Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Le président Al-Mashat adresse un discours au peuple yéménite à l'occasion du 57e anniversaire de la révolution du 14 octobre

Le président Al-Mashat adresse un discours au peuple yéménite à l'occasion du 57e anniversaire de la révolution du 14 octobre

[Mercredi 14 Octobre 2020]

SANAA, 14 Oct. (Saba) - Son Excellence le maréchal Mahdi Al-Mashat, Président du Conseil politique suprême, a adressé mardi une lettre au peuple yéménite à l'occasion du 57e anniversaire de la glorieuse révolution du 14 octobre:

 

Voici le texte du discours:

 

Louange à Dieu, Seigneur des mondes, et bénédiction et paix soient sur le Messager de Dieu Muhammad et sur sa famille pure et la satisfication de Dieu pour ses compagnons choisis et après:

 

En mon nom et au nom de mes collègues du Conseil politique suprême, je félicite notre grand peuple yéménite pour le cinquante-septième anniversaire de la quatorzième révolution d'octobre, et en cette éternelle occasion j'adresse mes sincères félicitations et félicitations au chef de la révolution bénie, M. Abdul-Malik Badruddin, que Dieu le protège, ainsi qu'à tous les camarades d'armes et partenaires de la position nationale. Mes félicitations et mes bénédictions vont également à tous les fils et filles honorables et libres du cher Yémen au pays et à l’étranger.

 

Ô grand peuple yéménite

 

L'une des choses les plus importantes que nous devrions rappeler et sur lesquelles nous devons nous concentrer sur cette glorieuse mémoire est la nécessité de nous débarrasser des abus paralysés et de la compréhension erronée de nos occasions nationales, de cette inconduite et de cette compréhension stérile qui momifiaient les révolutions, isolant leurs nobles principes et objectifs de la réalité des générations successives, et transformant leur célébration en une simple forme sans Contenu, théorie sans réalité, et se rendre compte que les ennemis de la révolution et les ennemis de la liberté et de l'indépendance ont inculqué pendant des décennies ces méthodes superficielles car ils se rendent compte qu'il est impossible pour quelqu'un comme eux d'obtenir un siège au pouvoir ou une position dans la société à la lumière de la diffusion du son et de la conscience populaire correcte dans une culture. Le 14 octobre, malheureusement, les ennemis de la révolution ont réussi à réaliser des percées avancées dans notre conscience collective, comme en témoigne l'état des choses au cours des près de soixante dernières années, et par ce que nous voyons aujourd'hui des mercenaires et de la dépendance aux dépens des intérêts du peuple et aux dépens de septembre et octobre, et la chose la plus dangereuse en Le fait est que la question a atteint le point de chaos dans les mêmes concepts de sorte que les mercenaires sont maintenant en mesure de combiner la célébration de la révolution du 14 octobre avec la célébration de l'occupant étranger et le louange, donc avec toute audace et en plein jour et Sans crainte de la réaction de qui que ce soit, dans une exagération sans précédent et une insistance provocante pour insulter l’histoire, dénigrer les sacrifices de notre peuple, le sang et les luttes de ces pères et grands-parents qui ont souffert, regardé et saigné en rouge vif dans chaque plaine, montagne et vallée, afin de voir briller le soleil de la liberté et de l’indépendance. Leur terre et les âmes de leurs générations après eux.

 

De tels abus ou le permettre est en soi un crime sur lequel nos jeunes et les porte-plumes de nos intellectuels et de nos orateurs ne devraient pas se taire, ni pour aucun peuple yéménite ou yéménite de garder le silence à ce sujet. Le devoir national d'aujourd'hui nous oblige tous à mener sérieusement la bataille de la conscience et à faire de cette bataille l'une des Les batailles et les jalons les plus importants et les plus sacrés de notre guerre de libération patriotique complète. Le président Al-Mashat adresse un discours au peuple yéménite à l'occasion du 57e anniversaire de la révolution du 14 octobre

 

Son Excellence le maréchal Mahdi Al-Mashat, Président du Conseil politique suprême, a adressé une lettre au peuple yéménite à l'occasion du 57e anniversaire de la glorieuse révolution du 14 octobre:

 

Voici le texte du discours:

 

Louange à Dieu, Seigneur des mondes, et bénédiction et paix soient sur le Messager de Dieu Muhammad et sur sa famille pure et la terre de Dieu au nom de ses compagnons choisis et après:

 

En mon nom et au nom de mes collègues du Conseil politique suprême, je félicite notre grand peuple yéménite pour le cinquante-septième anniversaire de la quatorzième révolution d'octobre, et en cette éternelle occasion j'adresse mes sincères félicitations et félicitations au chef de la révolution bénie, M. Abdul-Malik Badruddin, que Dieu le protège, ainsi qu'à tous les camarades d'armes et partenaires de la position nationale. Mes félicitations et mes bénédictions vont également à tous les fils et filles honorables et libres du cher Yémen au pays et à l’étranger.

