Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Les tribus Maatarah fournissent un convoi de nourriture et de bétail aux stationnés dans l'axe Al-Jawf
[Mardi 23 Avril 2024]
Taiz..inspectez les dégâts causés par les torrents dans le district de Taiziyah
[Mardi 23 Avril 2024]
Discussion sur les activités et les projets de l'Organisation islamique de secours à Dhamar
[Lundi 22 Avril 2024]
La réunion discute du plan stratégique quinquennal de l'Autorité de l'eau de la capitale Sana'a
[Lundi 22 Avril 2024]
Le ministère de l'Éducation et des Communications lance une plateforme en ligne pour les cours d'été
[Lundi 22 Avril 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Le veto américain... une malédiction et une honte pour l'histoire moderne et contemporaine de l'Amérique
[Lundi 22 Avril 2024]
Médias occidentaux : indépendance, neutralité et éthique professionnelle « des slogans qui échouent au premier test »
[Dimanche 21 Avril 2024]
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
[Dimanche 21 Avril 2024]
Cours d'été au secrétariat de la capitale... premiers préparatifs pour construire une génération armée du Coran
[Vendredi 19 Avril 2024]
La bataille du « déluge d’Al-Aqsa » a fait du Yémen un personnage difficile dans son environnement régional et international
[Jeudi 18 Avril 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
Un citoyen a été tué par un bombardement d'artillerie saoudienne à Munabbih, Saada
[Mardi 16 Avril 2024]
Blessure D'un civil lors d'une frappe aérienne de L'agression américano-britannique à Hodeidah
[Mardi 09 Avril 2024]
L'agression américano-britannique lance un raid sur la direction d'Al-Duraimi à Hodeidah
[Lundi 01 Avril 2024]
Cinq citoyens ont été blessés par une frappe de drone appartenant aux mercenaires de l'agression de Taëz
[Jeudi 28 Mars 2024]
  Enquêtes et reportages
Une nouvelle loi sioniste ('israélien') d'exécution contre le prisonnier palestinien... Le racisme sous sa forme la plus laide
Une nouvelle loi sioniste ('israélien') d'exécution contre le prisonnier palestinien... Le racisme sous sa forme la plus laide
Une nouvelle loi sioniste ('israélien') d'exécution contre le prisonnier palestinien... Le racisme sous sa forme la plus laide
[09/Mars/2023]

SANAA Mars 09. 2023 (Saba) – L'ennemi sioniste cherche, par une nouvelle loi raciste, à terroriser le peuple palestinien insoumis, et à dissuader son peuple libre de procéder à l'option de la résistance, cette fois par la légalisation des exécutions contre le prisonnier palestinien.



Bien que l'ennemi sioniste (en 'Israël') tue et torture le prisonnier palestinien dans ses prisons depuis des décennies, sans s'appuyer sur une loi, cette fois l'ennemi veut s'appuyer sur une loi qui légitime le meurtre du prisonnier palestinien.



Cette loi sioniste raciste s'inscrit dans le cadre d'offres qu'il demande au « ministre sioniste extrême de la sécurité nationale » Itamar Ben Gvir « de consacrer sa capacité à tenir ses promesses électorales auprès des électeurs sionistes ».



L'extrême droite de l'entité ennemie sioniste prétend que le projet de loi peut avoir un effet pratique pour assurer la sécurité de l'entité usurpatrice, ce qui est un discours absurde, et plus encore parce que la sécurité sioniste et l'establishment militaire le savent, mais cela relève du cadre de l'affichage du discours de haine.



Mais les Palestiniens croient fermement que "cette loi ne les dissuade pas, car le peuple palestinien est un peuple libre et résistant qui ne craint pas la mort à la manière de Dieu".



L'ancien prisonnier Karim Younis, qui a passé 40 ans dans les prisons de l'ennemi sioniste, a commenté l'approbation par le Comité ministériel sioniste le 26 de ce mois d'un projet de loi autorisant l'exécution de prisonniers palestiniens, en disant : « Lorsque nous avons dit : 'Mon commando est mon commando", cela signifie que nous sacrifions notre patrie de nos vies."



