Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
    Locales
Le ministre de l'Intérieur adresse un message de félicitations au chef de la révolution et au président à l'occasion du 34e anniversaire du Yémen
[Mercredi 22 Mai 2024]
Le ministère de l'Administration locale conclut un atelier de formation
[Mercredi 22 Mai 2024]
Discuter des mécanismes pour renforcer les mesures de boycott
[Mercredi 22 Mai 2024]
Marche pour les étudiants de l'école d'été à Jawf
[Mercredi 22 Mai 2024]
Conclusion du cours de formation pour les diplômés du Collège d'Agriculture
[Mercredi 22 Mai 2024]
 
    Enquêtes et reportages
Capitale Sanaa: une dynamique généralisée et une demande sans précédent pour les cours d'été
[Mercredi 22 Mai 2024]
Le monde est témoin de la plus grande guerre de désinformation et de falsification concernant l’agression sioniste en cours contre Gaza.
[Mardi 21 Mai 2024]
Le quai flottant... fait partie d'un plan sioniste-américain visant à déplacer les Palestiniens hors de la bande de Gaza: rapport
[Mardi 21 Mai 2024]
L'Iran perd un dirigeant qui a toujours porté les préoccupations de son peuple et les problèmes de la nation et de la région.
[Lundi 20 Mai 2024]
L'Autorité des Femmes à Hajjah... activités pour les étudiants des cours d'été
[Lundi 20 Mai 2024]
 
    L‘agression Américain saoudienne
L'avion d'agression américano-britannique a lancé cinq raids sur l'aéroport de Hodeidah
[Jeudi 02 Mai 2024]
Un avion de combat d'agression américano-britannique a lancé une frappe aérienne sur Ras Issa à Hodeida
[Mardi 30 Avril 2024]
Saada: Les forces ennemies saoudiennes ciblent une maison citoyenne dans le district de Baqim
[Dimanche 28 Avril 2024]
Martyre de 3 femmes et 2 filles lors d'une attaque de drone par les mercenaires de l'agression à Taiz
[Samedi 27 Avril 2024]
Un enfant a été tué lorsqu'une bombe laissée par l'agression a explosé dans le district de Sarwah à Ma'rib
[Samedi 20 Avril 2024]
  Internationale
À l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien... l'ennemi continue de torturer et de maltraiter les prisonniers, et le bilan double
À l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien... l'ennemi continue de torturer et de maltraiter les prisonniers, et le bilan double
À l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien... l'ennemi continue de torturer et de maltraiter les prisonniers, et le bilan double
[17/Avril/2024]

SANAA Avril 17. 2024 (Saba) - Aujourd'hui, mercredi, les Palestiniens, chez eux et dans la diaspora, commémorent la Journée du prisonnier palestinien, qui tombe le 17 avril de chaque année, à la lumière de la poursuite de la guerre « génocidaire » menée par les sionistes soutenus par les États-Unis et l'Occident, l'armée ennemie dans la bande de Gaza contre des civils, des enfants et des femmes pour le septième mois consécutif.

La Journée du prisonnier palestinien revient cette année, à la lumière d'une attaque féroce et sans précédent menée par les forces ennemies sionistes contre les prisonniers, après le 7 octobre dernier, qui a conduit au martyre d'au moins 16 prisonniers et à la blessure de centaines de personnes, en à la lumière des confirmations concernant les prisons secrètes dans lesquelles les prisonniers sont torturés.

Depuis cette journée, adoptée par le Conseil national palestinien en 1974 comme Journée nationale pour la liberté des prisonniers et l'unification des efforts et des activités pour les soutenir et soutenir leur droit légitime à la liberté, la Journée du prisonnier a été et continue d'être un jour immortel que le peuple palestinien commémore chaque année dans tous ses lieux de présence, chez lui et dans la diaspora, par divers moyens et formes.

Célébrer cette journée vise à rappeler au monde entier les prisonniers palestiniens et les types de torture, de violations et d'abus les plus odieux auxquels ils sont soumis quotidiennement dans les prisons de l'ennemi sioniste, qui ont outrepassé et dépassé toutes les normes internationales et humanitaires et conventions, notamment le droit international humanitaire, la Quatrième Convention de Genève, les principes des droits de l'homme et le Statut de la Cour pénale internationale.

Il est à noter que cette date a été choisie pour célébrer la Journée du prisonnier palestinien, car elle a vu la libération du premier prisonnier palestinien nommé « Mahmoud Bakr Hijazi » lors du premier échange de prisonniers entre les Palestiniens et l’entité ennemie sioniste.

Fin mars 2008, à Damas, la capitale syrienne, le 20e Sommet arabe a approuvé l'adoption de cette journée chaque année pour la célébrer dans tous les pays arabes, en solidarité avec les prisonniers palestiniens et arabes dans les centres de détention sionistes.

Les statistiques des organismes officiels palestiniens et des institutions chargées des affaires des prisonniers indiquent que depuis 1948, les autorités ennemies sionistes ont arrêté environ un million de Palestiniens, dont des milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées.

