Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Les parcs de la capitale reçoivent plus de 700 000 visiteurs pendant le premier et deuxième jours de l'Aïd
[Lundi 17 Juin 2024]
Le ministre de l'Industrie et du Commerce rend visite aux personnes stationnées sur le front Al-Kadha à Taiz
[Lundi 17 Juin 2024]
Visites de l'Aïd aux personnes stationnées sur le front Nashma dans le gouvernorat de Taiz
[Lundi 17 Juin 2024]
Rapport américain : Les frappes américano-britanniques n’ont pas dissuadé le Yémen. Celui-ci est toujours en mesure de poursuivre ses attaques.
[Lundi 17 Juin 2024]
Taiz: Visites de l'Aïd aux personnes stationnées sur plusieurs fronts à l'occasion de l'Aïd al-Adha
[Lundi 17 Juin 2024]
 
    Enquêtes et reportages
La résistance palestinienne est sur le point de remporter une victoire majeure sur l'ennemi sioniste
[Lundi 17 Juin 2024]
En intensifiant ses opérations, la résistance libanaise met pratiquement fin à la dissuasion sioniste
[Lundi 17 Juin 2024]
Le parti pris aveugle de l'Amérique à l'égard de l'entité usurpatrice menace de faire en sorte que la résolution du Conseil de sécurité ne soit que de l'encre sur du papier.
[Vendredi 14 Juin 2024]
Les démissions de trois ministres sionistes annoncent la désintégration du gouvernement de Netanyahu: rapport
[Lundi 10 Juin 2024]
Campagne d'inspection des raisins secs de contrebande... protégeant le produit local et renforçant l'économie nationale: rapport
[Lundi 10 Juin 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
Club des prisonniers en Palestine: Libération de (30) prisonniers des prisons de (Negev) et (Ofer)
[Vendredi 14 Juin 2024]
L'agression américano-britannique lance des raids sur la région d'Al-Tuhayta et d'Al-Jabbana à Hodeidah
[Mercredi 12 Juin 2024]
Russie : les récents événements sur la scène internationale ont fait tomber les masques de l’Occident
[Mardi 11 Juin 2024]
Un officier sioniste de l'unité Al-Yamam a été tué lors de l'opération sanglante visant à récupérer les prisonniers
[Dimanche 09 Juin 2024]
L'agression américano-britannique lance cinq raids sur Hodeida
[Vendredi 07 Juin 2024]
  Enquêtes et reportages
Au mépris flagrant des résolutions internationales, l'ennemi commet un crime de guerre et un génocide à Rafah
Au mépris flagrant des résolutions internationales, l'ennemi commet un crime de guerre et un génocide à Rafah
Au mépris flagrant des résolutions internationales, l'ennemi commet un crime de guerre et un génocide à Rafah
[27/Mai/2024]

SANAA Mai 27. 2024 (Saba) - L'ennemi sioniste poursuit son terrorisme, ses crimes brutaux et son génocide sans précédent contre les Palestiniens dans la bande de Gaza. L'ennemi, en particulier les enfants et les femmes, est la cible de bombardements délibérés contre des quartiers résidentiels et des camps de réfugiés dans la bande, au mépris des résolutions internationales et en s'appuyant sur celles-ci. Soutien américain à l'agression.



Les médias palestiniens ont rapporté que l'ennemi sioniste avait commis un nouveau crime de guerre et un génocide la nuit dernière, alors que ses avions bombardaient des camps de déplacés avec des bombes américaines dans une zone qu'il prétendait être classée parmi ce qu'il appelle des « zones de sécurité » au nord-ouest de la ville de Rafah, une zone rempli de tentes abritant des centaines de milliers de personnes déplacées.



Ils ont ajouté : Le massacre a entraîné, dans un premier bilan, la mort de plus de 40 martyrs, dont la majorité étaient des femmes et des enfants, des dizaines de blessés, et le déclenchement d'incendies importants et massifs qui ont détruit les déplacés, leurs tentes. , et leurs biens.



Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a déclaré : Les équipes d'ambulance sont incapables de transporter les martyrs et les blessés en raison de l'absence d'un hôpital dans la ville de Rafah pouvant accueillir un si grand nombre.



De son côté, le bureau des médias de Gaza a annoncé que l’ennemi sioniste avait bombardé au cours des dernières heures plus de dix centres de déplacement de l’UNRWA, qu’il qualifiait auparavant de « zones sûres ».



La Défense civile de la bande de Gaza a annoncé que le nombre de martyrs dans le bombardement sioniste de Rafah avait atteint 40 et qu'il y avait des dizaines de blessés, indiquant qu'elle faisait face à des difficultés pour atteindre les blessés en raison du ciblage direct de ses équipages.



À son tour, le Croissant-Rouge palestinien a déclaré dans un communiqué : La zone ciblée par l'ennemi sioniste à Rafah est une zone humanitaire vers laquelle les Palestiniens étaient auparavant contraints de migrer.



La Rapporteuse spéciale des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, Francesca Albanese, a décrit le bombardement par l’entité sioniste d’un camp de personnes déplacées à Rafah comme un défi flagrant à l’ordre et au droit internationaux.



Albanese a déclaré dans un message sur la plateforme « X » : Le génocide à Gaza ne prendra pas fin sans pression extérieure, et des sanctions doivent être imposées à l’entité ennemie sioniste, et les investissements, accords, échanges commerciaux et partenariats avec elle doivent être suspendus.



