Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche
Rapport: «L'Accord de Riyad» est un prétexte pour mettre en œuvre un agenda colonial dans les gouvernorats du sud

Rapport: «L'Accord de Riyad» est un prétexte pour mettre en œuvre un agenda colonial dans les gouvernorats du sud

[Samedi 07 Novembre 2020]

SANAA, 7 Nov. (Saba) - Les pays de la coalition d'agression saoudo-émirati-américaine cherchent à légitimer leur présence coloniale dans les gouvernorats du sud et de l'est, par le biais du soi-disant «accord de Riyad».

 

Un rapport récent met en lumière les chapitres de ce sketch dans lequel les parties internationales ont participé à un mouvement qui contredit les efforts d'une paix globale et juste au Yémen.

 

Selon le rapport du Centre des médias pour les gouvernorats du sud reçu par l'Agence de presse yéménite (Saba), les pays de la coalition d'agression ont utilisé l'Accord de Riyad comme prétexte à une intervention militaire et au pillage des richesses pétrolières et gazières dans les gouvernorats du sud et de l'est et comme couverture pour mettre en œuvre un dangereux programme colonial.

 

Le rapport a souligné l'approbation des outils d'agression, qu'ils soient fidèles à Riyad ou à Abou Dhabi, sous la poussée de certaines parties internationales et arabes participant à l'agression contre le Yémen, pour mettre en œuvre cet accord, y compris l'Arabie saoudite, qui auparavant n'avait pas réussi à réaliser ses ambitions et à mettre en œuvre son programme dans le sud depuis l'indépendance en novembre 1967.

 

Occupation militaire

 

Les pays d'agression ont utilisé l'Accord de Riyad comme un outil d'intervention militaire dans la ville d'Aden, où Riyad a transféré des milliers de soldats saoudiens vers elle, et a établi des milices qui lui sont fidèles dans les gouvernorats d'Aden et d'Abyan, et a travaillé pour contrôler le gouvernorat de Mahra, selon le rapport.

 

Il a souligné que l'ennemi saoudien a transporté plus de 25 cargaisons d'armes modernes par voie aérienne et terrestre, en plus du transfert de quatre cargaisons d'armes par mer vers le port d'Aden dans l'année suivant la signature de l'Accord de Riyad.

 

Il a souligné que les forces d'occupation saoudiennes à Al-Mahra ont créé plus de 20 sites militaires et établi des camps dans plusieurs zones côtières, dans le but de doubler les activités du port maritime reliant le Yémen et Amman.

 

Le rapport mentionne que le port de Balhaf, qui est sous le contrôle des forces émiraties, a été converti en caserne militaire et en prison secrète pour le Sud libre, en plus des forces émiraties perturbant le port de Burum, qui est également sous leur contrôle .. expliquant que les forces saoudiennes et émiraties ont transformé le port pétrolier de Dhabba à Mukalla en caserne militaire et prison  secrète.

 

Le rapport soulignait que les forces saoudiennes avaient expulsé les forces de Far Hadi du port de Nishtun, situé sur les rives du gouvernorat de Mahra, et expulsé les soi-disant forces gouvernementales.

 

Escalade des crimes contre les droits humains

 

Le rapport a passé en revue les tortures psychologiques et physiques subies par des centaines de personnes des gouvernorats du sud, qui ont été arrêtées et disparues de force, dans 11 prisons secrètes de Bir Ahmed et d'autres quartiers d'Aden, qui sont dirigées par des éléments pro-émiratis sous la supervision des forces saoudiennes.

 

Il a souligné que les forces émiraties avaient été impliquées dans l'agression sexuelle de détenus dans des prisons secrètes du sud, ce qui a été confirmé par le rapport des experts des Nations Unies, soulignant que 37 cas de violences sexuelles commis par des éléments des forces émiraties et des milices qui leur sont fidèles avaient été documentés.

 

Abandonner la souveraineté et piller la richesse

 

Le rapport soulignait que la coalition des pays d'agression poursuivait une série d'infrastructures destructrices dans les gouvernorats du sud et que les intérêts saoudiens avaient convergé avec les Émirats arabes unis pour perturber les ports stratégiques de la mer d'Oman et du golfe d'Aden, en plus de contrôler les champs de pétrole et de gaz.

 

Il a souligné que l'ennemi saoudien avait transformé les ports du sud en stations de transport de drogues et de haschisch qui sont expédiés du port de Djeddah et les livrent aux ports yéménites occupés, en particulier le port d'Aden, dans le but de saper la réputation de ces ports et d'affaiblir leur rôle en faveur des ports émiratis.

 

Al-Qaïda et ISIS sont les principaux bénéficiaires

 

Le rapport confirme que la coalition d'agression a fourni une couverture complète pour le retrait des éléments d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique de leurs bastions après leur chute à Yakla et Qaifa à Bayda,  indiquant que les éléments takfiri sont toujours présents à ce jour sous le couvert de la coalition d'agression dans la vallée de Karan dans la région d'Al Hudan, à 20 km à l'est de la ville de Lawdar, Abyan. En plus de sa présence dans les zones du district de Moudia, qui a accueilli des dizaines de dirigeants et membres de l'organisation à la mi-août, après leur fuite d'Al-Bayda.

