Agence de Presse Yéménite (SABA)
 Page principale   Chef de la révolution   le président   Locales   Internationale   L‘agression Américain saoudienne   Economie   Le Développement et les initiatives  
فارسي | Español | Deutsch | English | عـربي | RSS Feed
Recherche | Recherche avancé
 
  Locales
Un stand dans le district de Bani Matar dénonce les crimes de l'agression sioniste en Palestine
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
Une soirée culturelle à Bani Hushaysh, Sanaa, à la mémoire du président martyr Al-Samad
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
Conclusion d'un cours sur les délits électroniques au Barreau
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
Al-Ezzi nie les allégations de la chaîne Al-Hadath selon lesquelles Sanaa percevrait des redevances sur les navires européens
[Mercredi 21 FÈvrier 2024]
Al-Ruwaishan préside des réunions pour discuter des procédures de conservation
[Mercredi 21 FÈvrier 2024]
 
  Enquêtes et reportages
Le Yémen gagne pour l’humanité en dissuadant l’Amérique et la Grande-Bretagne dans les mers Rouge et Arabe
[Mercredi 21 FÈvrier 2024]
Avec la poursuite de l’agression contre Gaza, l’économie sioniste s’effondre et continue de saigner
[Lundi 19 FÈvrier 2024]
Après les menaces de l'ennemi d'attaquer Rafah, les forces de la résistance s'engagent à répondre au plus haut niveau
[Lundi 19 FÈvrier 2024]
Un projet de résolution de l'ONU devant le Conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu à Gaza, présenté par l'Algérie, et Washington menace d'y faire obstacle
[Lundi 19 FÈvrier 2024]
Correspondant de Saba à Gaza : L'ennemi sioniste continue de commettre le crime d'affamer les Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza
[Lundi 19 FÈvrier 2024]
 
  L‘agression Américain saoudienne
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 22 février
[Jeudi 22 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique a lancé quatre raids sur la région de Ras Issa à Hodeidah
[Mercredi 21 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 21 février
[Mercredi 21 FÈvrier 2024]
Crimes de l'agression américano-saoudienne ce jour-là, le 20 février
[Mardi 20 FÈvrier 2024]
L'agression américano-britannique lance un raid sur la zone d'Al-Jabbana dans la ville de Hodeida
[Lundi 19 FÈvrier 2024]
  Locales
Le ministère des Droits de l'Homme organise un événement commémorant le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme
Le ministère des Droits de l'Homme organise un événement commémorant le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme
Le ministère des Droits de l'Homme organise un événement commémorant le 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme
[10/DÈcembre/2023]

Sanaa, 10 Dec. 2023 (SABA)- Aujourd'hui, à Sanaa, le ministère des Droits de l'Homme a organisé un discours à l'occasion du 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, sous le slogan « Dignité, liberté et justice pour tous ».


Lors de l'événement, le ministre des Droits de l'Homme du gouvernement intérimaire, Ali Hussein Al-Dailami, a considéré la commémoration comme une opportunité de relever les défis auxquels sont confrontés les droits de l'homme 75 ans après la Déclaration universelle des droits de l'homme.



Il a souligné que « les droits de l'homme ont été absents de la conscience de la communauté internationale dans les pays où l'Amérique, l'entité sioniste et les pays occidentaux ont commis les crimes les plus horribles, le dernier en date étant la guerre de génocide et les guerres odieuses et massacres qui ont lieu à Gaza, perpétrés par l'entité sioniste depuis plus de deux mois", a-t-il déclaré.



Il s'est demandé : « Où sont les réalisations réalisées par les Nations Unies 75 ans après l'établissement de la Déclaration universelle des droits de l'homme ? Nous n'avons vu aucune réalisation réalisée dans la réalité et au cours de la vie de la question palestinienne depuis plus de 70 ans, autre que meurtres, destructions et massacres sanglants contre des civils, des enfants et des femmes en Palestine.


Le ministre Al-Dailami a évoqué les crimes commis par la coalition d'agression dirigée par l'Amérique et ses outils dans la région, notamment les familles Al Saud et Al Nahyan au Yémen sur une période de neuf ans, indiquant qu'il existe un problème dans la gestion des droits humains et questions de droits humains en Palestine, au Yémen, au Liban, en Irak et en Syrie.



Il a dénoncé l'utilisation du veto par l'Amérique pour mettre fin à l'agression sioniste contre Gaza, soulignant que l'Amérique est celle qui gère la brutalité criminelle dans le monde, et que les massacres sanglants qu'elle commet à Gaza et en Palestine sont la preuve de sa brutalité, de sa criminalité, de son arrogance et de son arrogance.



Le ministre des Droits de l'Homme du gouvernement intérimaire a souligné la nécessité de réfléchir à la création de mécanismes concernés par les droits de l'homme et des peuples, loin des conventions et accords internationaux que l'Amérique, l'entité sioniste et les pays occidentaux ont ignorés et ne se soucient pas des conventions internationales et les alliances.


Il a réitéré que le ministère des Droits de l'Homme travaillerait avec les organisations internationales pour protéger les civils et mettre en œuvre leurs accords internationaux.


Il a été surpris par les relations de l'ONU et du Conseil des droits de l'homme avec le Comité Hadi et par ce qui a été publié par celui-ci, même si c'était fait l'objet de critiques constantes et continues de la part des organes de l'ONU en raison de ses violations et a commencé à être traité comme s'il s'agissait d'une alternative aux mécanismes internationaux, ce qui est un scandale en soi.