L’entité ennemie sioniste a adopté la détention comme moyen d’oppression, de torture et de punition collective pour opprimer et contrôler les Palestiniens. Elle a affecté tous les groupes et segments de la société palestinienne, jusqu’à ce qu’elle devienne un comportement systématique et un phénomène quotidien.

Cette année, la Journée du prisonnier palestinien arrive également, et les prisonniers palestiniens sont toujours soumis aux pires mesures de représailles, qui visent à les priver de leurs droits les plus fondamentaux, à les torturer et à les maltraiter. Au cours de son agression contre Gaza, l'ennemi sioniste a arrêté davantage. plus de 5 000 prisonniers de la seule bande de Gaza, ce qui porte le nombre de prisonniers à l'intérieur... Les prisons ennemies détiennent environ 10 000 prisonniers.

Il convient de noter que l’ennemi sioniste a promulgué des lois injustes envers les prisonniers, en particulier une loi pour poursuivre les enfants de moins de 14 ans, une autre pour les priver d’éducation, et troisièmement, il a légitimé la privation de leurs droits financiers, et peut-être le plus important. La loi consistant à nourrir de force les prisonniers qui ont fait une grève de la faim pour obtenir leurs droits était dangereuse pour eux. L'ennemi a également légitimé la rétention de leurs corps et les détient jusqu'à présent. L'ennemi a laissé 496 corps (sans compter les corps de). les martyrs dans la région de Gaza après la guerre) dans les cimetières et les réfrigérateurs, dont 27 prisonniers.

Un projet de loi visant à exécuter des prisonniers a également été proposé en 2015 et n’a pas encore été approuvé par la Knesset, malgré les demandes du soi-disant ministre sioniste extrémiste de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, de le faire publiquement en novembre dernier.

Selon une fiche d'information publiée par les Institutions des Prisonniers Palestiniens, à la veille de la Journée du Prisonnier Palestinien, le nombre de prisonniers dans les prisons de l'ennemi sioniste s'élève actuellement à plus de 9 500 prisonniers, hommes et femmes. Ce chiffre n'inclut pas tout Gaza. détenus qui font l'objet du crime de (disparition forcée), tandis que le nombre de femmes détenues est parmi Le nombre total de prisonniers est de 80, dont trois femmes détenues avant le 7 octobre, ainsi que plus de 200 enfants .

Le journal explique que parmi le nombre total de prisonniers dans les prisons ennemies, le nombre de prisonniers administratifs atteint plus de 6.600 détenus, dont 22 femmes et plus de 40 enfants, tandis que le nombre de détenus classés par l'ennemi sioniste comme « combattants illégaux » pour les prisonniers de Gaza, selon les données de l'administration pénitentiaire, 849 détenus.

Le nombre de prisonniers malades dans les prisons ennemies a augmenté après le 7 octobre. Il y a des centaines de malades et de blessés, tandis que le nombre de journalistes détenus est de 56, dont 45 qui ont été arrêtés après le 7 octobre et sont toujours en détention, dont quatre. Le nombre d'anciens représentants au Conseil a également atteint. Le Conseil législatif a arrêté 17 députés.

Le nombre de prisonniers vétérans qui ont été détenus de manière continue avant l’accord d’Oslo (1993) a atteint 21 prisonniers, en plus des 11 prisonniers qui ont été arrêtés avant la signature de l’accord et ont été libérés dans le cadre de la « Fidélité envers la liberté ». qui a eu lieu en 2011, et ils ont été de nouveau arrêtés en 2014, dont le plus important est le prisonnier Nael Barghouti. Il y a aussi des centaines de prisonniers qui ont passé plus de 21 ans en captivité.

Le nombre de prisonniers palestiniens purgeant ou attendant une peine de prison à vie est d'environ 600 prisonniers palestiniens, tandis que le nombre de martyrs du mouvement des captifs s'est élevé à 252 martyrs depuis 1967, l'ennemi sioniste continuant de cacher l'identité de la majorité des martyrs. des détenus de Gaza qui ont été martyrisés après le 7 octobre, tandis que le nombre de martyrs dont les corps sont détenus est de 27 martyrs, dont le plus âgé est le martyr captif Anis Dawla dont le corps est détenu depuis 1980.

Après le 7 octobre, le nombre total de campagnes d’arrestation a atteint plus de 8 270 personnes en Cisjordanie, y compris à Jérusalem occupée, y compris celles que l’ennemi sioniste a libérées ou maintenues en détention, notamment des femmes, des enfants et des journalistes ayant fait l’objet d’ordres de détention administrative après cette date. a atteint plus de 5 168 ordonnances, entre les nouvelles ordonnances et les ordonnances renouvelées, y compris les ordonnances contre les enfants et les femmes.

En plus de ces campagnes d'arrestation, les forces ennemies sionistes ont procédé à des exécutions sur le terrain, y compris des membres des familles des détenus, et ont intensifié les opérations d'enquête sur le terrain qui ont touché des centaines de personnes. L'ennemi a également arrêté à nouveau 15 prisonniers sur 240 libérés dans ce cadre. de l’accord d’armistice en novembre 2023.

