Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
L'anniversaire de Sarkha célébré dans la ville de Sanaa
[Lundi 20 Mai 2024]
Al-Musawi inspecte les travaux d'asphalte de la rue Abu Shaheed Al-Jardi à Ties
[Lundi 20 Mai 2024]
Deuxième forum pour les auditeurs internes des banques et institutions financières yéménites
[Lundi 20 Mai 2024]
Discussion des aspects de coordination concernant le suivi des questions de fonds publics à Hajjah
[Lundi 20 Mai 2024]
L'Autorité des Femmes à Hajjah... activités pour les étudiants des cours d'été
[Lundi 20 Mai 2024]
 
    Enquêtes et reportages
L'Iran perd un dirigeant qui a toujours porté les préoccupations de son peuple et les problèmes de la nation et de la région.
[Lundi 20 Mai 2024]
L'Autorité des Femmes à Hajjah... activités pour les étudiants des cours d'été
[Lundi 20 Mai 2024]
La Résistance islamique au Liban accélère ses opérations militaires contre l’ennemi sioniste
[Dimanche 19 Mai 2024]
La bataille bénie du « déluge d’Al-Aqsa »… L’ennemi sioniste ne se lasse jamais des défaites
[Vendredi 17 Mai 2024]
À l’occasion de l’anniversaire de la Nakba, la résistance palestinienne réinvoque la cause palestinienne absente depuis des décennies
[Vendredi 17 Mai 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'avion d'agression américano-britannique a lancé cinq raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Jeudi 02 Mai 2024]
Un avion de combat d'agression américano-britannique a lancé une frappe aérienne sur Ras Issa à Hodeida
[Mardi 30 Avril 2024]
Saada: Les forces ennemies saoudiennes ciblent une maison citoyenne dans le district de Baqim
[Dimanche 28 Avril 2024]
Martyre de 3 femmes et 2 filles lors d'une attaque de drone par les mercenaires de l'agression à Taiz
[Samedi 27 Avril 2024]
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
  Enquêtes et reportages
2015.. l'année de l'agression US-sioniste-saoudienne sanglante contre les lieux de culte à Sanaa: rapport
2015.. l'année de l'agression US-sioniste-saoudienne sanglante contre les lieux de culte à Sanaa: rapport
2015.. l'année de l'agression US-sioniste-saoudienne sanglante contre les lieux de culte à Sanaa: rapport
[20/Mars/2023]

SANAA Mars 20. 2023 (Saba) - L'année 2015 reste l'une des années les plus sanglantes du noir bilan des huit années d'agression hébraïque. Les groupes terroristes extrémistes wahhabites takfiri soutenus par l'Arabie saoudite et les courants religieux yéménites fidèles à la cour de Diriyah ont pris pour cible plus de 12 mosquées dans le la capitale, Sanaa, alors que les fidèles accomplissaient des prières, dans un geste dangereux, notamment en déchirant le tissu social et en minant la coexistence communautaire avec laquelle le Yémen est unique parmi les autres pays arabes et islamiques depuis plus de 12 siècles, et en le transformant en un bourbier et une arène pour une guerre sectaire qui ne part ni ne part, mais la prise de conscience, la vigilance et la perspicacité des descendants des Ansar ont fait tomber tous leurs paris et leurs plans sataniques destructeurs.



Mosquées cibles :



Al-Ihsan, le dôme vert, le tombeau du Mahdi, Al-Muayyed, Al-Belaili, Bohra, Al-Rawdah, Al-Siyah, Al-Nour, Qattina, Badr, Al-Hashhoush.



Outils criminels :



Cela variait entre une ceinture d'explosifs, une voiture piégée et des kamikazes plâtrés.



Stratégie criminelle :



Il s'est concentré sur la réalisation d'opérations doubles, ciblant à la fois les fidèles, les survivants et les médecins, signifiant un génocide pour toutes les personnes présentes, dans une haine profonde des Yézidis.



Victimes :



Plus de 700 personnes, pour la plupart des enfants et des personnes âgées, y compris des handicapés permanents.



La part de Badr et Al-Hashhoush, dont 555 victimes, dont des familles qui ont complètement disparu, des familles qui ont perdu tous leurs enfants, des familles qui ont perdu leurs deux parents, des familles qui ont perdu père, fils, frère et son frère, et des familles qui ont perdu trois générations "grand-père, fils et petits-enfants".



