Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Président libanais : Nous ne reculerons pas et ne compromettrons pas nos droits pétroliers

Président libanais : Nous ne reculerons pas et ne compromettrons pas nos droits pétroliers

[Vendredi 24 Septembre 2021]

BEYROUTH, 24 Sept. (Saba) - Le président libanais Michel Aoun a souligné vendredi que son pays n'accepterait aucun recul ou compromis sur ses droits pétroliers dans la région contestée, et a appelé la communauté internationale à se tenir à ses côtés.

 

Le président Aoun a déclaré dans un discours devant l'Assemblée générale des ‘Nations Unies’ que les fouilles israéliennes "ont commencé il y a des mois et se sont ensuite arrêtées à la suite de pressions dont la source n'est plus un secret pour personne".

 

Dans son discours vidéo, Aoun a ajouté que les menaces israéliennes continues contre le Liban restent un sujet de préoccupation pour l'État libanais, et que sa dernière manifestation est l'effort israélien d'exploration de gaz dans la zone contestée sur les frontières maritimes.

 

Aoun a condamné toute tentative d'attaque des frontières de la région, soulignant que le Liban « adhère à son droit à la richesse pétrolière et gazière ».

 

Aoun a appelé à la reprise des négociations indirectes pour délimiter les frontières maritimes conformément aux lois internationales, soulignant que le Liban "ne reculera ni n'acceptera aucun compromis", et a appelé la communauté internationale à se tenir à ses côtés.

 

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian a affirmé vendredi que son pays n'entendait pas s'écarter des discussions sur la relance de l'accord sur son programme nucléaire suite au retrait des Etats-Unis de l'accord conclu à cet égard.

 

"Nous ne voulons pas nous éloigner de la table des négociations (...) Nous reprendrons définitivement des négociations qui servent les droits et les intérêts de notre nation", a déclaré le ministre Abdullahian dans des déclarations relayées par l'agence de presse iranienne (IRNA).

 

Il a souligné que le gouvernement du président iranien Ibrahim Raisi étudie "des approches sur la question du retour aux négociations, et si Dieu le veut, nous retournerons à la table des négociations dès que possible".

 

Les déclarations d'Amir Abdollahian sont venues de New York, où il dirige la délégation de son pays aux réunions de l'Assemblée générale ‘des Nations Unies’, qui ont débuté cette semaine.

 

 

 

 A. A. Mohammed


Ressource : Saba

  more of (L‘agression Américain saoudienne)