À l'occasion de cet anniversaire, le bureau des médias du gouvernement dans la bande de Gaza a publié aujourd'hui mercredi une déclaration dans laquelle il parle des prisonniers détenus par l'ennemi sioniste lors de son agression contre la bande de Gaza, qui a duré environ 194 jours, et de les conditions de détention qu’ils vivent.

Le bureau a confirmé dans sa déclaration que l'ennemi pratique les formes de torture les plus horribles contre les prisonniers dans ses prisons, appelant le monde à assumer ses responsabilités morales et juridiques face à cette question humanitaire et à intervenir d'urgence pour protéger les prisonniers des violations flagrantes. ils sont exposés à la lumière de la présence d’un gouvernement d’occupation raciste et haineux envers tous les Palestiniens.

Pour sa part, le Mouvement de résistance islamique Hamas a déclaré mercredi dans un communiqué : La libération des prisonniers des prisons de l'ennemi sioniste est sa priorité absolue... appelant à un mouvement mondial en faveur de leur juste cause.

À leur tour, les factions de l'OLP au Liban ont salué le peuple palestinien partout où il se trouve, à l'occasion de l'anniversaire de la « Journée du prisonnier palestinien », et ont affirmé dans un communiqué leur solidarité avec « les courageux prisonniers palestiniens en reconnaissance de leur fermeté, de leur héroïsme ». , et du courage face à l’autorité occupante, et aussi comme une expression de loyauté envers elle. » Et pour leur cause qui restera vivante.

Il a appelé la communauté internationale et les organisations internationales de défense des droits de l'homme et humanitaires à « dénoncer les pratiques de l'ennemi sioniste et à intervenir immédiatement et d'urgence pour faire pression sur l'entité ennemie sioniste et la forcer à obéir au droit international et aux accords pertinents ».

De son côté, le Comité suprême de défense du droit au retour a exprimé les plus profondes expressions de solidarité avec les familles des prisonniers héroïques qui ont accompli le miracle de la fermeté dans les prisons de l'ennemi sioniste.

Dans une déclaration à l'occasion de la Journée du Prisonnier, le comité a appelé à internationaliser la question des prisonniers dans le cadre d'une stratégie de lutte et à investir dans tous les outils du droit international pour assurer la protection des prisonniers et a appelé les institutions des Nations Unies à condamner les pratiques sionistes. soutenir les prisonniers palestiniens et leurs justes revendications, mettre fin aux pratiques racistes sionistes à leur égard et forcer l'ennemi à les libérer.

En outre, le Front démocratique de libération de la Palestine a déclaré dans un communiqué publié aujourd'hui à l'occasion de la Journée du prisonnier : « Les prisonniers croupissent dans les prisons de l'ennemi sioniste dans des conditions qui sont les plus dures de l'histoire du Mouvement national des prisonniers. , au lieu de centaines de prisonniers palestiniens de Gaza, hommes et femmes, soumis à des disparitions forcées et détenus dans des prisons secrètes « dans des conditions de détention et des campagnes d’abus sadiques sans précédent depuis le début de l’occupation de notre terre palestinienne ».

Elle a souligné que les campagnes d'abus, de vengeance, de famine et de torture contre les prisonniers héroïques, l'avant-garde du peuple palestinien dans la résistance à l'occupation menée par le gouvernement fasciste en réponse aux inondations d'Al-Aqsa, sont des mesures envisagées, depuis du point de vue du droit international, un crime de guerre (sur lequel l'Occident colonial reste silencieux) et s'inscrit dans la continuité de la guerre d'extermination qu'il mène avec son armée contre le peuple « palestinien ».

Par ailleurs, le Mouvement palestinien de libération nationale (Fatah) a déclaré dans un communiqué : La question de la libération des prisonniers, hommes et femmes, dans les centres de détention de l'ennemi sioniste est une priorité nationale pour le mouvement et ses dirigeants... appelant la communauté internationale et les droits de l'homme organisations à intervenir immédiatement pour obliger le système d’occupation coloniale à se conformer au droit international et aux accords pertinents.

Elle a expliqué que cette Fête nationale s'inscrit dans le contexte de la guerre d'extermination systématique menée par le régime d'occupation contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, qui coïncide avec la série de mesures fascistes prises par ce qu'on appelle le Service d'administration pénitentiaire de l'ennemi sioniste contre les prisonniers hommes et femmes.

Il convient de mentionner que le gouvernement ennemi sioniste continue ses violations flagrantes des droits des prisonniers palestiniens, représentées par la torture physique et les mauvais traitements, la politique de punition collective, l'isolement cellulaire, la torture psychologique, la détention administrative, les fouilles et l'humiliation, la privation des droits humains les plus fondamentaux, la négligence médicale, la réduction des repas et l'interdiction des visites, l'exposition des prisonniers à des températures ou à une humidité élevées et le recours à des méthodes de torture inhumaines.

Sanaa - Saba : Merzah Al-Asal

A.A.A.



resource : Saba

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Internationale)
Mis a jour le: Mercredi 22 Mai 2024 17:38:14 +0300