Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche

La détention des navires pétroliers par l'agression cause une catastrophe humanitaire

La détention des navires pétroliers par l'agression cause une catastrophe humanitaire

[Vendredi 12 Juin 2020]

 

 

SANAA, 12 Juin. (Saba) – Une fois de plus, la coalition d'agression multiplie les souffrances du peuple yéménite en s'emparant des navires de dérivés pétroliers, ce qui menace des répercussions catastrophiques sur les différents secteurs et services vitaux, notamment le secteur de la santé à la lumière de la pandémie du Coronavirus.

 

Les pratiques de l'agression criminelle et les actes de piraterie viennent à la lumière du silence imparfait de la communauté internationale, malgré la prise de conscience de tous de l'ampleur de la catastrophe humanitaire due à la prévention de l'entrée des produits pétroliers et de son impact sur divers secteurs de services liés à la vie quotidienne des citoyens et aux efforts de lutte contre l'épidémie du Coronavirus.

 

À cet égard, le Conseil de la Choura a adressé au Président de l'Association des sénats, choura et Conseils équivalents d'Afrique et du monde arabe, Hakim Benchamach, et aux chefs du Sénat et des Conseils de la Choura de l'Association et au Secrétaire général des Nations Unies et à son envoyé au Yémen et au Coordonnateur humanitaire au Yémen, qui contenaient des informations sur les actions arbitraires de la coalition d'agression sur la détention des navires, demandant à jouer leur rôle en poussant à la levée du blocus économique global sur le Yémen.

 

Les pénalités de retard:

 

Pour sa part, le ministre du Pétrole et des Minéraux Ahmed Abdullah Dares a réaffirmé que le secteur de la santé est le secteur le plus touché par le blocus continu et la prévention de l'entrée des navires pétroliers dans le port de Hodeïda par la coalition d'agression.

 

Il a déclaré: "Nous avons un problème pour fournir des hôpitaux et des ambulances pétroliers et gaziers, en raison du piratage continu de la coalition d'agression, malgré la situation exceptionnelle que traverse le pays à la lumière de l'épidémie du Coronavirus".

 

Le ministre Dares a souligné que les dommages causés par la saisie des navires pétroliers incluront tous les Yéménites ... soulignant que le retarde de l'arrivée d'un navire coûte de 18 à 20 mille dollars par jour, indiquant que l'amende pour retarder les navires pétroliers en raison de leur détention par la coalition d'agression a dépassé 66 millions et 185 mille dollars.

 

Catastrophe dans le secteur de la santé:

 

Dans un contexte connexe, le ministre de la Santé publique et de la Population,  Dr Taha Al-Mutawakil, a mis en garde contre la prévention continue de l'alliance d'agression, l'entrée de navires de dérivés du pétrole dans le port de Hodeïda cause des effets catastrophiques sur le secteur de la santé.

 

Il a tenu les Nations Unies et son Secrétaire général entièrement responsables de tout ce qui résulterait de la prévention continue de l'accès aux dérivés du pétrole. Il a déclaré: "Nous sommes confrontés à une véritable catastrophe si les installations médicales publiques et privées sont arrêtées en raison de l'intransigeance de l'agression en empêchant l'entrée des dérivés du pétrole."

 

Punition collective:

 

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Hisham Sharaf, a mis en garde contre les conséquences de la poursuite de la pratique de la punition collective par la coalition d'agression en empêchant l'entrée de navires dérivés de pétrole et de gaz, malgré le fait d'être soumis à des procédures d'inspection et d'obtenir des permis du Mécanisme de vérification et d'inspection des Nations Unies.

 

Le ministre Sharaf, dans des lettres adressées aux ministres des affaires étrangères des pays qui parrainent le processus de règlement politique au Yémen, ainsi qu'aux ministres des affaires étrangères et des pays frères, au secrétaire général des Nations unies, au président et aux membres du Conseil de sécurité, au président et aux membres du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, et à l'envoyé des Nations unies au Yémen, que le refus continu d'entrée aux navires à gaz et aux dérivés pétroliers Cela entraînera des répercussions catastrophiques et catastrophiques sous la pandémie de Covid-19 et la nécessité de ravitailler les secteurs de services.

