Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Interdiction d’Al Saud du Hajj Islamique sous le prétexte de ‘corona’ expose la Tentative ‘saoudo-occidentale’ d'abolir le Cinquième Pilier de l'Islam et 100 000 fidèles Palestiniens accomplirent la prière bénie de l'Aïd à Al-Quds (Jérusalem): rapport

Interdiction d’Al Saud du Hajj Islamique sous le prétexte de ‘corona’ expose la Tentative ‘saoudo-occidentale’ d'abolir le Cinquième Pilier de l'Islam et 100 000 fidèles Palestiniens accomplirent la prière bénie de l'Aïd à Al-Quds (Jérusalem): rapport

[Mardi 20 Juillet 2021]

SANAA, 20 Juillet (Saba) - Pour la deuxième année consécutive, le régime ‘saoudien’ insiste pour repousser les musulmans de la Maison sacrée de Allah (Dieu) sous différents noms et titres à travers lesquels il tente d'abolir cette obligation du Hajj, et de la vider de sa grande signification et connotations religieuses.

 

Un an après la décision prise par le régime ‘saoudien’ lors de la dernière saison du Hajj de restreindre le Hajj aux citoyens 'saoudiens', qui a été accueillie sous silence par certains régimes arabes fantoches, le régime 'saoudien' est allé plus loin dans sa guerre déclarée à l'Islam en privant les musulmans de le monde d'accomplir le devoir religieux cette année également sous le prétexte de ‘corona’.

 

أكثر من 100 ألف مصلٍ يؤدون صلاة عيد الأضحى في الأقصى

 

Aujourd'hui, mardi, plus de 100 000 fidèles ont accompli la prière bénie de l'Aïd al-Adha dans les locaux de la mosquée bénie d'Al-Aqsa.

 

  Les takbeers de l'Aïd ont été prononcés le premier jour de l'Aïd parmi de grandes foules de fidèles, tandis que des dizaines de Jérusalemites ont tenu la prière de l'Aïd près de la porte des Lions, après avoir été retirés de la mosquée Al-Aqsa, dont la plupart étaient des militants qui y étaient stationnés...

 

Cependant, parallèlement au resserrement des vis sur les pèlerins et à leur dissuasion de la Maison Sacrée sous prétexte de ‘corona’, le ‘Royaume’ assiste à l'ouverture de plus de villes et d'installations récréatives qui encouragent le mélange, la dissolution et la chute morale, et qui sont complètement contraire aux valeurs et principes de l'Islam et à l'éthique et aux traditions des sociétés islamiques.

 

Malgré les pertes financières subies par le ‘Royaume saoudien’ à la suite de l'annulation de la saison du Hajj pour la deuxième année consécutive, le régime ‘saoudien’ n'aggrave pas les conséquences qui pourraient résulter de ses décisions liées à la mise en œuvre de ce que Washington et Tel-Aviv lui dictent en le contexte de la guerre contre l'islam et les musulmans.

 

A l'heure où l'économie ‘’saoudienne’ se dirige vers l'abîme en raison de la baisse des prix du pétrole et de la facture des guerres d'agression par la coalition ‘US-saoudienne’ contre le Yémen, la Syrie et d'autres pays arabes, l'arrêt des revenus du Hajj et de la Omra vient aggraver les choses et contribuer à accélérer le déclin et l'effondrement économique.

 

La décision ‘saoudienne’ intervient dans le contexte du service rendu par le régime d'Al Saoud aux ennemis de l'Islam et dans la mise en œuvre de schémas occidentaux et sionistes visant à faire de la religion islamique une forme sans contenu et à vider le rituel du Hajj de son véritable contenu et son noble message en unissant la nation islamique et l'innocence des ennemis de Dieu.

 

Indépendamment du silence et de la soumission des régimes arabes fantoches, la décision ‘saoudienne’ a suscité un ressentiment et une indignation généralisés parmi les peuples, les sociétés et les régimes libres islamiques.

 

Dans ce contexte, des déclarations émises par les gouvernements et régimes arabes libres, en particulier le Yémen, ont exprimé leur ferme condamnation de l'arrogance du régime saoudien envers la Maison sacrée de Allah (Dieu) et son mépris flagrant pour la religion et les peuples musulmans, dont le silence a contribué à l'encourageant à persister dans la mise en œuvre de ses plans destructeurs pour l'Islam et de son approche correcte.

 

Elles ont souligné que les pratiques ‘saoudiennes’ irresponsables obligent tous les peuples arabes et Islamiques à rester fermes pour les condamner et à trouver un mécanisme global qui garantit la neutralisation de la Terre Sainte et permet à tous les Musulmans de les visiter sans aucune restriction ni obstacle et de partir. des méthodes de chantage politique qui ont été évidentes en empêchant les pèlerins de certains pays d'accomplir le Hajj pour des considérations purement politiques. .

 

À leur tour, des érudits Musulmans ont affirmé que l'annulation par l'Arabie ‘saoudite’ de la saison du Hajj pour la deuxième année est la preuve que le régime d'Al Saud n'est plus chargé de rituels et de saintetés islamiques, ni de superviser le Hajj.

 

 Ils ont considéré que la décision visait clairement l'islam et les musulmans dans toutes les régions du monde, étant donné l'annulation consécutive de l'un des piliers de la religion islamique.

 

La décision du régime saoudien d'empêcher les Musulmans d'entrer pour accomplir le Hajj cette année intervient après six ans d'empêchement des Yéménites et de certains peuples arabes et islamiques de l'Axe de la Résistance de visiter la Terre Sainte et d'accomplir le Cinquième Pilier, simplement à cause du rejet de la subordination de ces pays aux alliés ‘américains’ et ‘israéliens’ de Riyad.

 

Depuis plusieurs années, le régime au pouvoir dans le royaume politise le Hajj et le contrôle au service d'un programme occidental américano-israélien qui sert les intérêts des ennemis de la nation, mais il a trouvé dans Corona un prétexte suffisant pour empêcher les Musulmans d'entrer. la terre Sainte.

 

Selon les observateurs, l'absence de pèlerins de la Maison de Allah pour la deuxième année représente un dangereux précédent qui ne s'est pas produit au cours de l'histoire, car le Hajj est l'un des piliers de la religion islamique que le régime saoudien s'efforce de détruire par des moyens arbitraires et décisions rendues par ces tyrans qui ne sont pas juridiquement contraignantes pour les musulmans.

 

Ils ont considéré la décision des autorités saoudiennes concernant le Hajj comme un moyen de dissuasion pour les musulmans d'accomplir le cinquième pilier, qui est un droit de Dieu sur ses serviteurs en tout lieu et en tout temps, malgré toutes les circonstances et exceptions. Ils ont appelé les pays et peuples du Monde islamique à prendre fermement position contre ce péché sans précédent dans l'histoire de l'Islam.

 

 

 

 A. A. Mohammed


Ressource : Saba

  more of (Enquêtes et reportages)