Il a également récolté une constellation des meilleurs érudits du Yémen, notamment :



Le savant Dr Mortada Al-Mahatwari, le savant Abdul-Malik Al-Marouni, le savant Abdul-Ilah Al-Kibsi, le savant Ammar Al-La'i, le savant Muhammad Abdul-Malik Al-Ghaithi.



Banque cible :



L'attention des agresseurs s'est concentrée sur les mosquées, célèbres pour leur opposition à l'idéologie terroriste wahhabite takfiri, ce qui indique clairement que l'alliance des agresseurs hébreux préparait les préparatifs pour éliminer les chiites du Yémen et saper la pureté et la purification de l'islam mahométan dans le pays des Ansar, et en faire un enclos pour le bétail du takfirisme wahhabite, et une arène pour leurs maîtres et gardiens de la grâce dans la Maison Noire et à Tel-Aviv, et une porte d'entrée vers l'ancien, projet colonisateur renouvelé dans ses deux versions : le Grand Moyen-Orient et la Grande Corne de l'Afrique, après l'échec des paris des vaches américaines et des singes des sionistes en Irak et au Liban, et par conséquent le devenir des singes vaches de Washington dans l'Orient arabe, le médiateur du contrat pour dessiner l'avenir de la région et contrôler son chemin et son destin Et l'honorable Ka'bah des dirigeants arabes, et le vrai Furqan, la métamorphose des théoriciens du rapprochement vache-simien entre les religions, leur livre saint et leur parapluie pour la coexistence et la paix des cow-boys d'Hollywood, et les défenseurs de la liberté et de la dignité des forces de résistance et d'opposition islamiques sont leur seul ennemi, et l'occupant de leurs terres sacrées par les sionistes trouvés est un sauveur , libérateur, ami intime et frère miséricordieux, et O Pour l'émerveillement d'une si grande horreur.



Les preuves en sont nombreuses, dont la plus évidente est le ciblage systématique des lieux de culte au Yémen par les avions de la coalition hébraïque et la destruction de plus de 1 612 mosquées, au cours des huit années de braise de son agression coupable contre le pays de foi et de sagesse, et les efforts désespérés pour effacer l'identité religieuse des descendants des Ansar, et la déformation de la morale arabe authentique.



Massacres transitoires d'une série sanglante non transitoire :



1- Le massacre de Badr et Al-Hashhoush :



Le 20 mars 2015, des groupes terroristes ont ciblé les mosquées Badr à Taiz et Al-Hashhoush à Al-Jarf, lors de la prière du vendredi, par quatre kamikazes portant des ceintures explosives, dans une double opération dont les objectifs étaient d'éliminer les fidèles, les survivants et les médecins. .



Nous sommes donc confrontés à une opération brutale sans précédent dans l'histoire de l'humanité, et ce qui est remarquable, c'est que cette stratégie satanique a été la caractéristique dominante des opérations de la coalition des prostituées hébraïques au Yémen depuis son lancement le 26 mars 2015, c'est-à-dire , 6 jours seulement après la Bataille de Badr et du Hashushush, qui n'était que le prélude d'une grande affaire. Elle devait être votée au Yémen, mais la providence de Dieu et la vigilance des fils fidèles de ce peuple croyant ont empêché leurs desseins sataniques. , a fait échouer tous leurs projets destructeurs et a détourné vers eux les flèches de leurs plans vénéneux.



Cette agression coupable a causé la mort de 155 personnes et blessé 400 personnes, dont 40 personnes grièvement blessées, et parmi toutes les 5 victimes, il y avait un enfant, avec 111 enfants entre martyrs et blessés.

Les groupes terroristes takfiri wahhabites ont devancé ce procès criminel en assassinant le combattant, Mujahid, et grand journaliste, "Abdul Karim Al-Khaiwani", le 18 mars 2015, soit deux jours seulement avant le massacre de Badr et Al-Hashhoush, et il est l'une des personnalités nationales et culturelles connues pour ses écrits enflammés contre ces groupes obscurs, depuis le célèbre incident de Cole et les bulles de l'armée islamique d'Aden Abyan, et les calamités et calamités "ISIS-al-Qaïda" et "Fraternité" qui ont suivi parcelles.



