Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Le vice-gouverneur de Taiz visite les zones touchées par les inondations à Taiziya
[Mardi 23 Avril 2024]
Le gouverneur d'Amran inspecte les progrès des activités et des cours d'été
[Mardi 23 Avril 2024]
Discuter des efforts visant à soutenir les cours et activités d'été à Dhamar
[Mardi 23 Avril 2024]
Le juge Al-Mutawakkil examine la discipline professionnelle et l'avancement des travaux au Département de justice militaire
[Mardi 23 Avril 2024]
Discussion sur les préparations finales pour les examens de base du certificat secondaire à Ibb
[Mardi 23 Avril 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Un bilan « choquant et terrifiant » de 200 jours de « génocide » soutenu par les États-Unis et l’Europe à Gaza
[Mardi 23 Avril 2024]
Le veto américain... une malédiction et une honte pour l'histoire moderne et contemporaine de l'Amérique
[Lundi 22 Avril 2024]
Médias occidentaux : indépendance, neutralité et éthique professionnelle « des slogans qui échouent au premier test »
[Dimanche 21 Avril 2024]
En avortant l’adhésion de la Palestine aux Nations Unies, l’Amérique prouve qu’elle est le plus grand ennemi de la paix mondiale
[Dimanche 21 Avril 2024]
Cours d'été au secrétariat de la capitale... premiers préparatifs pour construire une génération armée du Coran
[Vendredi 19 Avril 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
Un citoyen a été tué par un bombardement d'artillerie saoudienne à Munabbih, Saada
[Mardi 16 Avril 2024]
Blessure D'un civil lors d'une frappe aérienne de L'agression américano-britannique à Hodeidah
[Mardi 09 Avril 2024]
L'agression américano-britannique lance un raid sur la direction d'Al-Duraimi à Hodeidah
[Lundi 01 Avril 2024]
Cinq citoyens ont été blessés par une frappe de drone appartenant aux mercenaires de l'agression de Taëz
[Jeudi 28 Mars 2024]
  Enquêtes et reportages
Le lobby sioniste ('israélien') et son impact sur la politique étrangère ''américaine'' : rapport
Le lobby sioniste ('israélien') et son impact sur la politique étrangère ''américaine'' : rapport
Le lobby sioniste ('israélien') et son impact sur la politique étrangère ''américaine'' : rapport
[12/Janvier/2023]

GAZA Janvier 12. 2020 (Saba) -Les groupes de pression aux ''États-Unis'' déploient depuis longtemps des efforts vigoureux pour influencer les institutions officielles de prise de décision. À la suite de ces efforts, le « lobby sioniste » a émergé de manière organisée, devenant la principale influence de la politique étrangère ''américaine'', en particulier en ce qui concerne au conflit arabo-sioniste.



Après la Seconde Guerre mondiale, les ''États-Unis d'Amérique'' ont cherché à atteindre deux objectifs principaux de politique étrangère au Moyen-Orient, à savoir le contrôle de la région, de ses richesses et de ses ressources, le soutien aux régimes "dictatoriaux" et le soutien à ses alliés, en particulier l'entité ennemie sioniste.



Néanmoins, l'entité usurpatrice restait sur la voie du conflit et de la guerre, et ces guerres, que l'entité ne pouvait mener seule, nécessitaient une intervention américaine au nom de l'entité, comme ce fut le cas en Irak, et pour cette raison le résultat a été désastreux pour la politique étrangère américaine, même les militaires les plus purs et durs ont commencé à remarquer la voie destructrice qu'ils ont choisie pour leur pays afin de défendre l'entité sioniste.



Nous savons bien que la politique étrangère américaine est soumise à un ensemble d'influences dont l'importance et l'influence varient d'un groupe à l'autre.



En ce qui concerne la politique étrangère américaine envers le monde arabe, plusieurs groupes de pression se superposent pour influencer les décideurs américains en fonction des intérêts et des objectifs de ces groupes.



Parmi les lobbies les plus importants, le lobby sioniste est considéré comme l'une des influences les plus importantes de la politique étrangère américaine envers le monde arabe depuis l'occupation 'juive' de la Palestine en 1948, plusieurs personnalités et groupes juifs ont fait pression sur Washington pour obtenir son soutien dans auxquels sont confrontés les pays arabes.



Les intérêts nationaux sont les principaux déterminants de la politique étrangère américaine, mais lorsqu'il s'agit de la politique américaine envers le monde arabe, en particulier la question palestinienne, d'autres facteurs contribuent à déterminer le processus de prise de décision américain, car l'Amérique prend en compte l'intérêt de sa stratégie allié dans la région, à savoir l'entité sioniste.



Ici, Washington subit les pressions du lobby sioniste, omniprésent au sein des différentes institutions décisionnelles américaines, notamment le Congrès et la Maison-Blanche, ce qui signifie que la combinaison d'un soutien fort à l'entité et de l'effort parallèle de propagation de la "démocratie » dans la région a agité l'opinion publique islamique et mis en danger la sécurité américaine et mondiale.



Ainsi, il semble que cette situation n'ait pas d'équivalent dans l'histoire politique américaine, et cela reflète les relations sionistes-américaines, ou plus exactement, le lobby sioniste et son influence sur les États-Unis d'Amérique.



Le lobby sioniste, ou le lobby juif, est connu comme un groupe d'individus et d'institutions qui travaillent activement pour diriger la politique étrangère américaine d'une manière qui réalise les intérêts de l'entité ennemie sioniste usurpatrice.



Le lobby, en ce sens, n'est pas un mouvement unique avec une référence ou une direction centrale, et les individus ou organisations qui le composent peuvent parfois différer entre eux sur plusieurs questions politiques.



