Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Ministère de la Santé : Mort attend la vie de milliers de patients faute de dérivés du pétrole

Ministère de la Santé : Mort attend la vie de milliers de patients faute de dérivés du pétrole

[Jeudi 17 Juin 2021]

SANAA, 17 juin (Saba) - Des milliers de Yéménites continuent de mourir à cause du blocus et de la poursuite de la piraterie maritime sur les navires dérivés du pétrole par la coalition d'agression US-soutenue saoudienne-dirigée sur le pays et plus de six années du siège.

 

 Le comportement imprudent par agression menace une catastrophe humanitaire en raison de l'incapacité des hôpitaux et des établissements de santé à fournir les produits dérivés nécessaires pour fournir leurs services.

 

 Les mises en garde émises par le Ministère de la Santé Publique et de la Population continuent de présenter des dangers d'arrêt des établissements de santé en raison du manque de dérivés du pétrole.

 

Dans son dernier communiqué, il a confirmé que les pays agresseurs sont toujours dans une position intransigeante face aux actes de piraterie maritime et à l'interdiction d'entrée des navires malgré l'obtention des autorisations des Nations Unies.

 

 La déclaration du ministère a noté qu'il n'y a aucune justification à ces actions, sauf le désir démoniaque des dirigeants des pays d'agression de tuer le peuple yéménite.

 

 Il a souligné que le manque de dérivés du pétrole met en danger la vie de milliers de patients, expliquant que les hôpitaux et les centres de santé dépendent principalement du carburant pour fournir leurs services médicaux et de traitement, faire fonctionner les appareils médicaux et de diagnostic, déplacer les ambulances et les véhicules d'urgence, et transporter les médecins, les ambulanciers et les agents de santé.

 

 Le ministère a envisagé d'empêcher l'arrivée des dérivés du pétrole, une véritable catastrophe pour les dialysés en arrêtant les appareils de dialyse dans la capitale et les provinces, ce qui signifie leur mort inévitable.

 

Il a noté que le silence honteux de l'Organisation des Nations Unies et son impasse et son parti pris honteux d'agression, malgré sa reconnaissance explicite de l'aggravation des souffrances humaines dues à de graves pénuries de carburant et l'accent mis sur la garantie de la circulation des marchandises, contredisaient le droit international et ses chartes pour lesquelles les Nations Unies ont été fondées.

 

 

A. A. Mohammed


Ressource : Saba

  more of (Enquêtes et reportages)