 

Ô grand peuple yéménite

 

L'une des choses les plus importantes que nous devrions rappeler et sur lesquelles nous devons nous concentrer sur cette glorieuse mémoire est la nécessité de nous débarrasser des abus paralysés et de la compréhension erronée de nos occasions nationales, de cette inconduite et de cette compréhension stérile qui momifiaient les révolutions, isolant leurs nobles principes et objectifs de la réalité des générations successives, et transformant leur célébration en une simple forme sans Contenu, théorie sans réalité, et se rendre compte que les ennemis de la révolution et les ennemis de la liberté et de l'indépendance ont inculqué pendant des décennies ces méthodes superficielles car ils se rendent compte qu'il est impossible pour quelqu'un comme eux d'obtenir un siège au pouvoir ou une position dans la société à la lumière de la diffusion du son et de la conscience populaire correcte dans une culture. Le 14 octobre, malheureusement, les ennemis de la révolution ont réussi à réaliser des percées avancées dans notre conscience collective, comme en témoigne l'état des choses au cours des près de soixante dernières années, et par ce que nous voyons aujourd'hui des mercenaires et de la dépendance aux dépens des intérêts du peuple et aux dépens de septembre et octobre, et la chose la plus dangereuse en Le fait est que la question a atteint le point de chaos dans les mêmes concepts de sorte que les mercenaires sont maintenant en mesure de combiner la célébration de la révolution du 14 octobre avec la célébration de l'occupant étranger et le louange, donc avec toute audace et en plein jour et Sans crainte de la réaction de qui que ce soit, dans une exagération sans précédent et une insistance provocante pour insulter l’histoire, dénigrer les sacrifices de notre peuple, le sang et les luttes de ces pères et grands-parents qui ont souffert, regardé et saigné en rouge vif dans chaque plaine, montagne et vallée, afin de voir briller le soleil de la liberté et de l’indépendance. Leur terre et les âmes de leurs générations après eux.

 

De tels abus ou le permettre est en soi un crime sur lequel nos jeunes et les porte-plumes de nos intellectuels et de nos orateurs ne devraient pas se taire, ni pour aucun peuple yéménite ou yéménite de garder le silence à ce sujet. Le devoir national d'aujourd'hui nous oblige tous à mener sérieusement la bataille de la conscience et à faire de cette bataille l'une des Les batailles et les jalons les plus importants et les plus sacrés de notre guerre de libération patriotique complète.

Par conséquent, à partir d'aujourd'hui et de chaque jour, nous devons reconsidérer la révolution du 14 octobre par la fermeté et la fermeté de notre position nationale opposant en paroles et en actes toutes les formes de dépendance et de dépendance et rejetant et résistant à toutes les formes d'occupation, de colonialisme, de tutelle et de domination extérieure, et en poursuivant la lutte armée contre toute présence militaire non yéménite. Sur la terre yéménite, et une adhésion solide à notre liberté et à notre indépendance, à la souveraineté de notre peuple, à la sécurité et à la stabilité de notre pays, à l'unité et à l'intégrité de notre terre, et à regarder la glorieuse Révolution du 14 octobre, à la célébrer et à la célébrer sur cette base, car telle est la signification correcte, réaliste et objective de cette glorieuse mémoire nationale, Tout comme c'est la bonne compréhension de la célébration, ses gloires et ses symboles, et la vraie signification de la position nationale qui se caractérise par la sincérité et la loyauté envers ses nobles principes et objectifs.

 

Chers frères et sœurs

 

Le moment est venu pour nous d'établir une nouvelle compréhension de ce que signifie célébrer ce souvenir et dire tout le faux, que ce souvenir glorieux - à partir d'aujourd'hui - ne signifie plus simplement une chanson que nous invoquons des archives, ou un conte chantant sa narration ou la chantant à tous ceux qui vont et viennent, mais signifie plutôt plus de travail Patriotisme, plus de pratique de libération sur le terrain et un effort redoublé pour retrouver ce qui nous rappelle les significations de la fraternité, de l'harmonie, de la coopération populaire, de l'unité de conscience et de la position yéménite contre l'occupant étranger et le client mercenaire, significations que cette révolution bénie a incarné hier et doit être incarnée aujourd'hui dans toutes les parties d'un Yémen. Du nord de la patrie au sud et d'est en ouest.

 

Il est important dans ce contexte que nous exprimions notre profonde fierté et notre fierté de l'harmonie de nos positions nationales contre l'agression étrangère avec les positions du 14 octobre, dans un signe qui nous donne la certitude de l'intégrité de notre vision et de la validité de notre position, et prive nos adversaires du sens de la véritable appartenance à l'esprit de cette révolution jusqu'à ce qu'ils annoncent L'état de divorce irrévocable avec l'étranger occupant et avec leurs attitudes mercenaires biaisées vers les débris bon marché du monde au détriment du sang et de la terre, et au détriment des intérêts et de l'orgueil du peuple.