 

Le rapport note que des navires de guerre présumés saoudiens ont effectué deux débarquements militaires en août dernier sur la côte de Shaqra à Abyan, coïncidant avec la défaite de l'armée et des comités populaires d'al-Qaïda et de membres de l'Etat islamique des régions de Yakla et de Waqa à Bayda, dans le but d'évacuer les chefs terroristes étrangers liés aux services de renseignement saoudiens et américains dirigés par Al-Qaïda et l'Etat islamique dans ces zones.

 

Il a déclaré que les éléments des organisations terroristes avaient été renforcés et soutenus par des armes pour réorganiser leur positionnement dans la région centrale d'Abyan, où les membres de l'organisation se sont déployés à Jabal Akkad, à l'est de la ville d'Al-Ain, et se sont replacés dans le district d'Al-Wadha.

 

Il a expliqué que les dirigeants de la Coalition pour l’agression dans la ville d’Aden avaient fourni à Al-Qaïda une cargaison d’armes comprenant des armes légères et moyennes qui avaient été livrées par l’intermédiaire du chef de l’organisation et de la liste des personnes recherchées au niveau international sur la liste des terroristes, Saad bin Ataf Al-Awlaki.

 

Deux faces d'une même aggression

 

À cet égard, le rapport considère que les mouvements de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis au cours de la période écoulée se déroulent selon un schéma destructeur dans les gouvernorats du sud et de l'est, qui n'exclut pas la richesse pétrolière, mais plutôt la richesse halieutique, qui est devenue exposée à un processus de dragage catastrophique, qui a fait monter le prix du poisson dans les villes du sud à des niveaux les plus élevés.

 

Il a révélé un échange de rôles entre Riyad et Abu Dhabi dans les gouvernorats du sud, dans le but de préparer les conditions de l'arrivée des forces américaines dans le sud du pays, et ils ont contribué au renforcement de la présence américaine à l'aéroport Al-Rayyan de Mukalla et sur les plages de Shabwa et à la frontière yéménite entre Hadramout et Sharurah.

 

Le rapport a mis en garde contre le danger croissant à la lumière de la normalisation émiratie avec l'entité sioniste, en particulier après la dernière mesure prise par l'occupant émirati en coopération avec l'entité sioniste pour planifier l'établissement d'une base militaire sur l'île de Socotra et la mise en place de tours de guet pour le mouvement de navigation maritime dans le golfe indien.

 

Il a souligné la décision britannique de faire de l'accord de Riyad un succès au cours de la dernière période, alors que Londres cherchait à prendre pied dans les gouvernorats du sud.

 

Répartition des services

 

Le rapport indique que la ville d'Aden, contrôlée par les forces saoudiennes, souffre de la détérioration des services de base et de la propagation de maladies mortelles et d'épidémies qui ont tué plus de 2500 personnes à la suite de la contraction des fièvres meurtrières qui ont frappé la ville au cours du premier semestre de cette année.

 

Il a souligné que les pays de la coalition d'agression et les autorités qui leur sont fidèles n'ont joué aucun rôle humanitaire ou de secours dans la ville d'Aden. Au contraire, Aden et les gouvernorats occupés du sud se sont transformés en un marché de contrebande géré par les services de renseignements saoudo-émiratis dans le but de détruire la jeunesse et la société en général.

 

"Les forces d'occupation ont cherché à frapper les forces de libération nationale qui rejettent l'occupation avec des forces par procuration qui leur sont fidèles, dans une tentative des pays agresseurs de prolonger leur présence militaire", a-t-il dit.

 

Il a ajouté: "Les forces saoudiennes d'occupation dans la ville d'Aden ont adopté la même approche des forces émiraties en dirigeant la ville avec terreur et crises, dans le but de déformer l'opinion publique sur le véritable but de leur existence et le programme qu'elles mettent en œuvre." Il a souligné que la ville d'Aden était devenue un champ de bataille ouvert géré par des milices armées aux loyautés multiples. Entre Riyad et Abu Dhabi, que vous soutenez avec de l'argent et des armes.

 

L'économie s'effondre

 

Selon le rapport, les pays de la coalition d'agression ont délibérément gaspillé la richesse et l'ont volée dans les gouvernorats du sud et de l'est, ainsi que l'impression de plus de 300 milliards de riyals au cours des derniers mois, dans le but d'affaiblir la valeur d'achat du riyal yéménite ... indiquant que plus de 170 milliards de riyals sont toujours présents dans le port de Djeddah depuis plusieurs mois.

 

Le rapport a souligné le danger du plan saoudien, représenté par le programme de reconstruction saoudien, à travers lequel Riyad vise à contrôler la richesse dans les gouvernorats du sud sous prétexte d'investissements à long terme.


Ressource : Saba

  more of (Enquêtes et reportages)