Agence de Presse Yéménite (SABA)
          Recherche

Sensibilisation de la communauté au moment de la pandémie de Corona

Sensibilisation de la communauté au moment de la pandémie de Corona

[Jeudi 09 Avril 2020]

SANAA, 9 Avril (SABA) - La République du Yémen est entrée dans une course contre la montre pour empêcher l'arrivée du Coronavirus (COVID-19) dans le pays, cette épidémie qui a constitué une obsession terrifiante après avoir frappé dans tous les sens et n'a exclu personne dans le monde, et classé « l'ennemi de l'humanité » selon l'Organisation mondiale de la santé.

 

Après que l'épidémie ait couché les Chinois à la fin de l'année dernière 2019 et au début de cette année 2020, et des milliers d'entre eux ont été récoltés, tandis que le monde se tenait les bras croisés sans enregistrer une position de soutien de la guerre que la Chine luttait pour la combattre.

 

Pour l’épidémie, et avec le début de février 2020, la situation a peu à peu changé,  lorsque le virus a enregistré sa présence sur tous les continents sans exception, laissant un choc aigu à la communauté internationale, et provoquant des répercussions négatives dans divers domaines politiques, économiques et sociaux sans précédent.

 

Aujourd'hui, alors que nous sommes au milieu de cette bataille, il faut souligner que la confrontation oblige chacun à s'unir sans exception pour éloigner le pays de l'épidémie. Pour obtenir ce résultat, les efforts doivent être intensifiés et coordonnés entre les principales parties impliquées dans cette confrontation, en plus d'un ensemble de décisions gouvernementales importantes telles que la procédure d'examen pour toutes les arrivées dans le pays sans exception, l'arrêt des vols arrivant à l'aéroport de Sanaa, la fermeture des ports terrestres devant tous les voyageurs, ainsi que la suspension des études et des examens dans les écoles, universités, instituts, collèges, etc. jusqu'à nouvel ordre et procédures pour organiser la quarantaine dans les ports terrestres et Il est impératif que ces décisions s'accompagnent de l'intensification des efforts de réhabilitation des formations sanitaires qui souffrent depuis plus de cinq ans du fait du blocus injuste par la coalition d’agression US-saoudienne,  d'amélioration des conditions de vie et de mise en place de formations adaptées aux différents cadres médicaux médecins et infirmiers et à tous ceux qui travaillent sur le terrain comme défense de première ligne dans ce domaine. Elle est une guerre sans précédent, et la société reste le troisième côté de cette confrontation, qui est la plus importante et il n'y a aucun moyen de réussir dans cette bataille sans un rôle avancé pour la société.

 

 

 

L'expérience chinoise et la réalité yéménite

 

Avec la propagation de l'épidémie en Chine en janvier dernier, une série de précautions strictes ont été prises, notamment la mise en quarantaine et la perturbation de la vie publique dans les principales  zones  l'épidémie, en plus de renforcer les restrictions de circulation pour freiner la propagation du virus Corona, avant d'assouplir ces restrictions plus tard, en particulier au début de la propagation du virus fin décembre 2019, qui  a coïncidé avec les vacances de la Fête du Printemps.

 

Cependant, les rapports occidentaux ont mis en doute la faisabilité de ces mesures et les ont jugées contraires aux normes médicales et humanitaires, et dans ce contexte, ils ont critiqué les autorités chinoises pour ces mesures.

 

Il semble que la différence entre l'expérience chinoise et occidentale dans la lutte contre le virus Corona est que le premier ait pris le problème au sérieux dès le début et c'est ce qui a été démontré par les mesures de précaution contre l'épidémie, bien que les experts en santé aient initialement indiqué que le nouveau virus n'est pas aussi mortel qu'il le représente, comme les moyens de medias le rapportent. On sait que le taux de mortalité au plus fort de l'épidémie en Chine était estimé à 3,3% chez les personnes infectées, tandis que le bilan des décès dus au virus du SARS était de 9,6%, et les experts ont souligné que la différence de vitesse de transmission, le nombre de cas infectés durant une période d’un mois après l'apparition de Coronale  était plus de nombre total de personnes qui ont  été infectées par le virus du SRAS pendant huit mois, et bien que les chiffres indiquent que Corona n'était pas dangereux par rapport au SARS, les autorités chinoises ne se sont pas beaucoup opposées à ces comparaisons, mais se sont plutôt empressées de stopper son expansion en intensifiant les mesures de précaution décisives pour empêcher la propagation de l'épidémie aux différentes provinces, ce qui a été considéré comme une bonne indication que la situation globale prend une tournure positive, ce qui signifie que la Chine a réussi à prendre des mesures pour contenir la propagation du virus.