De son côté, Amnesty International a demandé à la Cour pénale internationale d'enquêter sur les crimes de guerre commis par l'entité sioniste dans la bande de Gaza.



L'organisation a déclaré dans un communiqué : Trois raids sionistes sur le centre et le sud de la bande de Gaza en avril dernier ont entraîné la mort de 44 civils, dont 32 enfants, et que ces raids ont eu lieu le 16 avril dans le camp de réfugiés de Maghazi, au centre de la bande de Gaza. , et les 19 et 20 avril à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.



La responsable d'Amnesty International, Erika Guevara Rosas, a déclaré dans un communiqué : « Ces frappes dévastatrices ont détruit des familles et coûté la vie à 32 enfants », soulignant que l'enquête de l'organisation fournit « des preuves de base indiquant des attaques illégales attribuées à l'armée d'occupation sioniste ».



Elle a expliqué que dans les trois cas, « l'organisation n'a trouvé aucune preuve de la présence de cibles militaires dans les sites visés par l'armée d'occupation sioniste ou à proximité de ceux-ci », notant qu'elle n'a pas encore reçu de réponses à ses questions de la part de l'armée d'occupation sioniste.



Tandis que l'ennemi sioniste continue de cibler les camps de réfugiés, il poursuit son agression contre les hôpitaux de diverses régions de la bande de Gaza, les assiégeant, les mettant hors service, commettant des actes brutaux et commettant des massacres et un génocide contre des civils, dont la plupart sont des civils. des femmes et des enfants, puisque le nombre d'enfants martyrs a atteint plus de dix mille, selon des sources palestiniennes et internationales.



Les nouveau-nés de la bande de Gaza n’ont pas été épargnés par l’agression sioniste et se sont retrouvés dans une bataille difficile pour survivre.



Les données sanitaires publiées par l'UNICEF montrent qu'environ 20 000 enfants sont nés sous l'agression sioniste depuis son déclenchement dans la bande de Gaza.



Selon l'UNICEF, il y a environ 60 000 femmes enceintes dans la bande de Gaza, avec une moyenne de 180 naissances par jour. Elles sont confrontées à de nombreux défis, notamment la malnutrition, la déshydratation et une pauvreté alimentaire aiguë.

Vendredi dernier, la Cour internationale de Justice, la plus haute instance judiciaire des Nations Unies, a ordonné à l'entité sioniste, puissance occupante, de cesser immédiatement ses opérations militaires dans le gouvernorat de Rafah, et a souligné la nécessité de maintenir l'ouverture du terminal de Rafah. pour permettre l'entrée de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza.



L'ennemi sioniste a poursuivi son agression contre la bande de Gaza, par voie terrestre, maritime et aérienne, depuis le 7 octobre dernier, qui a entraîné le martyre de 35 984 citoyens palestiniens, dont une majorité d'enfants et de femmes, et la blessure de 80 643 personnes. d’autres, un bilan infini, puisque des milliers de victimes sont encore sous les décombres.



Suite à l'agression et aux restrictions imposées par l'ennemi sioniste depuis plus de sept mois, la population de la bande de Gaza souffre d'une « famine » imminente en raison des restrictions imposées par l'entité ennemie sur l'approvisionnement en nourriture, en eau et en médicaments et du carburant, qui a causé la mort de nombreux enfants et personnes âgées.



La population du nord de la bande de Gaza, qui compte environ 700 000 personnes, souffre également d'une grave pénurie de nourriture et de légumes, en raison de la fermeture continue des postes frontaliers par l'entité sioniste et de l'impossibilité pour les camions d'entrer dans le nord. ce qui remet sur le devant de la scène le « spectre de la famine », selon les responsables locaux et les organisations internationales.



Les enfants constituent environ la moitié de la société palestinienne, et le Bureau central palestinien des statistiques a déclaré dans un communiqué : On s'attend à ce que le nombre d'enfants de moins de 18 ans à la mi-2024 dans l'État de Palestine atteigne 2 432 534 enfants (1 364 548 enfants) en Cisjordanie et 1 067 986 enfants dans la bande de Gaza), et un pourcentage d'enfants en Palestine constitue environ 43 pour cent de la population totale (41 pour cent en Cisjordanie et 47 pour cent dans la bande de Gaza).



Un groupe coordonné par les Nations Unies, qui comprend 15 organisations internationales et agences des Nations Unies enquêtant sur la crise de la faim à Gaza, a rapporté le 18 mars 2024 que « toutes les preuves indiquent une accélération significative des décès et de la malnutrition ».



Dans le nord de Gaza, où environ 70 pour cent de la population souffre d'une famine catastrophique, la famine pourrait survenir à tout moment entre la mi-mars et mai, a indiqué l'organisation.



Le droit international humanitaire interdit d’affamer les civils comme moyen de guerre. Le Statut de Rome de la Cour pénale internationale stipule qu’affamer intentionnellement des civils « en les privant de matériels indispensables à leur survie, y compris en bloquant intentionnellement l’approvisionnement en secours », constitue un crime de guerre.



Les effets des restrictions ont été exacerbés par les actions de l'ennemi sioniste qui compromettent la capacité de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) à remplir son rôle reconnu dans la distribution de l'aide à Gaza.
Sanaa - Saba : Abdulaziz Al-Hazzi
traduit par


A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Enquêtes et reportages)
Mis a jour le: Lundi 17 Juin 2024 22:46:00 +0300