 

Je conclus par ce qui suit:

 

Premièrement - Je renouvelle mes félicitations à notre patient peuple yéménite pour ce souvenir glorieux à tous, et je félicite tout ce qui a coïncidé avec les victoires de leurs fils et frères dans l'armée et les comités populaires, et les succès et réalisations tangibles de l'establishment militaire et sécuritaire et de toutes les différentes institutions de l'État, que ce soit dans le domaine du travail de terrain et de l'exécution des tâches, ou au niveau de la construction. Le développement et la modernisation accélérés et croissants, et nous pouvons découvrir des surprises efficaces, en particulier dans le domaine de la légitime défense de notre terre et de notre peuple, mais tout cela reste sans aucun doute dépendant de ce que l'intérêt national exige, et en fonction de ce que la nature des circonstances et des changements potentiels peuvent exiger.

 

 

 

Deuxièmement - Nous appelons tout notre peuple à continuer de faire preuve de fermeté et de patience, de raviver les caractéristiques de solidarité et de coopération, et de faire confiance à la victoire et au succès de Dieu, et à la certitude que cette épreuve sera suivie d'un grand soulagement et d'une victoire de Dieu, et nous appelons nos érudits, intellectuels et tous les professionnels des médias éduqués à continuer à travailler pour fortifier la conscience populaire et à révéler les significations et les connotations du quatorze octobre. Et son extension réelle et naturelle représentée au 21 septembre, à la fois en termes d'unilatéralisme de l'objectif de libération de la terre et de rejet de la tutelle et de l'occupation, ou en termes d'unilatéralisme des opposants, qui est l'agresseur extérieur et ses outils mercenaires chez eux, et le monisme de la version ancienne et moderne.

 

Troisièmement - Je félicite les étapes positives et avancées concernant l'achèvement de la signature de la mise en œuvre de la première phase de l'accord sur la libération des prisonniers, et j'exhorte tout le monde à achever le reste des procédures pour obtenir la libération effective de ce lot et à passer sans équivoque ni procrastination aux étapes et paiements suivants, et j'invite les autorités responsables Continuer à s'occuper des détenus et à améliorer leurs conditions, et à mettre en œuvre ce qui a été convenu de première main, conduisant à la libération totale de tous les prisonniers des deux côtés, compte tenu de l'humanité de ce dossier et de l'obligation pour chacun de continuer et de redoubler d'efforts, et dans ce contexte, je ne manque pas de remercier les efforts qu'il a faits et continue de faire L'envoyé de l'ONU et la mission internationale de la Croix-Rouge.

Quatrièmement, je félicite le Bureau de l'Envoyé, le Bureau des projets des Nations Unies et notre équipe technique nationale pour les compréhensions et les progrès accomplis en ce qui concerne la question du navire Safir, et je tiens à féliciter avec la plus grande fermeté de chacun en poursuivant cet esprit positif de compréhension et de coopération pour le succès des tâches convenues pour l'entretien du navire flottant dans les meilleurs délais et la prévention de tout risque. Dieu pardonne.

 

Cinquièmement - Nous appelons à dénoncer et à condamner la mobilisation continue des opposants contre les éléments d’Al-Qaïda et de l’EI à Marib, et à faire venir de nouvelles brigades de mercenaires étrangers à des fins d’escalade claire et continue. Nous appelons également à condamner leur saisie continue de navires de carburant, leur monopolisation des richesses du peuple et l’absence de réponse pratique pour contrôler les ressources pétrolières et gazières et dépenser les ports et les affecter à leur utilisation. Les salaires, et nous affirmons et renouvelons notre souci profond et permanent d'une paix juste, globale et durable, et notre ouverture à tous les efforts et efforts visant à assurer la fin de cette guerre d'agression et la levée totale du siège de notre pays et de notre peuple, et de remédier à tous les effets et répercussions de la guerre, conduisant à la reprise des relations normales entre le Yémen et ses environs, les pays de la région et le monde. Sur la base du respect de la souveraineté de notre pays, de l'arrêt de l'ingérence dans ses affaires, du respect de sa décision et de son indépendance, de sa sécurité et de sa stabilité, de l'unité et de la sécurité de ses eaux et de ses terres, avec l'affirmation que tout cela passe par la disponibilité de la volonté de paix entre tous, et la rapidité à prendre des décisions courageuses et concrètes pour lever le blocus du port et de l'aéroport et arrêter Saisir des navires, contrôler les ressources pétrolières et gazières et fournir des salaires, ce qui conduit à créer une atmosphère rassurante et favorable pour une solution globale au Yémen, ce que nous appelons les dirigeants de guerre de l'autre côté à Ouais.

 

Gloire et éternité aux martyrs

 

Guérir les blessés

 

Liberté pour les prisonniers

 

Vive la République du Yémen

 

Paix, la miséricorde et les bénédictions de Dieu.

 

       


Ressource : Saba

  more of (le président)