 727 760 décès de nourrissons pendant la période d'agression.



Et les femmes qui devraient perdre la vie pendant la grossesse ou l'accouchement sont environ 17 000 femmes.



8 millions de femmes ont besoin de services vitaux.



86% des enfants de moins de cinq ans souffrent d'anémie et 46% d'entre eux souffrent de retard de croissance.



8 enfants sur 10 souffrent de malnutrition, selon les chiffres d'une agence des Nations unies.



1 000 enfants yéménites meurent chaque jour et 150 000 enfants meurent chaque année à cause des agressions, des sièges et du manque d'équipement et de médicaments, selon des rapports d'organisations internationales.



85 sur 1 000 enfants de moins de cinq ans meurent d'un type de maladie évitable et 80 sur 1 000 naissances meurent.



265 000 enfants meurent chaque année à cause de l'une des cinq maladies, « la pneumonie, la diarrhée, la rougeole, le paludisme et la malnutrition. » Le taux de mortalité annuel avant l'agression ne dépassait pas 80 000 enfants.



Cancer de l'enfant :



3000 enfants atteints de cancer, en danger de mort, et devant voyager à l'étranger.



71 000 cas de cancers ont été enregistrés chez les enfants depuis le début de l'agression.



80 000 personnes atteintes de cancer au Yémen, pendant les années d'agression, à la suite de l'utilisation d'armes internationalement interdites, selon le ministère de la Santé à Sanaa.



9 000 cas de cancer s'y ajoutent chaque année, dont 15 % d'enfants, selon le ministère de la Santé de Sanaa.



12 000 décès dus à cette maladie.



Le nombre de personnes atteintes de leucémie parmi les enfants dans la capitale Sanaa est passé de 300 cas à 700 cas, en raison de l'utilisation par l'agression d'armes internationalement interdites à Atan et Nuqm, et des blessures de 1 000 enfants dans le reste des gouvernorats.



Nous avons une lecture détaillée sur le cancer publiée l'année dernière, et plus de 20 lectures sur les répercussions de l'agression à tous les niveaux, publiées par l'Agence Saba et le journal Al-Seyassiya au cours des trois dernières années.



Bébés prématurés:



Le pourcentage de naissances prématurées est passé à 8 % par rapport à la situation avant l'agression, à raison de 22 566 cas, et le nombre de naissances dans l'année a atteint 1 120 000, dont 39 % sont nés prématurément, et 80 nouveau-nés sont morts quotidiennement, en raison aux armes internationalement interdites utilisées dans l'agression contre le Yémen, et au manque d'équipement, de médicaments et d'expertise médicale en raison d'un blocus injuste.



Par "prématuré", nous entendons un bébé né moins de 3 semaines avant la date normale d'accouchement.

La catastrophe est amplifiée avec le nombre limité de crèches, qui ne dépasse pas 600 crèches, alors que le besoin réel du secteur de la santé est de 2 000 crèches, ce qui a causé la mort de 50% des nouveau-nés prématurés, en raison des répercussions de l'agression et du blocus ('US-israélien-saoudienne').



Médicaments pour les femmes :



Le blocus injuste a causé le manque de plus de 50% des médicaments des patients atteints de cancer, en particulier les médicaments ciblés et de chimiothérapie, et 70% des médicaments obstétricaux ne sont pas disponibles.



Commercialement :



Les statistiques et les rapports publiés en 2015 ont révélé que les entreprises appartenant à des femmes étaient plus touchées par l'agression que les entreprises appartenant à des hommes, bien que le nombre d'entreprises féminines touchées ne représentait que 4 % du total des entreprises avant l'agression US-sioniste-saoudienne.



Une étude menée par le Programme des Nations Unies pour le développement mentionne la fermeture de 42% des entreprises détenues par des femmes dans les secteurs du commerce, des services et de l'industrie en 2015, en raison de dommages matériels causés par l'agression, en plus de la perte de capital et du manque d'électricité et de carburant.



Et nous pouvons imaginer l'ampleur et la gravité des dommages subis par les femmes yéménites dans le monde de la finance et des affaires au cours des huit années d'agression.



l'examinateur :



1 - Le site de l'agence de presse yéménite Saba, Intisaf Organisation : Les enfants et les femmes victimes d'agressions ont dépassé 13 384 morts et blessés, 8 septembre 2022.



Et ainsi:



Organisation Intisaf pour les droits des femmes et des enfants : Plus de 5 000 femmes ont été victimes d'agressions depuis huit ans, 27 novembre 2022.



Organisation Intisaf : Plus de 13 000 femmes et enfants ont été victimes d'agressions au cours des 8 dernières années, 11 décembre 2022.



Organisation Intisaf : 8 000 enfants, garçons et filles, ont été victimes d'agressions en huit ans, 20 novembre 2022.



Organisation Intisaf : 6 millions d'étudiants et d'étudiantes souffrent de l'effondrement du système éducatif au Yémen, 24 janvier 2023.



Intisaf : Plus de 3 000 enfants atteints de cancer risquent de mourir, 4 février 2023.



2 - Ahmed Daoud, Ceintures d'explosifs et frappes aériennes de l'agression saoudo-américaine, Shahara Net, 2 janvier 2016.



3 - Mahdi Al-Bahri, Plus de trois mille enfants atteints de cancer font face à la maladie et aux situations honteuses des Nations Unies, Agence de presse Saba, 5 février 2023.



4 - Agence Saba, conférence de presse du Ministère de la Santé sur les effets et les conséquences de l'agression et du blocus sur le secteur de la santé, 27 août 2022.



5 - Eye of Humanity Center, plus de 8 600 martyrs et enfants yéménites blessés pendant les années d'agression, 22 novembre 2022.



6 - Site Al-Haqiqa, les victimes de l'agression saoudienne dépassent les 13 000 martyrs et blessés, 9 septembre 2022.



7 - L'agence de presse yéménite, Saba, les femmes yéménites... des rôles tangibles face aux conséquences de l'agression et du blocus, 11 mars 2022.



8 - Le site d'information libanais Al-Ahed, Yémen : nombre choquant de victimes de l'agression et du siège, 28 décembre 2022.



9 - Al-Mayadeen Net, Centre "Eye of Humanity" pour les droits et le développement : Après 7 ans d'agression contre le Yémen... le nombre de victimes a atteint plus de 46 mille, 23 mars 2022.



10 - Site Internet de l'agence de presse Mehr, l'organisation Intisaf révèle la mort d'un enfant toutes les dix minutes pendant les années d'agression et de siège du Yémen, 4 mars 2023.

Sanaa - Saba : Centre de recherche et d'information : Zaid Al-Mahbashi



A.A.A.

lundi

SANAA Mars 27. 2023 (Saba) -



resource : saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Vendredi 23 FÈvrier 2024 22:21:50 +0300