Selon le ministre palestinien de la Justice, Muhammad al-Shalaldeh, le projet de loi sur l'exécution des prisonniers est considéré comme un crime de guerre international puni par la loi, car il viole les sixième et quatrième Conventions de Genève de 1949, et le premier Protocole annexée à la Convention de Genève de 1977, et une violation flagrante des règles du droit international humanitaire et des droits de l'homme.



Le statut juridique des prisonniers palestiniens dénonce la "légitimité" de cette loi, car ils sont "détenus au nom de la liberté et de l'indépendance, et tous leurs combats sont garantis conformément au droit international et au droit international humanitaire, surtout depuis le premier protocole de L'article IV, qui stipule que les mouvements de libération qui luttent pour le droit à l'autodétermination, et contre l'occupation étrangère considère sa lutte comme un conflit armé international, et c'est ce à quoi appartient la lutte populaire palestinienne dans le droit international et le droit international humanitaire.



Le Club des prisonniers palestiniens décrit le projet de loi comme une étape qui accomplit la scène sioniste interne, dans les transformations profondes de la structure de l'institution au sein de l'entité sioniste, et les transformations flagrantes, racistes et fascistes en général.



Le club affirme que l'entité usurpatrice, à travers les textes juridiques qu'elle halete derrière son approbation et sa législation, se transforme en une entité raciste, car elle légifère des lois dédiées exclusivement aux personnes sous occupation, et ces lois ne s'appliquent qu'aux Palestiniens sans autres .



Nous savons que la peine de mort existe dans la loi sioniste depuis des décennies, en particulier depuis 1953. Cependant, l'establishment militaire sioniste a gelé de s'en occuper, non par amour pour les Palestiniens, mais parce qu'ils savent que cela n'ajoutera pas à la sécurité. à eux, mais au contraire, cela contribuera à créer plus de tension dans la rue.



Les Palestiniens estiment que le Premier ministre du gouvernement de l'ennemi sioniste, Benjamin Netanyahu, dans le cadre de ses calculs, veut faire passer cette loi afin de lui accorder l'immunité pendant toute la durée de son mandat vis-à-vis de la justice sioniste, et tant que s'il n'obtient pas l'immunité, il restera vulnérable aux extorsions des courants d'extrême droite, et que le projet de loi d'exécution des prisonniers que la coalition sioniste tente de faire passer.



La loi reflète son caractère d'extrême droite, que ce soit d'un point de vue national ou religieux, et l'objectif clair du recours à cette loi est le rêve de Ben Gvir d'instaurer un état de dissuasion pour les Palestiniens, outre le fait que le projet de loi indique l'extrémisme d'un point de vue national et religieux, et que la politique sioniste suivie devient plus extrême, et cela Preuve de son échec, pas de son succès.



Selon les observateurs, c'est le silence de la communauté internationale et ses positions timides envers la cause palestinienne dans son ensemble qui permettent à l'entité sioniste de procéder à l'adoption de lois racistes et à la commission de crimes sur le terrain, et elle réalise en réalité des crimes d'exécution sur le terrain qui s'apparentent à des exécutions extrajudiciaires selon les témoignages des grandes institutions internationales des droits de l'homme.Rien ne change cette réalité si ce n'est qu'elle apporte une nouvelle preuve de l'ampleur du racisme et du terrorisme qui sévit dans cette entité.



Il est à noter qu'en 2015, le projet de loi sur l'exécution des prisonniers a été déposé sur la table de la Knesset, mais il n'a pas été adopté.



En 2017, il a été présenté à nouveau par le parti "Israël notre maison", et il a été mis sur la voie rapide pour un vote par le Comité ministériel pour la législation à la Knesset, et à la fin de 2018, Netanyahu a poussé le projet de loi à voter. dessus, mais ça ne passe pas.



Et en 2022, le parti "Jewish Power", dirigé par l'extrémiste Itamar Ben Gvir, a annoncé un accord avec le parti Likud, qui est chargé avec Netanyahu de former le nouveau gouvernement, qui prévoit la promulgation d'une loi pour imposer la peine de mort contre les Palestiniens, et le vingt-six de ce mois, le gouvernement de l'entité sioniste a ratifié, un projet de loi autorisant l'exécution de prisonniers palestiniens.

Sanaa - Saba : Abdul Aziz Al-Hazi



A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Mardi 23 Avril 2024 07:47:12 +0300