Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Milliers de Soudanais manifestent à Khartoum pour exiger le rétablissement de la révolution pour leurs conditions difficiles

Milliers de Soudanais manifestent à Khartoum pour exiger le rétablissement de la révolution pour leurs conditions difficiles

[Samedi 16 Octobre 2021]

SANAA, 16 Oct. (Saba) - Aujourd'hui, samedi, la capitale soudanaise, Khartoum, a été le théâtre de manifestations massives qui ont atteint près du Palais républicain pour exiger le rétablissement de la révolution et l'amélioration des conditions de vie.

 

Et le site d'information (Russia Today) a rapporté que des milliers de Soudanais sont arrivés au poste de contrôle de la police près du Cabinet soudanais dans le centre de la capitale.

 

Elle a indiqué que les autorités soudanaises avaient décidé plus tôt dans la journée de fermer les routes menant au Conseil des ministres par crainte d'un sit-in organisé par les factions et mouvements d'opposition.

 

Aujourd'hui, samedi, l'Algérie a annoncé son intention de poursuivre la France jusqu'à ce qu'elle reconnaisse sa pleine responsabilité pour les crimes qu'elle a commis contre le peuple algérien pendant la période coloniale.

الجزائر : سنواصل ملاحقة فرنسا للإعتراف بمسئوليتها عن الجرائم بحق الشعب

Le ministère algérien de la Communication a déclaré dans un communiqué à l'occasion de la commémoration du soixantième anniversaire des massacres du 17 octobre 1961 que "préserver et défendre la mémoire est un devoir sacré, avec lequel nous poursuivrons la France aujourd'hui et chaque jour jusqu'à ce qu'elle reconnaît pleinement sa responsabilité et s'engage à supporter les conséquences de ses crimes contre notre nation."

 

Le communiqué du ministère ajoute : "Notre pays commémore ce dimanche le 60e anniversaire des massacres du 17 octobre 1961, perpétrés par la police française à Paris avec brutalité et barbarie contre les immigrés algériens pacifiques réclamant liberté, souveraineté et indépendance".

 

Le communiqué affirmait : « Ces civils ont été soumis aux pires formes d'oppression, de torture, de torture et d'assassinat, qui en une journée ont fait 300 martyrs, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, dans un pays qui s'est présenté à tort comme un défenseur des droits humains. ."

 

Et le communiqué d'ajouter : « Les rues de Paris et de la Seine, où les Algériens ont été menottés et jambes, témoignent encore de ces horribles massacres, qui restent une honte pour la France avec son bilan de crimes contre l'humanité et l'humanité, tels que son utilisation d'armes internationalement interdites telles que le napalm, les explosions nucléaires, le génocide, l'exil, les assassinats et les déplacements. Pour plus d'un siècle et trente ans de colonisation de l'Algérie.

 

La déclaration a souligné que "présenter ces stations historiques immortelles est un devoir national, et préserver et défendre la mémoire est un devoir sacré que nous poursuivrons la France aujourd'hui et chaque jour".

Aujourd'hui, samedi, un prisonnier syrien libéré sera témoin des balles de l'armée d'occupation ‘israélienne’ dans la région d'Ain al-Tineh, dans le Golan syrien occupé.

إستشهاد أسير سوري محرر برصاص الاحتلال الاسرائيلي في الجولان السوري

L'agence de presse officielle syrienne (SANA) a déclaré que le captif libéré Medhat Saleh Al-Saleh a été martyrisé après avoir été pris pour cible par l'ennemi ‘israélien’ avec des rafales de balles alors qu'il rentrait chez lui sur le site d'Ain Al-Tineh en face de la ville occupée de Majdal Shams.

 

Selon des informations de presse, la bonne armée d'occupation israélienne, un fils de Majdal Shams, a été arrêté pour la première fois en 1983 dans le Golan et après sa libération il a été de nouveau arrêté en 1985 et condamné à 12 ans de prison pour avoir établi " cellules pour résister à l'occupant" dans le Golan.

 

Al-Saleh a ensuite assumé le poste de directeur du Bureau des affaires du Golan à la présidence du Conseil des ministres syrien.

 

Les États-Unis ont offert une compensation financière aux proches de 10 personnes tuées par un drone dans la capitale afghane, Kaboul, en août dernier, dans un aveu implicite d'avoir commis des crimes contre le peuple afghan.

الولايات المتحدة تقر بإرتكاب عمليات قتل في أفغانستان وتعرض التعويضات

Le Pentagone a déclaré samedi qu'il travaillait pour aider les membres de la famille d'un travailleur humanitaire tué avec neuf autres membres de la famille à déménager aux États-Unis.

 

Les forces américaines ont lancé les frappes aériennes quelques jours avant leur retrait d'Afghanistan.

 

Le raid est intervenu au milieu d'évacuations urgentes, à la suite de la prise de contrôle soudaine du pays par les talibans.

 

 

 

A. A. Mohammed


Ressource : Saba

  more of (Internationale)