L'érudit et combattant "Hamoud al-Ahnoumi", qui fut l'un des témoins du massacre de Badr et qui possède un livre sur les martyrs des deux massacres, raconte dans un long article à leur sujet que notre professeur et cheikh, le martyr de en chaire, le Dr Al-Murtada Al-Mahatwari, se livrait au sermon sanglant du vendredi en parlant du journaliste combattant "Abdul Karim Al-Khaiwani" et en louant son courage. En tant que premier à relever le plafond du journalisme au Yémen, soulignant la nécessité d'appliquer la fermeté et de ne pas tolérer les criminels qui lui ont arraché son âme pure, demandant avec ardeur et douleur : « Devrions-nous attendre que les tueurs nous tuent un par un ?



Alors qu'il revenait à son interaction habituelle, et ouvrant la voie aux fidèles qu'il leur raconterait une blague, il dit : « Il a peur que les ablutions soient rompues. » Mais dès qu'il eut terminé cette phrase, les liens de l'humanité ont été brisés, et leur islam américain a été exposé, et la mosquée a été secouée par la chute de dizaines d'innocents à la vitesse de l'éclair.



Cette série sanglante de "terrorisme inhumain" a rappelé à la mémoire une scène similaire qui s'est déroulée dans la ville de Mahabsha dans la province de Hajjah lors de la révolution du 26 septembre 1962. Transfert de pouvoir", a-t-il présenté lors d'une conférence internationale organisée par le Centre d'études politiques d'Al-Qods dans la capitale jordanienne, sous le titre : « Vers un discours islamique, démocratique et civil ». Je ne me souviens plus de l'année de sa fréquentation.



Le Yémen du Nord à cette époque a été soumis à des raids barbares de l'armée de l'air égyptienne, qui ne faisait pas de distinction entre ce qui était civil et ce qui était militaire, y compris un raid qui visait la mosquée "Maqdis" dans la ville d'Al-Mahabsha, et le Dr. Al-Mahatwari était étudiant à l'école scientifique du quartier "Al-Qarana", qui est situé au sud de la mosquée ciblée, à environ 200 mètres.



Les 75 personnes présentes dans la mosquée ont été martyrisées lors de ce raid, à l'exception d'une personne de la maison de "Salim", qui a été sauvée. Il a eu lieu à Badr, al-Hashhoush et dans d'autres mosquées de Sanaa en 2015, et les crimes « saoudiens-émiratis » qui ont suivi contre les Yéménites pendant les huit années de l'agression hébraïque.



Les habitants de ce pays transmettent encore aujourd'hui les scènes de collecte des restes éparpillés de leurs proches Mon père, que Dieu lui fasse miséricorde, m'en a parlé avec des larmes coulant de ses yeux et des gémissements et des râles de douleur coupant le cordes de son cœur et étouffant son souffle.



Le témoignage est issu des propos du Dr Al-Mahatwari, et son objectif était de fournir une définition simplifiée du terrorisme à partir de la réalité vécue loin des théories américaines sophistiques :



Après un appel de la vénérable Mme Hala Salem - Directrice exécutive du Centre d'études politiques de Jérusalem, j'ai pris l'initiative d'écrire un article décrivant ma compréhension du terrorisme, de la violence et du transfert pacifique du pouvoir, à travers mon expérience historique personnelle et Je n'ai pas besoin de souffrir pour déterrer des souvenirs de terrorisme, de violence et de tyrannie.



La série sanglante a commencé quand je l'ai vue de mes propres yeux à l'âge de treize ans ou un peu plus, alors que je me cachais dans une montagne à l'est de mon village. Par peur des avions qui bombardaient les régions du nord du Yémen pendant les jours de la guerre d'Abdel Nasser, et les Saoudiens au Yémen, et nos villages étaient habités par des agriculteurs et leurs animaux qui n'avaient rien à voir avec l'activité militaire.



La scène que je n'oublie pas, c'est quand un avion est passé à l'heure de la prière de midi, et a bombardé une mosquée dans la ville de Mahabsha, bondée de fidèles, et l'avion a presque touché le toit de la mosquée ; Comme il n'y a pas d'antidote, la mosquée a été dynamitée par ceux qui s'y trouvaient, ils étaient soixante-quinze, et un seul d'entre eux a survécu.

La deuxième scène : le jour où nous étions dans la mosquée "Al-Quranah", émigrant pour rechercher la connaissance, donc au petit matin un avion noir est arrivé, et il a largué toute une bande de bombes de l'est autour de la modeste ville rectangulaire du Mahabsha au pied de la montagne, alors je me suis jeté par terre; Pour éviter les éclats d'obus, comme ils avaient l'habitude de nous l'apprendre, et j'étais habitué à une telle terreur, alors les feux de l'enfer venant des airs sont devenus des jeux qui nous ont causé un peu de panique, mais je ne me suis pas enfui, mais je suis allé voir les effets de la bombardement, et j'ai vu un pauvre vieil homme assis mort à côté d'un poêle en train de faire frire une sorte de grain, en en pressant une bouchée. Vie sèche pour lui et sa famille.