Non seulement le lobby soutenant l'entité ennemie sioniste comprend des ''juifs'' américains, mais il comprend également des individus ou des groupes connus sous le nom de sionistes ''chrétiens'' dans le cadre de ses activités.



L'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC en abrégé) est l'une des organisations de lobbying les plus célèbres et les plus importantes.



Les sionistes américains ont agi rapidement, quelques jours après la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines, pour s'assurer que les intérêts sionistes étaient pleinement protégés par la nouvelle administration et ont réussi à faire taire toutes les discussions sur l'entité sioniste aux États-Unis, malgré de violentes tentatives pour briser En ce qui concerne la Palestine et le Moyen-Orient dans les médias, le gouvernement et la société américains dans leur ensemble, l'entité sioniste continue de garder le dessus, comme elle le fait depuis des décennies.

Le Premier ministre de l'entité sioniste, Benjamin Netanyahu, a exprimé ses chaleureux remerciements à Trump pour son hospitalité dans un discours qu'il a prononcé dans la salle Est de la Maison Blanche le (15 février 2017), lors d'une conférence de presse conjointe avec Trump, et puis a prononcé ces mots : « 'Israël' n'a pas de meilleur allié que les 'États-Unis', et je veux vous assurer que les 'États-Unis' n'ont pas de meilleur allié qu' 'Israël', mais ce n'était que la moitié de la vérité.



Il a déclaré : Les États-Unis ont, en fait, été un fervent partisan de l'entité sioniste, lui fournissant plus de 3,1 milliards de dollars d'aide financière chaque année au cours des dernières décennies, et ce montant a considérablement augmenté sous l'administration du président Barack Obama à 3,8 milliards de dollars, auxquels s'ajoutent des centaines de millions d'aides financières et militaires de toutes sortes et de "prêts", dont le sort est inconnu dans la plupart des cas.



Cependant, Netanyahu a menti, car l'entité ennemie sioniste ('Israël) n'était pas un allié aussi fort des États-Unis. En fait, l'entité était un obstacle, sans parler des divers incidents graves d'espionnage de Washington et de troc de secrets et de technologies américaines avec la Russie et La Chine, la stabilité au Moyen-Orient.



Le commandant militaire, le général David Petraeus, a admis en mars 2010, alors qu'il était à la tête du commandement central américain, devant la commission des forces armées du Sénat lors de son témoignage que l'entité sioniste était devenue un obstacle pour les États-Unis, qui à leur tour étaient devenus un défi à « la sécurité et à la stabilité », qu'il recherchait pour son pays, et que « les tensions 'israélo'-palestiniennes se traduisent souvent par des actes de violence et des affrontements armés à grande échelle, et le conflit attise les sentiments anti-américains, en raison de la perception que les États-Unis sont toujours biaisés en faveur de l'entité sioniste, et la colère arabe liée à la cause palestinienne limitent la force et la profondeur des partenariats américains avec les gouvernements et les peuples dans la zone d'opérations.



Bien que Petraeus parlait du point de vue de l'intérêt militaire américain, le lobby sioniste l'a attaqué presque immédiatement. Abe Foxman, directeur de l'Anti-Defamation League, dont le rôle dans la lutte contre le racisme aux États-Unis est souvent mal interprété, a critiqué le leader d'America's Top, qualifiant ses conclusions de "dangereuses et contre-productives".



Aux États-Unis, personne n'est à l'abri des critiques de l'entité ennemie sioniste, y compris le président lui-même, qui est censé s'accommoder des caprices de l'entité usurpatrice, sans attendre aucune réciprocité.



Un incident spécial a révélé le degré d'influence de l'entité sioniste aux États-Unis, lorsque le président de la Chambre de l'époque, John Boehner, a conspiré avec l'ambassadeur de l'entité usurpatrice à Washington à l'époque, Ron Dermer, pour organiser une visite et un discours devant le Congrès pour Netanyahu au mépris du président Obama.



Netanyahu a fait rage devant le Congrès uni "à quelques exceptions près" qui a donné au Premier ministre israélien des périodes d'ovation debout tout en rabaissant son président. Netanyahu a vivement critiqué la politique étrangère américaine envers l'Iran, et Obama s'est senti isolé comme s'il était la cible d'un coup d'État politique.



D'un autre côté, quelques démocrates ont tâtonné une conférence de presse désorganisée pour répondre aux accusations de Netanyahu, mais ils étaient certainement l'infime minorité, et cette scène à elle seule a suffi à montrer que le pouvoir de l'entité sioniste aux États-Unis s'est énormément accru au cours des temps d'un simple "régime client." à un acteur influent.



Dans le même contexte, par exemple, un représentant du comité AIPAC assiste à toutes les réunions publiques du Congrès américain, distribue des cartes et contacte tous les employés, du plus haut degré au plus bas.



Ici, il devient clair à quel point le lobby sioniste est puissant dans son influence sur le Congrès. Cependant, il est tout à fait clair que le soutien américain à l'entité sioniste dépasse les limites des groupes de pression, et cela a été confirmé par l'entité sioniste assassinée. Premier ministre, Yitzhak Rabin, lors de son travail d'ambassadeur de l'entité à Washington, lorsqu'il a déclaré : « Je crois que l'attachement du peuple américain et de son administration à Israël l'emporte sur le poids et l'influence de la communauté ''juive''.



Selon les analystes, cela confirme sans aucun doute que l'entité sioniste est un projet occidental avec des descriptions complètes, et que l'Occident la soutient, la renforce et la protège toujours militairement.Ce soutien a été confirmé par le président américain Joe Biden lors de sa récente visite au Entité sioniste. Et avant lui, toutes les administrations américaines précédentes.

Sanaa - Saba : Abdulaziz Al-Hazi

Traduit par





A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Mardi 23 Avril 2024 20:13:23 +0300