D'un autre côté, l'Occident et le monde traitent davantage le modèle chinois pour contenir l'épidémie dans les frontières des médias que les mesures de santé sur le terrain, et on pense que le mouvement occidental a pris en compte les analyses de santé d'un groupe d'épidémiologistes internationaux, affirmant qu '"il y a un optimisme sur le déclin du virus, et que sa propagation rapide va ralentie avec la diminution du nombre de nouveaux cas dans certaines régions, et le pic de la propagation sera au plus tard à la fin de février dernier, et sera suivi par la stabilité et le déclin, en fonction des attentes sanitaires basées sur les mouvements internationaux. "En outre, une croyance occidentale était qu'il n'y avait pas besoin de provoquer la panique et peur, en particulier avec la disponibilité de capacités médicales avancées pour faire face à l'épidémie en cas de son arrivée.

 

Aujourd'hui, après que la Chine est sur le point de surmonter la crise, de nombreux experts de la santé estiment que le succès à surmonter cette épreuve est devenu un modèle et une expérience pionnière qui ajoute à l'équilibre des éblouissants chinois dans divers domaines.

 

Il convient de noter que le succès chinois dans la réduction de la pandémie de Corona est peut-être le plus important, mais ce n'est pas le premier, car de nombreux rapports internationaux ont souligné les grands efforts déployés par la Chine pour faire face aux maladies et aux épidémies. Dans ce contexte, les maladies infectieuses ont connu un déclin marqué depuis le début des années 60. Cette réalisation a été obtenue grâce aux efforts considérables et efficaces présentés à des centaines de millions de personnes et dans toute la géographie chinoise couvrant une superficie de 9,6 millions de km2, ce qui a par la suite contribué à l'élimination de nombreuses maladies infectieuses.

 

Ce qui nous préoccupe au Yémen alors que nous sommes dans une course contre la montre pour empêcher que cette pandémie ne nous atteigne, il faut souligner que ce virus transfrontalier a provoqué une crise sanitaire sans précédent malgré les grands progrès sanitaires dans les pays développés, mais il est resté impuissant face à la propagation de cette épidémie et ne pouvait plus autre que de prendre des mesures de précaution qui peuvent avoir un effet positif plus efficace pour limiter la vitesse de propagation de ce virus, et pour cela les décisions les plus strictes étaient la meilleure solution pour limiter la propagation de l'épidémie après que les capacités médicales n'ont pas pu jouer son rôle à la suite d'infections massives, et nous devons mentionner ici que Le système de santé au Yémen beaucoup souffrent et ne peuvent être comparés à d'autres pays.

 

Dans le contexte de ce qui précède, il faut souligner que nous, au Yémen, ne jouissons pas d'une immunité exceptionnelle contre le reste de l'humanité, et que le pari est de sensibiliser la société à cette crise, et la responsabilité ici est complémentaire et inclut tout le monde, et le succès dans la lutte contre cette épidémie ne sera atteint qu'en respectant les instructions émises par les autorités compétentes.

 

Il est nécessaire de rappeler qu'il existe des organisations de la société civile et qu'elles doivent jouer leur rôle dans cette épreuve, d'autant plus que le nombre de ces organisations est estimé à des milliers, et qu'elles sont réparties dans diverses zones urbaines et rurales et peuvent se déplacer et se coordonner avec les agences gouvernementales et les organisations internationales pour créer un état de mobilisation communautaire conscient de l'importance du respect des mesures de précaution préventives et sur La nécessité d'appliquer des instructions sanitaires préventives, en particulier celles liées à la prévention de la propagation du virus Corona, et que ces mesures s'inscrivent dans le cadre de la préservation de la santé de l'ensemble de la communauté, et que les violations individuelles ou collectives de toute instruction auront des conséquences catastrophiques pour la société dans son ensemble.

 

En ce qui concerne le secteur privé et son rôle dans les crises, qui est aujourd'hui connu sous le nom de "responsabilité sociale du secteur privé", on peut souligner qu'il existe un rôle intégrateur que le secteur privé doit jouer aux côtés du secteur public pour surmonter la crise de Corona en maintenant la stabilité interne en fournissant des biens sans augmentation des prix et non leur monopole, en plus de lancer des initiatives pour faire face aux effets négatifs de la crise en fournissant des services alimentaires et de santé et une aide pour surmonter la crise actuelle qui afflige le monde aujourd'hui.

 

Par conséquent, la crise d'aujourd'hui ne dépend pas sur un parti ou un autre et sur chacun sans exception, des individus, des groupes, des organisations du gouvernement du salut national, qui doit être  conscientes et délibérées pour poursuivre cette bataille sans précédent pour sortir la patrie de la crise de Corona.

 

Edité pour SABA par Khaled Al-Hada (Centre de recherche et d'information) et traduit par Ahmed Al-Mutawakel

 


Ressource : SABA

  more of (Enquêtes et reportages)