Et j'ai vu un garçon de six ans étendu à l'air libre, sa jambe amputée au-dessus du genou, et elle est restée pendante, alors qu'il gémissait et saignait, et il avait une vieille femme qui pleurait qui ne savait pas quoi faire pour lui , et j'ai été étonné par l'ignorance, la solitude et les sentiments douloureux, je n'ai fourni aucune aide à cet enfant, alors que dois-je faire ?! Il n'y a pas de premiers secours, pas de moyens, même primitifs, et rien.Nous sommes toujours comme le Prophète de Dieu, Noé, que la paix soit sur lui, nous a succédé.



Et la chose la plus douloureuse est d'entendre les masses dégradées acclamer ces terroristes meurtriers de l'océan rugissant au golfe rebelle : Nous te sacrifions, ô Abdul Qaher.



Malheureusement, ce dont le Dr Al-Mahatwari a été témoin à l'âge de treize ans se répète dans tous ses détails pour la huitième année consécutive, et le plus amer est qu'il est l'une de ses victimes, et que nous sommes l'un de ses témoins. , parce que le témoin nous a quittés, et nous a laissé l'amertume, le tourment et la douleur de regarder, mais son sang et le sang de ses compagnons parmi les Yéménites innocents n'ont pas disparu. En vain, voici le Yémen baigné dans la purification de leur sang pur de la méchanceté, de la crasse et de la saleté de ces groupes sombres, et en quelques années de séparation douloureuse.



2- Voici comment les Takfiris reçoivent le Ramadan :



Le 17 juin 2015, des groupes takfiri ont ciblé plusieurs endroits à Sana'a, notamment : le bureau politique de l'Ansar, la mosquée du dôme vert de la rue Hayel, la mosquée Al-Kibsi de la rue Al-Ziraa, la mosquée Al-Hashhoush d'Al- quartier Jarf, alors qu'il effectuait la prière du Maghrib à la fin de Sha'ban et à la veille du Ramadan, qui a causé la mort de 30 fidèles. Dans une confirmation claire et évidente que ces forces criminelles ne sont que des "pions" comme nous l'avons mentionné plus haut, entre les mains des vaches et des singes du nouveau Moyen-Orient.



3- Le massacre de la mosquée Qubbat al-Mahdi :



Le 20 juin 2015, les groupes takfiri ont changé les outils du crime, remplaçant les kamikazes et les ceintures explosives par une voiture piégée qui a explosé près du Dôme de la mosquée du Mahdi à Tahrir, tuant deux personnes et en blessant six autres.



4- Le massacre de la mosquée Bohra :



C'est un groupe chiite qui suit la secte ismailie, et il est présent dans plusieurs régions yéménites du nord et du sud, y compris la capitale Sana'a, et sa mosquée dans la rue du marché "Al-Ramah" a été la cible d'un voiture piégée expiatoire le 29 juillet 2015, qui a causé la mort de 5 personnes.



5- Massacre de la Mosquée Al-Moayyed :



Situé à Al-Jarf, près de la capitale Sanaa, ces groupes ténébreux l'ont visé avec une double opération le 2 septembre 2015, qui a causé la mort de 34 personnes et blessé 94 Yéménites.



6- Offrandes de l'Aïd al-Adha :



Parce qu'ils sont les ennemis de l'humanité, ils détestent toutes les joies du bonheur et de la joie, et ils sont troublés par la réjouissance des musulmans dans les fêtes de Dieu, car ce sont des cadeaux, des bouffées et des dignités, et il n'est pas surprenant que les justes serviteurs de Dieu exécutant la prière de l'Aïd al-Adha dans la mosquée "Al-Balayli" dans la pureté de la confiance sont leur prochaine cible, envoyant le 24 septembre 2015 un de leurs kamikazes, Pour arracher la joie de ceux qui se prosternent, s'agenouillent, adorant, louant et reconnaissant, ce qui a causé la mort de 10 personnes et la blessure de 21 personnes.



Sanaa - saba: Centre de recherche et d'information : Zaid Al-Mahbashi
traduit par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Lundi 20 Mai 2024 18:50:44 +0300