 

Piraterie marine:

 

Du souci de répondre aux besoins du marché local et de maintenir la stabilité de l'approvisionnement le plus longtemps possible, la Compagnie Yéménite  du pétrole  a commencé à mettre en œuvre le système de numérotation dans les stations-service et à couvrir les besoins des secteurs de services les plus importants en fonction des capacités d'approvisionnement disponibles.

 

La société a souligné dans une déclaration publiée par elle la nécessité de se conformer pleinement à toutes les précautions préventives contre le virus Corona, tout en soulignant que pas plus d'une personne ne serait autorisée dans tous les moyens de transport ... appelant les citoyens à signaler toute violation ou violation au numéro (836552).

 

La compagnie pétrolière a tenu les forces d'agression responsables des conséquences de l'embargo et de la piraterie maritime en cours et de toutes les conséquences de la politique de punition collective qu'elle poursuit depuis plusieurs années dans le cadre de sa guerre économique.

 

Le secteur agricole:

 

Le secteur agricole est l'un des secteurs vitaux qui seront affectés par la crise des dérivés du pétrole, car la plupart des agriculteurs dépendent de l'irrigation de leurs cultures avec des dérivés du pétrole, et en l'absence de ces matériaux, leurs cultures agricoles sont endommagées et des pertes économiques importantes sont encourues.

 

Les répercussions de la saisie des navires pétroliers incluront les produits agricoles, les denrées alimentaires et les biens de consommation, car ce sont les dynamos qui conduisent les transports, ce qui entraîne des charges supplémentaires supportées par le citoyen et augmente les charges pour lui.

 

La détention de navires pétroliers constitue une menace pour le secteur agricole et affecte négativement la production de cultures agricoles qui dépendent de l'irrigation des puits, ainsi que le fonctionnement des équipements et des machines agricoles, en plus de l'impact de cette situation sur les agriculteurs en raison de l'impossibilité de commercialiser et de vendre leurs cultures agricoles.

 

Mécanisme de vérification:

 

Bien que les navires pétroliers aient achevé les procédures du mécanisme de vérification et d'inspection à Djibouti et obtenu des permis internationaux pour entrer dans le port de Hodeïda, la coalition d'agression continue de pratiquer la piraterie maritime sur les navires pétroliers et autres navires de ravitaillement et de drogue.

 

La compagnie pétrolière a déclaré que les forces d'agression n'avaient autorisé aucune cargaison de pétrole à entrer dans le port de Hodeïda depuis l'arrivée du navire "Destia Pucci" le 23 mai, qui a été détenu pendant 50 jours malgré l'obtention du permis des Nations Unies après avoir été arbitrairement retardé de sept jours dans le port de Djibouti.

 

La société a considéré l'absence de tirant d'eau et de postes d'amarrage dans le port de Hodeïda des navires de dérivés du pétrole pendant plus de 11 jours, une indication dangereuse du degré d'escalade de l'agression actuelle et de la gravité des répercussions possibles si la piraterie des pays d'agression se poursuivait en raison de cet abus criminel des effets catastrophiques sur la situation humanitaire, en particulier à la lumière de la pandémie de Corona, et de la nécessité Assurer les besoins des secteurs des services à partir des dérivés du pétrole, dont les secteurs de la santé, de l'hygiène et de l'eau sont les plus importants.

 

La détention de navires dérivés de pétrole révèle les efforts déployés par les pays de l'alliance d'agression pour saper les efforts de lutte contre le virus Corona et son insistance à accroître les souffrances du peuple yéménite à un moment où la communauté internationale et le monde unissent leurs forces pour faire face à une pandémie qui menace tout le monde.


Ressource : Saba News Agency

  more of (Enquêtes et reportages)