Al-Dailami a exprimé son mécontentement face au manque de traitement sérieux de la part des Nations Unies face aux massacres et aux crimes commis par la coalition d'agression contre les civils, saluant la position du Haut-Commissaire des Nations Unies concernant les massacres et la guerre d'extermination commise par l'entité sioniste en Palestine, exigeant l'attention sur les massacres auxquels les civils sont exposés à Gaza, par l'intérêt général de l'entité sioniste.



Lors de l'événement, auquel a participé le sous-secrétaire du ministère des Droits de l'Homme, Ali Tayseer, le secrétaire général du Conseil suprême pour la maternité et l'enfance, Akhlaq Al-Shami, a souligné l'importance de commémorer le 75e anniversaire de la Déclaration universelle. des Droits de l'Homme, pour mettre la communauté internationale devant ses responsabilités face aux massacres commis par la coalition d'agression américano-saoudienne-émiratie au Yémen et par l'entité sioniste à Gaza, en Palestine.



Elle a regretté que des pays qui faisaient autrefois semblant de défendre les droits de l’homme, des femmes et des enfants soutiennent et parrainent aujourd’hui les massacres de l’entité sioniste dans la bande de Gaza et dans les territoires occupés.


Elle a déclaré : « Nous ne célébrons pas cet anniversaire pour le célébrer comme une occasion, mais pour mettre la communauté internationale à l'image de la responsabilité juridique et morale qu'elle a assumée en déclarant la Journée internationale des droits de l'homme et pour lui rappeler les violations commises des droits de l'homme par l'Amérique, l'entité sioniste, les pays occidentaux et la coalition d'agression saoudo-émiratie au Yémen, en Palestine, en Syrie, en Libye et au Liban de L'Irak et d'autres.



Al-Shami a appelé la communauté internationale et les organisations humanitaires à mettre fin aux crimes contre les droits de l'homme en Palestine, indiquant que l'anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme survient 75 ans après que le peuple palestinien ait été massacré par la machine de l'entité sioniste en devant le monde, et le peuple yéménite vit la pire tragédie humanitaire au monde, selon les rapports des organisations internationales.



À son tour, Ahmed Abu Hamra a passé en revue, dans un discours devant les organisations de la société civile, les crimes et violations commis par la coalition d'agression au Yémen sur une période d'environ neuf ans, au cours de laquelle des dizaines de milliers de civils ont été martyrisés, des millions ont été déplacés et des centaines de milliers de civils, d'enfants et de femmes ont été blessés.



Il a souligné que les crimes et violations de la coalition d'agression ont été commis dans le contexte du passage de neuf occasions consécutives de la Journée internationale des droits de l'homme, que le monde entier a célébrée sous des noms et des titres qui confirment chaque année leur manque de lien avec la réalité humanitaire. que le peuple du Yémen a souffert et souffre encore du siège et de la famine.



Il a déclaré : « La Journée internationale des droits de l'homme nous rappelle l'engagement international en faveur de la dignité humaine et des droits de chaque individu, et que nous, en tant qu'individus et sociétés, avons la capacité de parvenir à des changements et d'œuvrer pour mettre fin aux violations des droits de l'homme dans le monde. monde.”


Il a souligné l'importance du rôle des organisations de la société civile à travers leur travail dans la recherche de solutions globales à ces problèmes et la réalisation du développement durable.


Abou Hamra a souligné que l'existence de crimes persistants dans lesquels le droit international humanitaire est violé dans de nombreux pays, dont le Yémen, nécessite l'adoption de nouveaux mécanismes de travail efficaces, à la mesure de l'ampleur et de la complexité des questions humanitaires, soulignant l'importance de la rôle des organisations civiles aujourd'hui plus que jamais dans la protection des droits de l'homme, en les renforçant et en adoptant des mécanismes de travail qui reflètent les défis de cette étape et y font face.


Le porte-parole officiel du ministère des Droits de l'Homme, Sanad Al-Sayyadi, a parlé des problèmes liés aux droits de l'homme au Yémen, en particulier depuis 2015, qui a été témoin d'une agression et d'une guerre de violence illimitée dans le lieu, le temps et les objectifs de la part de la Coalition d'agression des États-Unis et de l'Arabie Saoudite et l'émiratie.



Il a déclaré que l'agression avait entraîné une détérioration de la situation humanitaire en raison du lancement par la coalition d'agression de plus de 1 300 000 obus et 768 000 missiles, de la mort et des blessures de près de cinquante mille civils, pour la plupart des femmes et des enfants, et de la destruction des infrastructures de tous les secteurs.


Al-Sayadi a passé en revue les répercussions de l'agression et du siège sur une période de neuf ans.


Pendant des années, il a abordé les différents groupes et segments de la société, les souffrances humaines des Yéménites et les dommages causés à l'économie nationale, considérant la situation des droits de l'homme au Yémen comme un défi qui nécessite des efforts conjoints de la part de la communauté internationale pour faire face aux violations et contribuer à instaurer la paix et la stabilité dans le pays.


Il a souligné que la situation des droits de l'homme au Yémen est une question urgente qui nécessite une attention internationale pour trouver une solution globale qui rétablisse la stabilité du peuple yéménite, fournisse l'assistance nécessaire aux civils touchés, garantisse la protection des droits de l'homme et obtienne justice pour les victimes du peuple yéménite.


Al-sawadi

resource : SABA

Whatsapp
Telegram
Print

  more of (Locales)
Mis a jour le: Jeudi 22 FÈvrier 2024 09:18:07 +0300